Texte à méditer :   Qu'un potage soit immangeable, cela ne tient parfois qu'à un cheveu.   Jules Romain
Texte à méditer :   Lorsque la marmite bout, l'amitié fleurit.   A. B. Cheales
Texte à méditer :   Je suis gourmet. VOUS êtes gourmands. Il est obèse.   Graig Brown
Texte à méditer :   La bonne chair et le bon vin réjouissent le coeur du gastronome.   Antoine Carême
Texte à méditer :   L'ail est à la santé ce que le parfum est à la rose.   Proverbe provençal
Texte à méditer :   Cuisiner suppose une tête légère, un esprit généraux et un coeur large.   Paul Gaugin
Texte à méditer :   Un repas est insipide, s'il n'est assaisonné d'un brin de folie.   Erasme
Texte à méditer :   L'homme pauvre fait sa cuisine avec de l'eau.   Proverbe magyar
Texte à méditer :   Le vin est un lubrifiant social.   Jean Clavel
Texte à méditer :   Les rires éclatent mieux lorsque la nourriture est bonne.   Proberbe irlandais
Texte à méditer :   L'amour et la faim sont les deux moteurs existentiels de tout homme censé.   John Van A
Texte à méditer :   Tous les champignons sont comestibles, certains une fois seulement.   Coluche
Texte à méditer :   Une truite dans la marmite vaut mieux que deux saumons dans la rivière.   Proverbe irlandais
Texte à méditer :   L'appétit vient en mangeant.   Mielot
Texte à méditer :   La vraie cuisine est une forme d'art. Un cadeau à partager.   Oprah Winfrey
Texte à méditer :   Sans la participation de l'odorat, il n'y a point de dégustation complète.   Brillat-Savarin
Texte à méditer :   Bonum Vinum laeteficat cor hominis (Le bon vin réjouit le coeur de l'homme).   Psaume 104,15
Texte à méditer :   Neuf personnes sur dix aiment le chocolat, la dixième ment.   John Tellius
Texte à méditer :   Une bonne cuisinière est une sorcière qui dispense le bonheur.   Elsa Schiapparelli
Texte à méditer :   D'où que viennent mes hôtes, c'est ma cuisine qu'ils semblent préférer.   Dicton de Pensylvanie
Texte à méditer :   On ne vieillit point à table.   Quitard
Texte à méditer :   Greffez des plants de rosiers sur des plants de vigne, ça fera du vin rosé naturel.   Pierre Dac
Texte à méditer :   Manger est un besoin, savoir manger est un art.   La Rochefoucauld
Texte à méditer :   Le présomptueux devient raisin sec avant d'avoir été raisin mûr.   Proverbe berbère
Texte à méditer :   Qui regarde l'orange amère a l'eau à la bouche, qui la goûte, fait la grimace.   Proverbe turc
Texte à méditer :   Il faut mettre de l'eau dans son vin pour qu'il n'y ait pas d'eau dans le gaz !   Christelle Heurtault
Texte à méditer :   Si le boeuf est beau, c'est que le pré est gras.   Proverbe antillais
Texte à méditer :   Quand le vin est tiré, il faut le boire.   Marcel Pagnol
Texte à méditer :   Faute de grives, on mange du merle.   Proverbe français
Texte à méditer :   La faim chasse le loup du bois.   Proverbe français
Texte à méditer :   Donner un oeuf pour avoir un boeuf.   Proverbe français
Texte à méditer :   A bon vin ne faut point d'enseigne.   Proverbe français
Texte à méditer :   Il est bien tard d'épargner sur le tonneau quand le vin est à la lie.   Hésiode
Texte à méditer :   On donne des noix à manger à quelqu'un qui n'a pas de dents.   Proverbe populaire
Texte à méditer :   On ne fait pas d'omelette sans casser d'oeufs.   Proverbe français
Texte à méditer :   Si vous voulez savoir le goût d'une pomme, il faut y croquer.   Proverbe chinois
Texte à méditer :   Il ne faut pas mettre du vinaigre dans ses écrits, il faut y mettre du sel.   Montesquieu
Texte à méditer :   Vous oubliez que les fruits sont à tous et que la terre n'est à personne.   Jean-Jacques Rousseau
Texte à méditer :   La gourmandise commence quand on n'a plus faim.   Alphonse Daudet
Texte à méditer :   Plus il y a de marches, meilleure est la cave.   Dicton bourguignon
Texte à méditer :   La cuisine, c'est quand les choses ont le goût de ce qu'elles sont.   Curnonsky
Texte à méditer :   Qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse.   Alfred de Musset
Texte à méditer :   Les noix ont fort bon goût mais il faut les ouvrir...   Florian
Texte à méditer :   L'appétit vient en mangeant, la soif s'en va en buvant.   François Rabelais
Texte à méditer :   Le poireau, c'est l'asperge du pauvre.   Anatole France
Texte à méditer :   Tout âge porte ses fruits, il faut savoir les cueillir.   Raymond Rodiguet
Texte à méditer :   Un repas sans fromage est une belle à qui il manque un œil !   Brillat-Savarin
Texte à méditer :   L'homme est de glace aux trésors qu'il possède; il est de feu pour tout ce qu'il n'a pas.   Abbé Aubert
Texte à méditer :   L'alcool change un homme. Mais son effet est éphémère comme celui de la volupté.   Roger Lemein
Texte à méditer :   L'amour vit d'inanition et meurt de nourriture.   Alfred de Musset
Texte à méditer :   Trop de colle ne colle plus, trop de sucre n'adoucit plus.   Proverbe chinois
Texte à méditer :   La ponctuation c'est le sel de la phrase.   Jean-Baptiste Rousseau
Texte à méditer :   Miel à la bouche, dard à la queue.   Proverbe malais
Texte à méditer :   Parler ne fait cuire le riz.   Proverbe Chinois
Texte à méditer :   La science qui nourrit l'âme, vaut le pain qui nourrit le corps.   Pierre Lachambeaudie
Texte à méditer :   L'expérience ne s'achète pas. Elle est le fruit du temps et de la bêtise.   Andrée Hallée
Texte à méditer :   La vérité de la vie est une graine de piment.   Jean-Marie Adiaffi
Texte à méditer :   Le sel de l'existence est essentiellement dans le poivre qu'on y met.   Alphonse Allais
Texte à méditer :   Le fromage est le supplément d'un bon repas et le complément d'un mauvais.   Eugène Briffault
Texte à méditer :   Une période d'échec est un moment rêvé pour semer.   Paramahansa Yogananda
Texte à méditer :   Mieux vaut être la paille de blé que la graine de mauvaise herbe.   Proverbe français
Texte à méditer :   La gourmandise est l'apanage exclusif de l'homme.   Brillat-Savarin
Texte à méditer :   Il n'y a si laide marmite qu'elle ne trouve son couvercle.   Miguel de Cervantès
Texte à méditer :   L'impatience est le vinaigre des supplices.   Beaumarchais
Texte à méditer :   De tous les arts, l'art culinaire est celui qui nourrit le mieux son homme.   Pierre Dac
Texte à méditer :   Tout a une fin sauf le saucisson qui en a deux.   Citation danoise
Texte à méditer :   Qui ne pétrit, bon pain ne mange.   Jean Antoine de Baïf
Texte à méditer :   La gastronomie est l'art d'utiliser la nourriture pour créer le bonheur.   Théodore Zeldin
Texte à méditer :   Dieu n'a fait que l'eau, mais l'homme a fait le vin.   Victor Hugo
Texte à méditer :   Qui a bu ! boira chicorée Pacha.   Publicité gratuite
Texte à méditer :   Du pain, du vin et du boursin.   Publicité gratuite
Texte à méditer :   Des recettes sans un seul pépin.   BigrementBon.com
Texte à méditer :   Le potage est au dîner ce qu'est le portique à un édifice.   Grimod de la Revnière
Texte à méditer :   Le potage réussi est un signe de bonne éducation.   Grimod de la Revnière
Texte à méditer :   Celui qui est sot à table est sot partout.   Proverbe Gascon
Texte à méditer :   Quand on a mangé beaucoup d'ail il vaut mieux ne plus parler qu'à la troisième personne.   Curnonsky
Texte à méditer :   Le poisson naît dans l'eau mais il doit mourir dans l'huile.   Proverbe provençal
Texte à méditer :   Pour bien cuisiner il faut de bons ingrédients, un palais, du coeur et des amis.   Pierre Perret
Texte à méditer :   Tout âge porte ses fruits, il faut savoir les cueillir.   Raymond Rodiguet
Texte à méditer :   Le goût est un mystère qui trouve indéniablement sa meilleure expression dans le vin.   Jim Harrison
Texte à méditer :   Lire c'est boire et manger. L'esprit qui ne lit pas maigrit comme le corps qui ne mange pas.   Victor Hugo
Texte à méditer :   Quand la poule a des oeufs, ne la mettez pas dans la marmite.   Proverbe antillais
Texte à méditer :  Deux crabes mâles ne vivent pas dans le même trou.  Proverbe antillais
Texte à méditer :   Qui regarde l'orange amère a l'eau à la bouche, qui la goûte fait la grimace.   Proverbe turque
Texte à méditer :   Le vin est un professeur de goût, il est le libérateur de l'esprit et l'illuminateur de l'intelligence.   Paul Claudel
Texte à méditer :   De toutes les passions, la seule vraiment respectable me paraît être la gourmandise.   Guy de Monpassant
Texte à méditer :   Pour connaître l'origine et la qualité d'un vin, il n'est pas nécessaire de boire le tonneau entier.   Oscar Wilde
Texte à méditer :   Nos repas sont charmants encore que modestes, grâce à ton art d'accommoder les restes.   Paul Verlaine
Texte à méditer :   Neuf personnes sur dix aiment le chocolat, la dixième ment.   John Tellius
Texte à méditer :   Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement. Ce qu'on mange avec goût se digère aisément.   Georges Courteline
Texte à méditer :   Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile est une volupté de fin gourmet.   Georges Courteline
Texte à méditer :   La cuisine, c'est comme l'amour, on y pénètre avec abandon ou pas du tout.   Hariet Van Horne
Texte à méditer :   Impossible de bien réfléchir, de bien aimer, de bien dormir, si on n'a pas mangé.   Virginia Woolf
Texte à méditer :   D'où que viennent mes hôtes, c'est ma cuisine qu'ils semblent préférer.   Dicton de Pensylvanie
Texte à méditer :   La cuisine c'est un art qui, pour ne pas s'abâtardir, a besoin de fantaisie, d'un petit grain de folie.   Yves Courrière
Texte à méditer :   Le gourmet est l'indispensable et trop rare collaborateur du cuisinier.   Béatrice Dussane
Texte à méditer :   Le fromage est le complément d'un bon dîner, mais c'est aussi le supplément d'un mauvais repas.   Jan Mara
Texte à méditer :   Tout a meilleur goût en plein air.   Claudia Roden
Texte à méditer :   La culture, c'est comme la confiture, moins on en a, plus on l'étale.   Françoise Sagan
Texte à méditer :   A la fin d'un bon repas, la pâtisserie est comme le bouquet d'un beau feu d'artifice.   Talleyrand
Texte à méditer :   Un verre de vin vaut un habit de velours.   Proverbe français
Texte à méditer :   Bonne chair rend le coeur joyeux.   Proverbe français
Texte à méditer :   Je boirai du lait le jour où les vaches mangeront du raisin.   Jean Gabin
Texte à méditer :   Entre la crise et la catastrophe, autant boire un verre de champagne.   Paul Claudel
Texte à méditer :   L'alcool tue lentement. On s'en fout. On n'est pas pressé.   Georges Courteline
Texte à méditer :   En voyage, je regarde la carte des vins pour éviter les bouchons.   Raymond Devos
Texte à méditer :   Le whisky ! Rien de plus rude à avaler. Dans les pays civilisés, on boit du vin.   Charlie Chaplin

Les 10 dernières recettes en ABC

 Potage de poireaux aux saveurs asiatiques - le 17/07/2024 09:46 par Chantal_Belgique

« Aliments cuits au pot ». C'est la définition qu'au 13e siècle on donnait au mot « potage ». Pots de terre, pots de fer et aussi pots de cuivre, il est bien certain que dès lors qu'il y eut « pot », il y eut « potage ». Les moyens de chauffage étant rudimentaires quoi de plus naturel que de faire cuire dans le pot toutes les nourritures qui s'offrent : viandes, poissons, légumes, aromates... et si l'on a du vin, mettons-y du vin ! Si bien que les premiers potages ont donné les bouillabaisses, les matelotes, les potées et même les ragoûts.
« Le potage est au dîner ce qu'est le portique à un édifice ; c'est-à-dire que non seulement il en est la première pièce mais qu'il doit être combiné de manière à donner un des Amphitryons destiné aux nouveaux riches... » Signé : Grimod de la Revnière, gastronome rival de Brillat-Savarin. Grimod de la Revnière disait encore ceci : « Le potage réussi est un signe de bonne éducation. »
Il est certain qu'aujourd'hui encore le potage revêt une modestie de grand seigneur. Sa noblesse n'est pas proclamée mais discrètement susurrée et ce sont d'insoupçonnables petits riens qui peuvent la révéler.

  

Ingrédients (pour 4 personnes) :
- 2 tiges de poireaux
- 1 oignon
- 1 gousse d'ail
- 1 pomme
- 2 cm de gingembre
- 2 cubes de bouillon de légumes
- 1/2 tige de citronnelle
- 1 c. à c. d'épices Thaï*
- 1,3 dl de lait de coco
- 2 c. à s. d'huile d'olive
- 1 poignée de coriandre fraîche

Technique :
1. Laver soigneusement les tiges de poireaux en écartant le plus possible les feuilles, couper en suite en gros morceaux ; éplucher, émincer grossièrement l'oignon, presser la gousse d'ail ; pelez la pomme et le gingembre, les couper en dés ; écraser la citronnelle au pilon ou avec un rouleau à pâtisserie.
2. Faire revenir l'oignon et l'ail dans l'huile d'olive durant 5 minutes ; ajouter les poireaux, la pomme, le gingembre, les épices Thaï Mix et la citronnelle ; faire suer 3 minutes ; émietter les cubes de bouillon au-dessus des légumes puis mouiller avec 1,5 litre d'eau, porter à ébullition ; laissez cuire 20 à 30 minutes sur feu doux.
3. Laver, sécher, hacher finement la coriandre.
4. Sortir la citronnelle de la casserole, puis mixer jusqu'à obtenir un potage lisse ; ajouter le lait de coco et réchauffer durant quelques minutes.
5. Servir aussitôt avec la coriandre hachée.

*Epices Thaï : Ce mélange d'épices est basé sur les fondamentaux de la cuisine thaïlandaise : l'association du sucré et du salé, d'épices, d'un soupçon de piquant, de rondeur et d'agrumes.
Ce mélange polyvalent peut varier en composition, mais il comprend généralement des ingrédients tels que le piment rouge séché, le gingembre, la citronnelle, la coriandre, la feuille de lime kaffir, l'ail et parfois le sucre.


Risotto aux crevettes grises et au cresson de fontaine - le 14/07/2024 17:21 par Chantal_Belgique

C'est en Italie, la façon la plus traditionnelle de cuire le riz. Le principe de cuisson ressemble à celui du riz pilaf, qui consiste à d'abord faire légèrement revenir le riz dans de l'huile d'olive « tostatura ou torréfaction » en compagnie d'oignons, d'ail et d'aromates avant de le faire cuire avec du liquide souvent un bouillon de légumes, de viande ou poisson. Cependant, le risotto diffère du riz pilaf par le fait que le liquide est ensuite absorbé par petites quantités successives ─ environ 7 mouillages ─ jusqu'à cuisson complète.
Il existe une autre méthode de préparation du risotto qui ne tient pas compte de la « tostatura » ; on parle alors de préparation vénitienne, et le service se fait « all'onda » c'est-à-dire plus moelleux que le risotto traditionnel.
Quoiqu'il en soit, les différentes recettes de risotto que je vous propose vous permettront de varier vos présentations de riz.

  

Ingrédients (pour 4 personnes) :
- 300 g de riz pour risotto
- 300 g de crevettes grises
- 1 botte de cresson de fontaine
- 1 échalote
- 1 gousse d'ail
- 1,5 cubes de bouillon de légumes
- 2 c. à s. d'huile d'olive
- 1 c. à s. de beurre
- Le jus de 2 citrons
- 60 g de parmesan
- 1 citron coupé en quartiers
- Sel - Poivre

Technique :
1. Portez 1,5 l d'eau à ébullition ; y diluer les cubes de bouillon de légumes.
2. Peler, hacher finement l'échalote et la gousse d'ail.
3. Dans une casserole, faire chauffer l'huile d'olive ; y faire revenir, sur feu doux, l'échalote et l'ail durant 5 minutes ; ajouter le riz et poursuivre la cuisson 5 minutes supplémentaires, le temps que les grains de riz soient nacrés.
4. Ajouter une 1ère louche de bouillon très chaud, poursuivre la cuisson sur feu moyen, tout en mélangeant, le temps que le riz absorbe l'entièreté du liquide ; verser une 2ème louche de bouillon et ainsi de suite au fur et à mesure que le riz l'absorbe ; mélanger souvent.
5. Quand le riz est prêt, ajouter le beurre et laissez fondre ; arroser le risotto du jus des 2 citrons, saler et poivrer, mélanger.
6. Terminer en ajoutant le parmesan, le cresson de fontaine et un quartier de citron en finition par convive ; servir aussitôt avec les crevettes grises.


risotto aux crevettes grise et cresson de fontaine


Trifle de fruits rouges, mascarpone et chocolat blanc - le 08/07/2024 18:37 par Chantal_Belgique

Un peu d'histoire... La première recette de ce dessert britannique date de 1560. Le trifle était alors une crème cuite parfumée avec du sucre, du gingembre et de l'eau de rose. 60 ans plus tard, des oeufs furent ajoutés et la crème fut versée sur du pain imprégné d'alcool. Et fin 18e siècle, le trifle pris alors sa forme classique, telle qu'on la connaît aujourd'hui, en couches superposées.
La succession de couches est une règle à respecter lorsque vous préparez un trifle. Il est important que les couches se mêlent et qu'un contraste s'opère entre le sucré et l'acidulé ainsi qu'entre les textures des couches. Et puis petit conseil, plus vous l'oublierez, meilleur il sera !

  

Ingrédients (pour 8 verrines) :
- 450 g de mélange de fruits rouges frais ou surgelés
- 250 g de mascarpone
- 50 g de chocolat blanc
- Le jus de 1/2 citron vert
- 2 oeufs
- 200 g de sucre
- 1 bâton de vanille
- 10 biscuits secs au choix

Technique :
1. Dans une casserole, y déposer les fruits rouges frais ou surgelés, 100 g de sucre et le jus de citron ; mettre sur feu doux et laisser le fruits chauffés puis mijoter durant 10 minutes.
2. Passer les fruits chauds à travers un tamis tout en récoltant le jus ; réserver les fruits et le jus séparément et laisser refroidir.
3. Dans un grand saladier, verser le sucre restant ; séparer les blancs des jaunes d'oeufs et ajouter les jaunes au sucre ; battre l'ensemble jusqu'à obtenir un mélange blanc et crémeux.
4. Couper le bâton de vanille dans le sens de la longueur et en gratter les grains ; mélanger ces grains au mélange sucre/jaune d'oeufs, ajouter le mascarpone puis bien mélanger jusqu'à obtenir une masse parfaitement homogène.
5. Battre les blancs d'oeufs en neige ferme ; à l'aide d'une spatule, les ajouter précautionneusement de bas en haut au mélange jaunes d'oeufs/mascarpone.
6. Dans un mortier ou au rouleau à pâtisserie, écraser grossièrement les biscuits secs.
7. Remplir les verrines en travaillant en couches superposées : verser dans chaque verrine une couche de fruits rouges égouttés et un peu de coulis ; râper un peu de chocolat blanc par-dessus ; ajoutez une cuillère de biscuits émiettés et un peu de mousse de mascarpone ; répéter 1 ou 2 fois l'opération et terminer par une couche de mousse de mascarpone.
8. Servir aussitôt ou alors placer au réfrigérateur jusqu'au moment de servir.


trifle de fruits rouges, mascarpone et chocolat blanc


Tomates au four à l'ail et à l'origan - le 02/07/2024 15:26 par Chantal_Belgique

Comme l'or, elle vient du Pérou. D'ailleurs les Provençaux l'appelèrent jadis « pomme d'or » et les italiens continuent de la nommer « pomo d'oro ». Toutes désignations empreintes d'admiration, vous en conviendrez.
La tomate est essentiellement un légume méridional, car il exige de la chaleur. Ainsi les cuisines provençale, espagnole, italienne ou portugaise comportent-elles nombre de spécialités qui lui font un sort royal. Mais, depuis quelques décennies, la tomate s'est installée partout sur les tables européennes. Si bien que sur nos marchés, on trouve des tomates tout au long de l'année. Mais, à vrai dire, les véritables amateurs se délectent surtout en août, septembre et octobre... quand les fruits des plants de tomates sont bien mûrs, juteux et goûteux. On peut alors s'en donner à coeur joie !

  

Ingrédients (pour 4 personnes) :
- 8 tomates mûres
- 2 gousses d'ail finement émincées
- 1 c. à s. d'origan séché
- 4 c. à s. d'huile d'olive extra vierge
- Sel marin - Poivre du moulin

Technique :
1. Laver, couper les tomates en 2 ; les poser sur une plaque de four chemisée d'un papier de cuisson, face tournée vers le haut.
2. Dans un bol, mélanger l'ail, l'origan, l'huile d'olive, le sel et le poivre : enduire les tomates de cette préparation.
3. Glisser la plaque dans un four préchauffé à 160°C (th 5) et laisser cuire les tomates pendant 1 heure 30 : attention à surveiller la cuisson : la peau doit rester rouge > si la peau fonce de trop, la chair des tomates deviendrait acide.
4. Servir en accompagnement d'une grillade ou de poisson, aussi en garniture de bruschettas*.

* La bruschetta est une préparation culinaire traditionnelle italienne d'antipasti (apéritif), issue du besoin des agriculteurs de conserver le pain.


tomates au four à l'ail et à l'origan


Poivrons marinés - le 30/06/2024 09:07 par Chantal_Belgique

Piment, poivron... tous deux sont les fruits des nombreuses variétés mais d'un même arbuste. Seules leur forme et leur saveur les distinguent. Ainsi les piments sont des petits fruits pointus et de goût plus ou moins brûlant ; quant au poivron, ils se distinguent des piments par des fruits plus gros et plus charnus, et surtout dépourvus de substance piquante.
Les poivrons se différencient entre eux par leur forme et par l'épaisseur de leur chair. Le poivron carré, épointé, presque cubique possède une chair épaisse et croquante. Le poivron rectangulaire, long, large et plutôt plat est le poivron traditionnel. Moins fréquent, le poivron triangulaire, parfois appelé « corne » est de saveur douce et légèrement sucrée.
Vert, jaune, orange, rouge... la couleur du poivron varie en fonction de la maturité du légume et de sa variété. Mais, quelle que soit sa couleur, le poivron doit être bien ferme et sa peau lisse, brillante et tendue.
Certains jugent le poivron indigeste : qu'ils essayent alors de le débarrasser de sa première peau, très fine. La saveur y perdra un peu, mais la digestibilité a des chances d'être améliorée !

  

Ingrédients (pour 4 personnes) :
- 4 poivrons rouges et verts
- 8 c. à s. d'huile d'olive
- Sel - Poivre
- 2 c. à s. de vinaigre

Technique :
1. Enlever les queues des poivrons ; les couper en 2 dans le sens de la longueur, ôter les graines.
2. Faire frire les demi-poivrons, sur feu très vif, dans 4 cuillères à soupe d'huile d'olive pendant 15 minutes ; égoutter et laisser refroidir.
3. Les poivrons refroidis, décoller la fine membrane qui les recouvre.
4. Mettre les poivrons ainsi préparées dans un plat creux ; saler et poivrer ; les arroser avec l'huile restante et le vinaigre.
5. Laisser reposer au frais minium 2 heures et même jusqu'au lendemain, ils n'en seront que meilleurs.


Pavlova aux fruits rouges - le 22/06/2024 15:57 par Chantal_Belgique

Cette pâtisserie pourrait être d'origine polonaise ; son nom semble l'indiquer. Il s'agirait d'une « marzynka ». En fait si le mot a pu naître au 18e siècle quand le beau-père de Louis XV Stanislas Leczinski trônait à Nancy, le gâteau lui, semble avoir été inventé auparavant.
Quoi de plus simple que ces blancs d'oeufs montés en neige, sucrés et cuits à four doux ! Tout pâtissier ayant utilisé des jaunes d'oeufs pour ses gâteaux a pu avoir envie de ne pas jeter les blancs. Le sens de l'économie aura donc inspiré à tel spécialiste ou à telle ménagère l'idée de la meringue. Mais les références royales de la meringue ne s'arrêtent pas à la pauvre Marie Leczinska, pauvre car son auguste époux ne fut pas un modèle de fidélité... A Trianon, Marie-Antoinette dans ses jours heureux, confectionnait également des meringues pour ses amis.

  

Ingrédients (pour 10 Portions) :
- 4 blancs d'oeufs à température ambiante
- 250 g de sucre impalpable ou sucre glace
- 1 c. à s. de vinaigre de vin blanc
- 1 c. à s. de Maïzena
- 2 (1 + 1) pointes de couteau de vanille en poudre
- 500 g de fruits rouges mélangés : framboises, groseilles rouges, mûres, myrtilles...
- 3,5 dl de crème liquide
- 3 c. à s. de sucre impalpable (sucre glace)

Technique:
1. Préchauffer le four à 150°C (chaleur tournante).
2. Poser une assiette sur une feuille de papier cuisson et dessiner les contours.
3. Au batteur électrique, fouetter les blancs d'oeufs en neige ferme puis ajouter le sucre (sucre glace) petit à petit tout en continuant à fouetter ; ajouter le vinaigre, la fécule de maïs et 1 pointe de couteau de vanille en poudre, fouetter encore 1 minute.
4. Verser la préparation dans une poche à douille lisse et remplir le cercle dessiné sur le papier cuisson ; passer une seconde fois sur le contour de la meringue afin que celui-ci soit plus haut que l'intérieur.
5. Enfourner 1 heure ; éteindre le four, entrouvrir la porte et laisser la meringue refroidir dans le four ; lorsque la meringue est à température ambiante, la sortir du four.
6. Au moment de servir, fouetter la crème en chantilly avec le sucre impalpable et 1 pointe de couteau de vanille en poudre ; répartir sur la meringue et terminer en posant les fruits rouges sur la crème.


 pavlova aux fruits rouges


Ketchup en conserve - le 20/06/2024 07:49 par Chantal_Belgique

La dessiccation, la saumure et le froid ont été les premiers procédés utilisés par les hommes pour conserver les aliments. Et puis, à l'entrée du 19e siècle, un français, Nicolas Appert inventa la conservation par la cuisson à l'autoclave. Cette appertisation, seulement améliorée, constitue toujours la technique principale de certaines conserves. Nous continuons aussi à utiliser les méthodes de nos ancêtres... ainsi, les jambons fumés, les harengs saur, les fruits secs proclament l'efficacité, voire l'excellence de ces méthodes. Car si, dans certains cas, le procédé de conservation modifie radicalement la saveur d'un aliment, il arrive que ce soit pour la plus grande délectation des gastronomes. Un abricot, une figue, une prune noire cueillis sur l'arbre, c'est délicieux, certes, mais un abricot sec, une figue sèche, un pruneau d'Agen n'est-ce pas encore meilleurs ??? La sardine fraîche a un goût délicat, mais combien de gens préfèrent la sardine à l'huile ???

  

Recette 1
Ingrédients (pour 600 ml) :
- 1,5 kg de tomates mûres hachées
- 2 oignons rouges hachés
- 2 tiges de céleri hachées
- 2 gousses d'ail pressées
- 100 g de sucre
- 175 ml de vinaigre de cidre
- 1/2 c. à c. de poudre de Cayenne
- 1 c. à c. de paprika
- 1/2 c. à c. de gros sel
Technique :
1. Faire cuire à feu doux les tomates, les oignons, le céleri et l'ail jusqu'à obtention d'une pulpe ; augmenter ensuite le feu et faire cuire jusqu'à épaississement du mélange ; filtrer à travers un tamis fin.
2. Remettre à feu doux, ajouter le sucre, le vinaigre, les épices et le sel ; remuer jusqu'à ce que dissolution complète du sucre puis laisser mijoter jusqu'à épaississement de la sauce.
3. Remplir les bouteilles munies de couvercles à vis, sceller ; les stériliser au bain-marie*.
4. Laisser refroidir les bouteilles pendant 24 heures ; vérifier le scellage ; les étiqueter ; les conserver dans un endroit frais, sec et à l'abri de la lumière pendant minimum 1 mois avant de les ouvrir.
Durée de conservation : 3 mois

*Stérilisation des bouteilles et de leur contenu au bain-marie :
- Placer une grille ou plusieurs feuilles de papier journal pliées au fond d'un faitout haut ; poser les bouteilles et caler celles-ci avec des essuies (torchons).
- Couvrir les récipients d'eau chaude, poser un couvercle sur le faitout ; porter l'eau à frémissement (88°C) puis laisser frémir :
+ pour des bouteilles de 500 ml : compter 20 minutes
+ pour des bouteilles de 1 l : compter 25 minutes.


ketchup


Recette 2
Ingrédients (pour 500 ml) :
- 1 kg de tomates mûres
- 2 oignons
- 1 gousse d'ail
- 1 poivron rouge
- 120 g de sucre
- 1 dl de vinaigre de Xérès
- 80 g de concentré de tomates
- 1 pointe de couteau de poudre de paprika
- Sel - Poivre
- 1 pointe de couteau de Maïzena (facultatif)
Technique :
1. Laver, peler, épépiner les tomates, couper en gros morceaux ; peler, hacher grossièrement les oignons et l'ail ; rincer le poivron, le couper en 2, ôter les graines et les parties blanches, couper en morceaux.
2. Dans une casserole sur feu doux, verser le sucre et le vinaigre de Xérès, porter doucement à ébullition ; ajouter les oignons et l'ail, les tomates et les poivrons ; assaisonner avec le paprika, le sel et le poivre.
3. Laisser l'ensemble réduire doucement, sans couvercle, pendant 30 minutes ; en fin de cuisson, ajouter le concentré de tomates et laisser mijoter 3minute supplémentaires.
4. Retirer du feu et passer le tout au moulin à légumes où à travers un fin tamis.
5. Porter le ketchup à nouveau à ébullition et retirer du feu une fois la consistance souhaitée obtenue : si nécessaire, épaissir d'un peu de Maïzena préalablement délayé dans un peu d'eau.
6. Verser le ketchup dans les bouteilles stérilisés* ; laisser refroidir tête en bas de manière à ce qu'ils ne contiennent plus d'air.
Durée de conservation : 3 mois.

*Stérilisation des bouteilles sans leur contenu au bain-marie :
- Préchauffer le four à 75°C.
- Laver les bocaux ou les bouteilles au lave-vaisselle ; les faire bouillir ensuite dans une grande casserole d'eau durant 15 minutes.
- Déposer les pots sur une plaque de cuisson et les laisser sécher pendant 20 minutes au four.


Pour varier...
- Ketchup épicé : Ajouter des piments en poudre, frais ou en purée, à la recette de base.
- BBQ ketchup : Ajouter au ketchup de base 1 c. à c. rase de cassonade brune, 1 c. à s. de graines de fenouil, 5 cl de sauce soja et 3 gousses d'ail cuites à feu doux dans de l'huile d'olive.
Vous obtiendrez ainsi une sauce parfaite pour accompagner les saveurs corsées de viandes cuites au barbecue.
- Ketchup aux tomates rôties : Pour une saveur plus puissante, faire rôtir au four 2 tomates entières durant 30 minutes ; retirer la peau et les graines avant de les intégrer à la sauce puis mixer.
- Ketchup aux poivrons rouges rôtis : Faire rôtir 2 poivrons longs durant 30 minutes ; retirer le pédoncule, la peau et les graines puis les ajouter au mélange de base avant de le mixer.


Gâteau basque à la confiture de cerises - le 13/06/2024 10:39 par Chantal_Belgique

Le mot de la langue francique « wastil » qui a fait « wastel », puis « gastel », et enfin « gâteau » signifiait nourriture. Et de ce fait, farine + beurre + oeuf + lait +, le tout mis à cuire, voilà bien une nourriture élémentaire. Le gâteau est toujours « pâtissé » autrement dit faire une pâte... et de fait, autrefois on nommait le pâtissier, le gâtelier.
Les différents types de pâte, à partir desquelles tous les gâteaux sont fabriqués, sont nombreux : pâte levée, pâte brisée, pâte sablée, pâte tournée, pâte à choux, pâte biscuit (Génoise - Mousseline...), pâte feuilletée... Que de variété, à partir de ces grandes pâte mères !
Pour que la pâtisserie soit réussie, il faut respecter les principes liés à la préparation de ces différentes pâtes mais une fois que le pli est pris, on peut facilement innover en sucré bien entendu, mais également en salé.

  

Ingrédients (pour 8 personnes) :
- 300 g de farine
- 175 g de sucre
- 1 pincée de sel
- 200 g de beurre froid
- 1 oeuf entier
- 2 jaunes d'oeufs
- Le jus de 1/2 citron
- 100 g de cerises noires
- 1 pot (±350 ml le pot) de confiture de cerises
- 1 jaune d'oeuf pour dorer

Technique :
1. Verser la farine tamisée dans un plat creux avec le sucre et le sel ; creuser un puits et y déposer le beurre coupé en petits morceaux ; mélanger à la fourchette jusqu'à obtenir une consistance sableuse.
2. Creuser à nouveau un puits ; y déposer l'oeuf entier, 2 jaunes d'oeufs et le jus de citron ; mélanger rapidement à la main afin d'amalgamer la pâte ; ramasser en une boule ; couvrir et laisser reposer au frigo minimum 30 minutes.
3. Equeuter et dénoyauter les cerises ; les déposer dans une petite casserole avec la confiture et laisser cuire, sur feux doux, 20 minutes ; tourner de temps en temps.
4. Prélever la moitié de la pâte ; la disposer entre 2 feuilles de papier cuisson et l'étaler au rouleau à pâtisserie ; retirer la feuille de cuisson supérieure et couper un disque de 28 cm pour un moule à tarte ou un moule à manqué de 24 cm de diamètre ; foncer le moule en y déposant la pâte avec sa feuille de cuisson ; répartir la confiture sur la pâte en laissant ±2 cm autour des cerises ; couvrir avec un deuxième disque de pâte, bien sceller les bords.
5. Marquer la surface de la pâte à l'aide d'une fourchette ; battre le jaune d'oeuf avec une cuillère à soupe d'eau froide et pincer ce mélange au pinceau sur la pâte.
6. Enfourner à 180°C (th 6) pour 30 minutes.
7. Laisser refroidir le gâteau avant de le démouler.

gâteau basque à la confiture de cerises


Rouleaux de printemps aux crevettes et aux nectarines - le 08/06/2024 18:17 par Chantal_Belgique

Spécialité culinaire du Vietnam, le rouleau de printemps est une farce dans une galette de riz crue roulée en cigare. C'est également le nom d'un mets chinois dont la farce est emballée dans une crêpe. Qu'il soit vietnamien ou chinois, le rouleau de printemps se mange cru et froid.
En Chine, les rouleaux de printemps étaient habituellement mangés à la « Fête de Lichun », jour de nettoyage des tombes familiales qui a lieu au printemps, début avril. Le rouleau, aisément transportable, aurait selon certains historiens tout d'abord constitué une offrande alimentaire modeste déposée par les plus pauvres sur la tombe familiale avant d'être consommée. Il convenait de plus parfaitement à l'obligation dans certaines régions de manger ce jour-là des mets froids, une tradition ancienne interdisant d'allumer du feu.

  

Ingrédients (pour 8 rouleaux) :
- 8 feuilles de rice paper (crêpes de riz)
- 200 g de grosses crevettes roses cuites et décortiquées
- 2 nectarines
- 125 g de rice noodles (nouilles au riz)
- 2 coeurs de laitue little gem*
- 1 botte de menthe
- 1 botte de coriandre
- 50 g de cacahuètes grillées et salées
Pour la sauce :
- 3 cm de gingembre
- 2 c. à s. de sucre de canne
- 5 cl de sauce soja
- 5 cl de jus de citron vert
- 1 piment rouge
- 1 tige de de citronnelle

Technique :
1. Préparer la sauce :
- Râper le gingembre et presser la pulpe entre vos doigts au-dessus d'un bol pour y recueillir le jus ; retirer le pédoncule (la tige) du piment puis le couper en 2 dans le sens de la longueur, enlever la membrane blanche et les graines et hacher finement ; retirer les 2 premières couches de la branche de citronnelle et hacher finement.
- Mélanger le jus de gingembre, le piment et la tige de citronnelle parés, le sucre de canne, la sauce soja et le jus de citron vert ; réserver.
- Hacher grossièrement les cacahuètes ; réserver à part.
2. Cuire les rice noodles selon les instructions reprises sur l'emballage ; égoutter et rincer à l'eau froide.
3. Laver, couper les nectarines en fines tranches ; séparer les feuilles des coeurs de laitue little gem, laver et essorer ; effeuiller, laver, sécher les herbes.
4. Tremper 1 crêpe de riz dans de l'eau tiède, la déposer sur un essuie de cuisine mouillé et essoré ; garnir le centre d'un peu de rice noodles, de 2 ou 3 crevettes roses, de 3 ou 4 tranches de nectarines, de 2 feuilles de laitue et de beaucoup d'herbes ; plier les côtés et enrouler ; répéter l'opération jusqu'à obtenir 8 rouleaux de printemps.
5. Servir avec la sauce et les cacahuètes hachées.

*coeur de laitue little gem : c'est une petite salade romaine au feuilles frisées de couleur jaune, dont seules les petites feuilles du coeur sont utilisées en salade.


rouleaux de printemps aux crevettes et aux nectarines


Confiture de pêches et d'abricots au jus de framboises - le 01/06/2024 16:39 par Chantal_Belgique

Au Moyen-âge, l'appellation « confitures » désignait toutes les confiseries réalisées à partir d'aliments cuits dans du miel ou du sucre : bonbons, fruit confits... C'était à l'origine une méthode de conservation des fruits et une préparation à caractère médicinal. Les confitures étaient alors utilisées comme traitement, nommé « letuaire » au 12e siècle.
Puis, peu à peu ces préparations de fruits trouvèrent leur place en fin des repas seigneuriaux, dans le « boutehors ». Terme des pratiques de la table au Moyen Âge, le boutehors désigne le tout dernier élément d'un repas, précédé des services de la première assiette, de la deuxième assiette, des entremets, de la dorure, du dessert et de l'issue de table.
Longtemps considérées comme un produit de luxe, les confitures se banalisèrent au début du 19e siècle grâce à la découverte du sucre de betterave. Aujourd'hui, la confiture est considérée comme un aliment quasi quotidien et est devenue un emblème de la culture française avec le « French toast », pain-beurre-confiture.

Conservation : C'est le sucre qui permet aux fruits de se conserver : il attire par osmose l'eau vers l'extérieur des germes, ce qui les dessèche. Dans le cas de la confiture, la quantité de sucre utilisée est suffisante pour assurer une conservation de plusieurs mois à température ambiante.

  

Ingrédients (pour 4 pots) :
- 700 g de pêches jaunes
- 500 g d'abricots
- 250 g de framboises
- 900 g de sucre
- 10 cl d'eau
- Le jus de 1 citron

Technique :
1. Plonger les pêches pendant quelques secondes dans de l'eau bouillante ; les rafraîchir dans de l'eau froide puis les peler ; les couper en quartiers et les déposer au fur et à mesure dans une casserole.
2. Laver, couper les abricots en 2 et les dénoyauter ; les déposer au fur et mesure sur les pêches.
3. Arroser de jus de citron et saupoudrer les fruits avec la totalité du sucre ; bien mélanger ; laisser reposer 12 heures le temps que le sucre se dissolvent au contact des fruits ; mélanger de temps à autre.
4. Mettre les framboises dans une petite casserole et ajouter l'eau ; porter à ébullition et laisser cuire 5 minutes ; transférer alors les framboises dans une passoire fine déposée au-dessus d'un récipient pour recueillir le jus et les graines.
5. Ajouter le jus de framboise aux pêches et aux abricots ; faire cuire, à petits bouillons, pendant 20 à 25 minutes.
6. Vérifier si la confiture est cuite : déposer quelques gouttes sur une assiette bien froide et incliner celle-ci, si elle se fige aussitôt mettre en pots ; sinon poursuivre la cuisson quelques minutes supplémentaires sans cesser de remuer.

Durée de conservation : 1 an


confiture de pêches et d'abricots au jus de framboises