Texte à méditer :   Donner un oeuf pour avoir un boeuf.   Proverbe français

BigrementBon - Des recettes sans pépin

« Savoir cuisiner, c'est aimer cuisiner ». Mais paradoxalement, je voudrais dire que ce site ne prétend pas être un site de recettes.
Ainsi, il me semble logique et – nécessaire – que vous, qui vous essayez à une nouvelle recette, vous ne la réussissiez pas parfaitement. Cependant cette recette vous allez l'améliorer, dans le sens propre de son goût, à chaque nouvelle occasion.
Il faut dire aussi qu'il a trop de recettes... Un filet de sole à la crème « Chose » devient le filet de sole « Machin » si vous ajoutez une pincée de safran, et le filet de sole « Truc » si vous retranchez un milligramme de noix de muscade. Qu'importe cela. L'utile est que vous sachiez cuisiner le « filet de sole à la crème ».
Mieux qu'un site de recettes, ce que j'ai cherché à présenter ici c'est un guide. C'est un aide-mémoire. Au milieu d'anecdotes qui vous feront sourire et de conseils pratiques qui peuvent vous être utiles, les recettes que vous y trouverez doivent être le départ sur lequel vous broderez selon votre temps, votre humeur, vos moyens et bien entendu votre imagination.
« Tiens, c'est vrai, je n'avais pas songé que l'on pouvait accommoder le filet de sole avec une purée d'oseille ».

Actuellement le site tourne autour de 10 axes :
- BigrementBon, l'axe principal avec ses recettes classées par ordre alphabétique.
- BigrementSaucé, recettes axées sur les sauces qu'elles soient salées ou sucrées.
- BigrementMalin, recueil de petits trucs qui font la réussite d'une recette.
- BigrementBéBé, recettes étudiées en fonction de l'âge : de 4 mois à 3 ans.
- BigrementMinceur, recettes reprenant la valeur calorique qu'elles engendrent.
- BigrementP'titChef, recettes adaptées aux enfants et à réaliser avec vos apprentis cuistots.
- BigrementSavoir, articles basés sur le quotidien culinaire au sens large du terme.
- BigrementOnDit : On dit que... Quelle est la part de vérité dans ces idées toutes faites sur le pouvoir des aliments ?
- BigrementRenversant : Ingrédients ordinaires, usages extraordinaires.
- BigrementAncien, recettes tirées du Moyen Age qui allient originalité... et santé.
- BigrementATable : Un aliment, une histoire.

Ce site est interactif. En effet, sous chaque article quelque que soit l'axe consulté, une Réaction est possible. Et aussi, une de vos recettes que vous aimeriez voir apparaître sur BigrementBon, pas de problème, cliquez sur Postez une recette

Soyez « culinairement » curieux.

  

mug cake choco café

  

La dernière nouvelle

Risotto à la milanaise - le 25/01/2022 15:32 par   Chantal_Belgique

C'est en Italie, la façon la plus traditionnelle de cuire le riz. Le principe de cuisson ressemble à celui du riz pilaf, qui consiste à d'abord faire légèrement revenir le riz dans de l'huile d'olive « tostatura ou torréfaction » en compagnie d'oignons, d'ail et d'aromates avant de le faire cuire avec du liquide souvent un bouillon de légumes, de viande ou poisson. Cependant, le risotto diffère du riz pilaf par le fait que le liquide est ensuite absorbé par petites quantités successives ─ environ 7 mouillages ─ jusqu'à cuisson complète.
Il existe une autre méthode de préparation du risotto qui ne tient pas compte de la « tostatura » ; on parle alors de préparation vénitienne, et le service se fait « all'onda » c'est-à-dire plus moelleux que le risotto traditionnel.
Quoiqu'il en soit, les différentes recettes de risotto que je vous propose vous permettront de varier vos présentations de riz.

  

Le risotto au safran est aussi connu sous le nom de « risotto à la milanaise », en raison de son appartenance à la tradition gastronomique de la région de Milan. Toutefois, il existe des petites différences entre la recette du « risotto au safran » et celle du « risotto à la milanaise », notamment l'ajout d'une petite quantité de moelle de boeuf et l'absence de vin.

Risotto à la milanaise - Envoyé par Ondine - Belgique
Ingrédients (pour 4 personnes) :
- 360 g de riz 'Arborio' ou 'Carnaroli'
- 1 oignon rouge finement haché
- 20 g de moelle de boeuf
- 1,2 l de bouillon de boeuf chaud
- 1 c. à c. de pistils de safran
- 80 g de parmesan râpé
- 80 g de beurre
- Sel - Poivre

Technique :
1. Dans 20 g de beurre, faire revenir l'oignon avec la moelle durant 5 minutes.
2. Ajouter le riz et laisser nacrer 5 minutes tout en remuant ; verser ensuite une louche de bouillon chaud et mélanger jusqu'à évaporation ; ajouter le safran et poursuivre la cuisson en versant une louche de bouillon à la fois.
3. Lorsque le riz est crémeux, retirer du feu ; saler et poivrer ; ajouter le beurre restant et le parmesan, bien mélanger.
4. Couvrir 5 minutes avant de servir.


risotto à la milanaise


Risotto au safran
Ingrédients (pour 4 personnes) :
- 450 g de riz 'Arborio'
- 1 c. à c. de pistil de safran
- 3 doses de safran en poudre
- 1 oignon
- 10 cl de vin blanc sec
- 1,5 l de bouillon de boeuf très chaud
- 2 c. à s. d'huile d'olive
- 80 g de beurre
- 100 g de parmesan râpé
- Sel - Poivre

Technique :
1. Faire revenir, sur feu doux, l'oignon préalablement finement émincé dans l'huile d'olive chaude et 20 g de beurre : attention l'oignon ne peut pas colorer.
2. Quand l'oignon est transparent, verser le riz et le mélanger, sur feu vif, durant 2 minutes ou jusqu'à ce que le riz ait absorbé les matières grasses ; mouiller avec le vin.
3. Le vin évaporé, ajouter 2 louches de bouillon de boeuf très chaud ; remuer en permanence à la cuillère en bois jusqu'à ce que le riz ait absorbé le bouillon ; ajouter alors 2 louches supplémentaires ; répéter cette opération jusqu'à absorption complète du bouillon : compter 15 à 18 minutes.
4. En fin de cuisson, diluer les doses de safran dans un demi-verre de bouillon, le verser sur le riz, bien mélanger ; poivrer, rectifier l'assaisonnement en sel si nécessaire.
5. Quand le riz a atteint le point de cuisson souhaité, éteindre le feu et ajouter le beurre restant et le parmesan râpé, mélanger le tout et laisser reposer 2 minutes avant de servir. 6. Utiliser les pistils de safran pour décorer chaque assiette.

Conseils :
- Veillez à ce que le vin que vous utilisez pour arroser le riz soit à température ambiante. En effet, du vin trop froid pourrait arrêter la cuisson du riz.
- Il en va de même pour le bouillon, qui doit rester en ébullition tout au long de la cuisson.
- Ne salez le riz qu'en fin de cuisson, puisque le bouillon est déjà sapide en lui-même.


Le dernier article

  

BigrementOnDit > Le chocolat

  

le chocolat


Le chocolat fait grossir.
Oui & Non   OUI, si le chocolat est pris en quantité excessive en plus de la consommation habituelle, en fait comme tout aliment gras et sucré.
NON, s'il est pris en quantité modérée. Il est la touche de plaisir avec de plus un effet bénéfique pour le moral. Il est préférable de prendre le chocolat en fin de repas plutôt que de façon isolée dans la journée. La réponse insulinique à la charge en sucre ne sera pas la même si l'estomac est plein ou vide. On sait que les grandes flèches d'insulinémie dans la journée favorisent la prise de poids. Préférez donc le chocolat en fin de repas, toujours en quantité raisonnable.


Le chocolat riche en cacao est moins gras.
Non.   Au contraire, plus un chocolat est riche en cacao, plus il est gras. Ainsi un chocolat à 86% de cacao contient plus de 50% de glucides.


Le chocolat noir est moins calorique que le chocolat au lait.
Non.   Plus un chocolat contient de cacao, plus il sera noir et plus il contiendra de matières grasses. À l'inverse, moins il contient de cacao, plus sa teneur en sucre et en lait sera élevée. Ainsi, le chocolat noir est plus gras que le chocolat au lait, mais moins sucré. Et donc, l'apport calorique des différents chocolats reste cependant relativement identique, autour de 500 kcal pour 100 grammes.


Le chocolat au lait contient plus de calcium que le chocolat noir.
Oui.   Et c'est logique. Le chocolat au lait apporte 200 mg de calcium/100 g contrairement au chocolat noir à 70 % de cacao qui n'en apporte que 60 mg. Il est bien de souligner que le chocolat blanc en est encore plus riche avec une teneur située à 257 mg/100 g.


Le chocolat « light » ne fait pas grossir.
Si.   Ces chocolats apportent quasi autant de calories que le chocolat dit « normal » soit entre 500 et 550 Kcal pour 100 g. La différence réside dans les sucres, qui sont souvent remplacés dans les chocolats light par des édulcorants qui apportent des calories moindres certes mais, en contrepartie, la quantité de lipides (graisses) est plus élevée dans les chocolats light. Ils sont donc allégés en sucres mais pas en graisses !


Le chocolat est un antidépresseur.
Oui.   Chacun considère que le chocolat a des propriétés antidépressives, souvent associées à la présence de magnésium. C'est vrai, mais cette vertu provient aussi de la présence de molécules proches des endorphines. Les endorphines sont des substances naturelles, sécrétées par notre propre corps, qui possèdent des propriétés euphorisantes et psychostimulantes.


Le chocolat constipe.
Non.   Et pourtant, c'est une information largement répandue. Toutes les variétés de chocolat contiennent des fibres et plus particulièrement le chocolat noir avec ses 70% de cacao soit environ 15 g de fibres.
En réalité, le chocolat accélère le transit intestinal. Car il contient des tanins qui favorisent la contraction des fibres musculaires lisses de la paroi intestinale. Par ailleurs, les corps gras du chocolat produisent un effet de glisse qui favorise le transit intestinal.


Le chocolat provoque des allergies.
Oui.   Les allergies au chocolat sont possibles même si elles sont rares. Le phénomène allergique provient dans ce cas des protéines du cacao. La personne allergique qui en consomme ressent alors des difficultés à respirer, a des maux de tête, une sensation de brûlure à l'estomac, de la tachycardie, des éruptions cutanées et des démangeaisons.
D'autre part, l'influence d'autres ingrédients potentiellement allergènes présent dans le chocolat tel le lait, les amandes, les noisettes... peuvent accentuer ces effets.


Les diabétiques ne doivent pas manger de chocolat.
Si.   Contrairement à une idée toute faite et tenace, le chocolat est tout à fait permis « en petite quantité » aux diabétiques. Le chocolat surtout noir à 70% de cacao a un Index Glycémique bas (25) et n'augmente pas brutalement la glycémie.