Texte à méditer :   Une bonne cuisinière est une sorcière qui dispense le bonheur.   Elsa Schiapparelli

BigrementBon.com - Des recettes sans pépin

PETITES ANECDOTES EN S

  

SANDWICH › BAGEL : Etrier !
C'est dans le courant du 17e siècle que le « bagel » serait sorti de l'imagination d'un boulanger polonais. Ce boulanger souhaitant rendre hommage à son roi, le roi Jean III qui venait de repousser l'invasion des Turcs, il conçut un petit pain qu'il perça d’un trou pour représenter un étrier « bügel », le roi Jean III étant un cavalier émérite.

  

SALADE › GERMES DE SOJA : Rien à voir avec le soja !


En dépit de leur nom, les germes de soja n'ont rien à voir avec des graines de soja germées ! Les germes de soja sont en réalité issus de haricots germés, de la même famille que les haricots verts, appelés «  haricots mung ou mungo », réputés pour avoir des propriétés fortifiantes et lutter contre la fatigue.
Le soja germé n'est quant à lui pas comestible.

SALADE › ROQUETTE : Sexe et Luxure
Liée au sexe et à la luxure, la roquette n'a jamais renié ses « valeurs  », donnant au fil des siècles du fil à retordre aux gardiens de la morale. Ainsi, dans l'Antiquité, elle était consacrée à Priape, dieu des jardins, de la fécondité et de la reproduction dont l'emblème était le phallus. On plantait la roquette au pied de la statue et on recommandait aux maris « paresseux » de consommer ses feuilles crues et ses graines. Au Moyen Age, pas question pour les moines de récolter ou de consommer cette plante diabolique qui prédisposait aux péchés de la chair et à la fornication. Au 12e  siècle, sainte Hildegarde de Bingen, célèbre abbesse bénédictine de Rhénanie, l'avait interdite à ses soeurs. Il faudra attendre la fin du 15e siècle, avec la Renaissance italienne, pour que l'Eglise lui lâche la bride, grâce au cardinal Platina (1421-1481) qui, sous le pontificat de Sixte IV, avait recommandé d'ajouter de la roquette dans les salades «  pour que la ferveur se mêle à la froideur  ».
Si le Vatican était d'accord, tout était permis, et cette petite salade qui n'avait jamais cessé de pousser en dépit des interdits a gagné l'ensemble du continent. On a d'abord connu le goût pointu de celle d'Italie, où elle est servie seule, sans autres feuilles, avec quelques copeaux de parmesan et de l'huile d'olive. Celle de Nice préfère le mesclun à la solitude et ses saveurs sont plus ensoleillées, moins insolentes. Et puis il y a les autres, désormais cultivées en maraîchage dans toute la France et fauchées à la machine.
La roquette est le dernier succès sur les tables parisiennes après la sucrine. On la jette sur la pizza ou sur le risotto au dernier moment pour qu'elle ne se fane pas trop à la chaleur. C'est beau, c'est joli, c'est sexy !


Date de création : 15/05/2016 08:56
Catégorie : BigrementBon en ABC-S -
Page lue 3881 fois

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !