Texte à méditer :   De tous les arts, l'art culinaire est celui qui nourrit le mieux son homme.   Pierre Dac

Barquettes de trévisse au crabe

Mais d'où vient ce nom ? Ce nom familier est composé d'« amuser » et de « gueule », du latin « gula » soit « gosier, bouche ». Il est d'abord apparu sous la forme d'amuse-bouche à la fin du 14e siècle. À cette époque, il s'agissait des mets servis en début de repas.
Devenu « amuse-gueule », le terme indique désormais par extension tous les petits mets salés ou sucrés qui sont servis, chauds ou froids, avec l'apéritif ou pour un cocktail. Le mot a été officialisé par le Dictionnaire de l'Académie française en 1877. À l'époque, il a des synonymes qui ont depuis disparu dans le langage courant : « gueulardise » et « amusette de la bouche ». Rien ne vous empêche d'essayer avec vos invités. C'est peut-être l'occasion de relancer l'usage…
Un autre mot s'impose désormais dans les restaurants où on vous offrira souvent quelques « mises en bouche ». C'est joliment dit !

  

Ingrédients (pour 12 barquettes) :
- 2 c. à s. de sucre
- 60 ml de jus de citron vert
- 2 piments rouges épépinés, finement haché
- 500 g de chair de crabe
- 2 oignons nouveaux émincés
- 1 concombre épépiné, finement haché
- 1 poivron rouge, finement haché
- 12 feuilles de salade 'Trévise'

Technique :
1. Porter doucement à ébullition 60 ml d'eau, avec le sucre, le jus de citron et les piments ; retirer du feu et réserver au frais.
2. Mélange le crabe avec les oignons, le concombre, le poivron et le sirop aux piments.
3. Laver les feuilles de trévise et déposer une cuillère à soupe de la préparation dans chaque feuille.
4. Servir frais avec une petite cuillère.


barquettes de trévisse au crabe


Date de création : 25/11/2014 09:53
Catégorie : - Amuse-gueule
Page lue 2189 fois

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !