Texte à méditer :   La cuisine, c'est comme l'amour, on y pénètre avec abandon ou pas du tout.   Hariet Van Horne

Potage aux kumaras

« Aliments cuits au pot ». C'est la définition qu'au 13e siècle on donnait au mot « potage ». Pots de terre, pots de fer et aussi pots de cuivre, il est bien certain que dès lors qu'il y eut « pot », il y eut « potage ». Les moyens de chauffage étant rudimentaires quoi de plus naturel que de faire cuire dans le pot toutes les nourritures qui s'offrent : viandes, poissons, légumes, aromates... et si l'on a du vin, mettons-y du vin ! Si bien que les premiers potages ont donné les bouillabaisses, les matelotes, les potées et même les ragoûts.
« Le potage est au dîner ce qu'est le portique à un édifice ; c'est-à-dire que non seulement il en est la première pièce mais qu'il doit être combiné de manière à donner un des Amphitryons destiné aux nouveaux riches... » Signé : Grimod de la Revnière, gastronome rival de Brillat-Savarin. Grimod de la Revnière disait encore ceci : « Le potage réussi est un signe de bonne éducation. »
Il est certain qu'aujourd'hui encore le potage revêt une modestie de grand seigneur. Sa noblesse n'est pas proclamée mais discrètement susurrée et ce sont d'insoupçonnables petits riens qui peuvent la révéler.

  

Ingrédients (pour 4 personnes) :
- 2 kumaras* grossièrement hachées
- 3 gousses d'ail coupées en 4
- 2 poireaux grossièrement hachés
- 1 l de bouillon de volaille
- 150 ml de lait écrémé en poudre
- 2 branches de coriandre finement ciselées
- 1 c. à s. d'huile d'arachide
- Sel - Poivre
Pour la déco :
- Quelques feuilles de coriandre fraîche

Technique :
1. Faire revenir l'ail et les poireaux dans l'huile ; quand les poireaux commencent à fondre ajouter les kumaras ; mouiller avec le bouillon ; saler et poivrer.
2. Porter le tout à ébullition puis baisser le feu, laisser cuire 20 minutes.
3. Mixer la soupe jusqu'à obtention d'une texture onctueuse.
4. Remettre le potage sur le feu à découvert ; dès qu'elle commence à épaissir, incorporer le lait en poudre et la coriandre ciselée ; laisser cuire sans porter à ébullition.
5. Agrémenter le potage de quelques feuilles de coriandre avant de servir chaud.

*kumaras : Patates douces cultivées en Nouvelle-Zélande


potage aux kumaras


Date de création : 05/04/2015 20:00
Catégorie : - Potage-Potage
Page lue 2249 fois

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !