Texte à méditer :   L'impatience est le vinaigre des supplices.   Beaumarchais

Gnocchi de semoule

Les gnocchi sont peut-être les ancêtres des pâtes alimentaires. Ainsi, l'homme préhistorique lorsqu'il se mit à se nourrir de céréales, modela instinctivement une bouillie épaisse avec ses mains et fabriqua de petits cylindres qu'il plongea dans l'eau chaude. Les « Knödel » des pays de langue saxonne et les « canederli » de Trente (Italie) descendent en droite ligne des ces gnocchi primitifs.
Les macaroni d'ailleurs sont également dérivés de ces morceaux de pâte « cabossés ». Dans certaines régions de Vénétie les gnocchi sont encore appelés macaroni.
Au 17e siècle en Italie les gnocchi étaient aussi gros que des boulettes : plus tard on les fit très petits, dits les « pisani » dans la région de Plaisance. Mais c'est au 19e siècle que survint la grande transformation : jusque-là la pâte était à base d'eau et de farine. Mais voilà qu'intervint la pomme de terre et maintenant les recettes les plus courantes comportent farine et pommes de terre ou semoule.

  

Ingrédients (pour 4 personnes) :
- 8 c. à s. de semoule
- 1/2 l de lait
- 80 g de gruyère râpé
- 50 g de beurre
- Sel - Poivre

Technique :
1. Faire bouillir le lait, y jeter la semoule en pluie ; faire mijoter 10 minutes en remuant souvent pour éviter la formation de grumeaux.
2. Hors du feu, ajouter 60 g de gruyère râpé et laisser refroidir cette bouillie très épaisse.
3. Etendre la bouillie de semoule sur une tôle chemisée d'un papier de cuisson ; la découper en carrés d'une épaisseur de 3 cm ; les saupoudrer du gruyère râpé restant et de quelques noisettes de beurre.
4. Faire gratiner sous la salamandre ou alors dans un four à 240°C (th 8).


Date de création : 14/03/2015 14:42
Catégorie : - Gnocchi
Page lue 1941 fois

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !