Texte à méditer :   L'appétit vient en mangeant.   Mielot

BigrementBon.com - Des recettes sans pépin

PETITES ANECDOTES EN A

  

AGNEAU : Baron d'agneau
Le Baron d'agneau vient d'être actualisé par une querelle académique. Maître Maurice Garçon, grand avocat, mais piètre gastronome, soutient qu'il fallait écrire bas-rond d'agneau et obtint provisoirement gain de cause. Son argumentation était celle-ci : la pièce présente les deux gigots et la selle, c'est-à-dire le train arrière arrondi de l'animal, d'où bas-rond ainsi qu'il a été souvent écrit.
C'est Henri VIII d'Angleterre à qui l'on présenta ce plat qui, émerveillé par sa splendeur, lui déclara : Je te fais baron. Vraie ou fausse, l'anecdote de l'anoblissement d'un grand plat méritait d'être poétiquement authentifiée par les gastronomes. Aussi la décision académique souleva-t-elle un tollé assez puissant pour engager les académiciens à revenir sur leur décision.
Maître Maurice Garçon ne plaida pas coupable mais n'obtint pas, pour une fois, la tête de son client et le dictionnaire indiquera les deux orthographes.

AGNEAU : Epigramme
Pourquoi cette appellation bizarre qui évoque l'art littéraire plutôt que l'art gastronomique ?
Elle sort tout droit de l'humour imperturbable d'un grand chef nommé Michelet qui servait dans la maison d'une aristocrate, jeune, jolie mais déplorablement ignorante, en dépit de l'époque. C'est ainsi qu'un jour, en parlant d'un dîner où il s'était trouvé la veille, l'un des invités de la belle déclara qu'il avait été fort bien traité et qu'en outre, il avait été régalé d'excellentes épigrammes... L'information parut précieuse à la charmante maîtresse de maison qui convoqua, dès le lendemain, son maître-queux Michelet, et lui enjoignit de cuisiner un plat d'épigrammes. Michelet ne broncha pas. Comme un grand chef n'est jamais à court d'invention et que ce jour-là, il disposait d'une viande d'agneau, il inventa une recette nouvelle et servit, aux commensaux habituels de la jolie sotte, un plat tout à fait délicieux. On s'extasia, on le fit venir, on le complimenta, on lui demanda le nom de cette merveille... Épigramme d'agneau à la Michelet répondit-il sans sourciller, pour la plus grande joie des invités !
Nos épigrammes d'aujourd'hui descendent-elles en ligne directe de la recette mise au point par Michelet ? Probablement pas !

  

AIL < > AULX
Le pluriel d'ail a la particularité de pouvoir s'écrire de deux manières différentes : il faut dire des ails lorsque l'on parle de l'ail en tant que plante botanique et des aulx lorsque l'on parle de l'ail comme condiment.

AIL > AIL NOIR : Réglisse et caramel

L'ail noir – très prisé dans la cuisine japonaise – est issu d'une cuisson à basse température (60-80°C) dans une enceinte humide durant plusieurs semaines. Sous l'effet de la caramélisation des glucides (sucres) contenus dans les gousses d'ail, ces dernières noircissent, alors que l'extérieur demeure blanc.
Le goût très parfumé rappelle la réglisse et le caramel. Le goût de l'ail quant à lui a presque disparu.

  

AMANDE : Amour virginal
La mythologie grecque nous offre une très belle légende : Phyllis, princesse de Tharce, est amoureuse du fils de Thésée. Acamas qui part pour la guerre de Troie promet à Phillis de revenir bientôt. Lorsque le retour de la flotte des Achéens est annoncé, Phillis guette le bateau le navire de son bien-aimé, mais elle ne voit rien venir et, désespérée, elle meurt de chagrin sans savoir qu'il est juste en retard... La déesse Héra, prise de pitié la transforme en amandier. Lorsque Acamas accoste le lendemain, il embrasse l'écorce sous laquelle il entend battre le coeur de sa bien-aimée, et l'amandier s'épanouit alors pour donner de magnifiques fleurs. Ainsi, la floraison précoce de l'amandier représenterait le symbole de l'amour virginal.
Phyllis veut dire « feuillu » et le mythe laisse entendre que c'est à la suite de cette métamorphose que l'amandier porte des fleurs avant la venue des feuilles.

  

ARTICHAUT : Reine de l'artichaut de Californie
En 1949, Marilyn Monroe devenait la première reine officielle de l'« artichaut de Californie ». Cet évènement eut lieu dans la ville de Castroville, qui venait de se proclamer unilatéralement « capitale mondiale de l'artichaut ». Depuis chaque année en mai, la ville célèbre son Festival de l'artichaut.

  

ASPERGE : Légume phallique !!! - Envoyée par Ondine - Belgique
A la Renaissance, l'asperge était surnommée « l'aristocrate des légumes ». Mais au 19e siècle, sa réputation se gâta. Jugée « légumes phallique », elle fut interdite dans les pensionnats tenus par les religieuses ! Celles-ci pensaient que l'asperge excitait l'imagination de leurs élèves...
Mais l'asperge a bien résistée et n'a finalement pas été excommuniée des potagers.


ASPERGE : Il en manque une

Le peintre Manet vend à Charles Ephrussi Une botte d'asperges pour 800 cents francs. Mais Ephrussi lui envoie la somme de 1000 francs. Manet, qui n'est pas en reste d'élégance et d'esprit, peint cette asperge et la lui adresse avec ce petit mot : « Il en manquait une à votre botte ».

  

AUBERGINE : 10 kg = 1 cigarette !
Le tabac n'est pas le seul à contenir de la nicotine. L'aubergine en contient également : 10 kg d'aubergine contiennent la même dose de nicotine qu'une cigarette. L'addiction à l'aubergine peut donc exister, à condition d'avoir bon appétit !

AUBERGINE : L'Iman évanouit
Il y a très longtemps, en Orient, un dignitaire religieux musulman voulu épouser une jeune fille dont la qualité première était qu'elle soit grande cuisinière. Il alla trouver le père et exigea pour la dot 12 grosses jarres remplies à ras bord d'huile d'olive la plus pure. La jeune fille, au retour de la noce, fit mettre à tremper des aubergines et elles burent tellement, qu'en l'espace de 11 jours elles avaient littéralement bus la dot. Devant un tel phénomène l'Imam s'évanouit. C'est pourquoi, dans les restaurants orientaux, on trouve parfois les aubergines frites à l'huile sous le nom de « Iman Bayildi » c'est-à-dire « la syncope de l'Iman ».

  

AVOCAT : Une encre indélébile
Le noyau de l'avocat est recouvert d'un suc laiteux qui prend une teinte rougeâtre au contact de l'air. Les conquérants espagnols en tiraient une encre indélébile qui a servi à rédiger des documents officiels, aujourd'hui conservés dans les archives de la ville de Popoyán, en Colombie.


Date de création : 05/04/2016 11:02
Dernière modification : 08/09/2020 17:42
Catégorie : BigrementBon en ABC-A -
Page lue 2549 fois

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !