Texte à méditer :   Qu'un potage soit immangeable, cela ne tient parfois qu'à un cheveu.   Jules Romain
Texte à méditer :   Lorsque la marmite bout, l'amitié fleurit.   A. B. Cheales
Texte à méditer :   Je suis gourmet. VOUS êtes gourmands. Il est obèse.   Graig Brown
Texte à méditer :   La bonne chair et le bon vin réjouissent le coeur du gastronome.   Antoine Carême
Texte à méditer :   L'ail est à la santé ce que le parfum est à la rose.   Proverbe provençal
Texte à méditer :   Cuisiner suppose une tête légère, un esprit généraux et un coeur large.   Paul Gaugin
Texte à méditer :   Un repas est insipide, s'il n'est assaisonné d'un brin de folie.   Erasme
Texte à méditer :   L'homme pauvre fait sa cuisine avec de l'eau.   Proverbe magyar
Texte à méditer :   Le vin est un lubrifiant social.   Jean Clavel
Texte à méditer :   Les rires éclatent mieux lorsque la nourriture est bonne.   Proberbe irlandais
Texte à méditer :   L'amour et la faim sont les deux moteurs existentiels de tout homme censé.   John Van A
Texte à méditer :   Tous les champignons sont comestibles, certains une fois seulement.   Coluche
Texte à méditer :   Une truite dans la marmite vaut mieux que deux saumons dans la rivière.   Proverbe irlandais
Texte à méditer :   L'appétit vient en mangeant.   Mielot
Texte à méditer :   La vraie cuisine est une forme d'art. Un cadeau à partager.   Oprah Winfrey
Texte à méditer :   Sans la participation de l'odorat, il n'y a point de dégustation complète.   Brillat-Savarin
Texte à méditer :   Bonum Vinum laeteficat cor hominis (Le bon vin réjouit le coeur de l'homme).   Psaume 104,15
Texte à méditer :   Neuf personnes sur dix aiment le chocolat, la dixième ment.   John Tellius
Texte à méditer :   Une bonne cuisinière est une sorcière qui dispense le bonheur.   Elsa Schiaparelli
Texte à méditer :   D'où que viennent mes hôtes, c'est ma cuisine qu'ils semblent préférer.   Dicton de Pensylvanie
Texte à méditer :   On ne vieillit point à table.   Quitard
Texte à méditer :   Greffez des plants de rosiers sur des plants de vigne, ça fera du vin rosé naturel.   Pierre Dac
Texte à méditer :   Manger est un besoin, savoir manger est un art.   La Rochefoucauld
Texte à méditer :   Le présomptueux devient raisin sec avant d'avoir été raisin mûr.   Proverbe berbère
Texte à méditer :   Qui regarde l'orange amère a l'eau à la bouche, qui la goûte, fait la grimace.   Proverbe turc
Texte à méditer :   Il faut mettre de l'eau dans son vin pour qu'il n'y ait pas d'eau dans le gaz !   Christelle Heurtault
Texte à méditer :   Si le boeuf est beau, c'est que le pré est gras.   Proverbe antillais
Texte à méditer :   Quand le vin est tiré, il faut le boire.   Marcel Pagnol
Texte à méditer :   Faute de grives, on mange du merle.   Proverbe français
Texte à méditer :   La faim chasse le loup du bois.   Proverbe français
Texte à méditer :   Donner un oeuf pour avoir un boeuf.   Proverbe français
Texte à méditer :   A bon vin ne faut point d'enseigne.   Proverbe français
Texte à méditer :   Il est bien tard d'épargner sur le tonneau quand le vin est à la lie.   Hésiode
Texte à méditer :   On donne des noix à manger à quelqu'un qui n'a pas de dents.   Proverbe populaire
Texte à méditer :   On ne fait pas d'omelette sans casser d'oeufs.   Proverbe français
Texte à méditer :   Si vous voulez savoir le goût d'une pomme, il faut y croquer.   Proverbe chinois
Texte à méditer :   Il ne faut pas mettre du vinaigre dans ses écrits, il faut y mettre du sel.   Montesquieu
Texte à méditer :   Vous oubliez que les fruits sont à tous et que la terre n'est à personne.   Jean-Jacques Rousseau
Texte à méditer :   La gourmandise commence quand on n'a plus faim.   Alphonse Daudet
Texte à méditer :   Plus il y a de marches, meilleure est la cave.   Dicton bourguignon
Texte à méditer :   La cuisine, c'est quand les choses ont le goût de ce qu'elles sont.   Curnonsky
Texte à méditer :   Qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse.   Alfred de Musset
Texte à méditer :   Les noix ont fort bon goût mais il faut les ouvrir...   Florian
Texte à méditer :   L'appétit vient en mangeant, la soif s'en va en buvant.   François Rabelais
Texte à méditer :   Le poireau, c'est l'asperge du pauvre.   Anatole France
Texte à méditer :   Tout âge porte ses fruits, il faut savoir les cueillir.   Raymond Rodiguet
Texte à méditer :   Un repas sans fromage est une belle à qui il manque un œil !   Brillat-Savarin
Texte à méditer :   L'homme est de glace aux trésors qu'il possède; il est de feu pour tout ce qu'il n'a pas.   Abbé Aubert
Texte à méditer :   L'alcool change un homme. Mais son effet est éphémère comme celui de la volupté.   Roger Lemein
Texte à méditer :   L'amour vit d'inanition et meurt de nourriture.   Alfred de Musset
Texte à méditer :   Trop de colle ne colle plus, trop de sucre n'adoucit plus.   Proverbe chinois
Texte à méditer :   La ponctuation c'est le sel de la phrase.   Jean-Baptiste Rousseau
Texte à méditer :   Miel à la bouche, dard à la queue.   Proverbe malais
Texte à méditer :   Parler ne fait cuire le riz.   Proverbe Chinois
Texte à méditer :   La science qui nourrit l'âme, vaut le pain qui nourrit le corps.   Pierre Lachambeaudie
Texte à méditer :   L'expérience ne s'achète pas. Elle est le fruit du temps et de la bêtise.   Andrée Hallée
Texte à méditer :   La vérité de la vie est une graine de piment.   Jean-Marie Adiaffi
Texte à méditer :   Le sel de l'existence est essentiellement dans le poivre qu'on y met.   Alphonse Allais
Texte à méditer :   Le fromage est le supplément d'un bon repas et le complément d'un mauvais.   Eugène Briffault
Texte à méditer :   Une période d'échec est un moment rêvé pour semer.   Paramahansa Yogananda
Texte à méditer :   Mieux vaut être la paille de blé que la graine de mauvaise herbe.   Proverbe français
Texte à méditer :   La gourmandise est l'apanage exclusif de l'homme.   Brillat-Savarin
Texte à méditer :   Il n'y a si laide marmite qu'elle ne trouve son couvercle.   Miguel de Cervantès
Texte à méditer :   L'impatience est le vinaigre des supplices.   Beaumarchais
Texte à méditer :   De tous les arts, l'art culinaire est celui qui nourrit le mieux son homme.   Pierre Dac
Texte à méditer :   Tout a une fin sauf le saucisson qui en a deux.   Citation danoise
Texte à méditer :   Qui ne pétrit, bon pain ne mange.   Jean Antoine de Baïf
Texte à méditer :   La gastronomie est l'art d'utiliser la nourriture pour créer le bonheur.   Théodore Zeldin
Texte à méditer :   Dieu n'a fait que l'eau, mais l'homme a fait le vin.   Victor Hugo
Texte à méditer :   Qui a bu ! boira chicorée Pacha.   Publicité gratuite
Texte à méditer :   Du pain, du vin et du boursin.   Publicité gratuite
Texte à méditer :   Des recettes sans un seul pépin.   BigrementBon.com
Texte à méditer :   Le potage est au dîner ce qu'est le portique à un édifice.   Grimod de la Revnière
Texte à méditer :   Le potage réussi est un signe de bonne éducation.   Grimod de la Revnière
Texte à méditer :   Celui qui est sot à table est sot partout.   Proverbe Gascon
Texte à méditer :   Quand on a mangé beaucoup d'ail il vaut mieux ne plus parler qu'à la troisième personne.   Curnonsky
Texte à méditer :   Le poisson naît dans l'eau mais il doit mourir dans l'huile.   Proverbe provençal
Texte à méditer :   Pour bien cuisiner il faut de bons ingrédients, un palais, du coeur et des amis.   Pierre Perret
Texte à méditer :   Tout âge porte ses fruits, il faut savoir les cueillir.   Raymond Rodiguet
Texte à méditer :   Le goût est un mystère qui trouve indéniablement sa meilleure expression dans le vin.   Jim Harrison
Texte à méditer :   Lire c'est boire et manger. L'esprit qui ne lit pas maigrit comme le corps qui ne mange pas.   Victor Hugo
Texte à méditer :   Quand la poule a des oeufs, ne la mettez pas dans la marmite.   Proverbe antillais
Texte à méditer :  Deux crabes mâles ne vivent pas dans le même trou.  Proverbe antillais
Texte à méditer :   Qui regarde l'orange amère a l'eau à la bouche, qui la goûte fait la grimace.   Proverbe turque
Texte à méditer :   Le vin est un professeur de goût, il est le libérateur de l'esprit et l'illuminateur de l'intelligence.   Paul Claudel
Texte à méditer :   De toutes les passions, la seule vraiment respectable me paraît être la gourmandise.   Guy de Monpassant
Texte à méditer :   Pour connaître l'origine et la qualité d'un vin, il n'est pas nécessaire de boire le tonneau entier.   Oscar Wilde
BigrementBon en ABC

  Déplier A
  Déplier B
  Déplier C
  Déplier D
  Déplier E
  Déplier F
  Déplier G
  Déplier H
  Déplier I
  Déplier J
  Déplier K
  Déplier L
  Déplier M
  Déplier N
  Déplier O
  Déplier P
  Déplier Q
  Déplier R
  Déplier S
  Déplier T
  Déplier V
  Déplier W
  Déplier Y
  Déplier Z

BigrementBébé
BigrementMinceur
BigrementSaucé

L'histoire du pain commence en 8000 av. J-C. avec le début de l'agriculture dans la région du Croissant Fertile, située à la frontière de l'Iran et l'Irak actuels. Elle se développa au cours de l'Antiquité avec l'avènement des civilisations méditerranéennes : sumériennes, égyptiennes, grecques et romaines. Elle est également intimement mêlée à l'évolution des outils telle que la meule.
On attribue généralement l'invention du pain aux Egyptiens, qui en auraient fait la découverte par hasard. De la pâte à pain sans levain aurait été oubliée, se serait « gâtée », mais aurait tout de même été cuite, menant ainsi à la découverte du pain avec levain. Depuis sa fabrication n'a cessé d'évoluer en passant par le perfectionnement des fours par les Grecs de l'Antiquité, puis par la découverte de la levure par Pasteur à l'époque moderne jusqu'à la mécanisation de sa fabrication pendant l'industrialisation.
Aujourd'hui, le pain reste un incontournable dans notre vie et notre assiette.

  

Ingrédients (pour 4 pains de +/- 500 g) :
- 1 250 kg de farine de froment blanche ou 1 000 kg de farine blanche + 250 g de farine intégrale ou complète
- 40 g de sel fin ou moins selon goût
- 42 g de levure fraîche
- 40 cl + 35 cl d'eau froide
- 5 cl d'huile d'olive extra vierge

Technique :
Préparer le levain :
1. Dans un grand bol, diluer soigneusement au fouet la levure dans 40 cl d'eau froide ; incorporer lentement 300 g de farine blanche en fouettant énergiquement pour obtenir une pâte molle assez homogène ; couvrir d'un linge, poser dans le four éteint à l'abri des courants d'air, laisser fermenter durant 2 heures : le levain doit tripler de volume.
Préparer la pâte :
2. Dans un très grand bol verser le restant de la farine (950 g), ajouter le sel, bien mélanger à la cuillère en bois et former un puits au centre.
3. Reprendre le bol de levain, y ajouter 35 cl d'eau froide et l'huile d'olive, mélanger soigneusement avec une cuillère en bois ; verser le mélange sur la farine et mélanger à la cuillère en bois.
4. Après obtention d'un amalgame grossier, renverser la pâte sur une surface de travail légèrement farinée ; commencer par former une boule en pétrissant rapidement à pleines mains pour y incorporer la farine non absorbée : si la pâte est trop collante parsemer d'un peu de farine jusqu'à ce que la boule n'adhère plus à la surface de travail ; lui donner la forme d'un gros boudin.
5. Etirer ce boudin jusqu'à tripler sa longueur en le saisissant par une extrémité et en le tapant sur la surface de travail à 4 ou 5 reprises puis l'aplatir avec les poings pour en faire un long ruban ; le rouler sur lui-même pour reformer une boule puis à nouveau un boudin ; renouveler 2 fois ces opérations ; ensuite laisser reposer la boule de pâte durant 5 minutes.
6. Recommencer tout le cycle précédent (3 étirements et 3 roulades) en terminant par former une boule ; poser la boule dans un très grand bol, l'aplatir et la couvrir d'un linge ; poser le bol dans le four éteint ou dans tout autre endroit tempéré (20/22°C maximum) à l'abri des courants d'air durant 2 heures : la pâte doit tripler de volume.
7. Préparer 4 platines pour pains de 500 g, y verser une cuillère à soupe d'huile d'olive extra vierge ou de beurre fondu et en enduire généreusement toutes les faces intérieures.
Préparer les pâtons :
8. Au terme de la seconde fermentation, fariner légèrement la surface de travail et y renverser la pâte levée ; rassembler la pâte du bout des doigts et former un gros boudin.
9. Trancher ce boudin pour former 4 pâtons de plus ou moins 500 g (à peser au fur et à mesure afin de répartir la pâte uniformément en 4 parts égales).
10. Reprendre chaque pâton, l'étirer et le rouler sous les paumes des mains pour en former une longue saucisse ; ensuite l'aplatir sur toute la longueur avec les poings ; rouler cette bande pour en reformer une boule et la pétrir doucement avec les doigts pour en former un pâton rectangulaire.
11. Le poser ensuite dans son moule et le foncer dans ce dernier en appuyant avec les poings afin de bien tasser la pâte ; avec la pointe des doigts, enfoncer les bords des pâtons sur tout le pourtour du moule ; poser les moules remplis près du four préchauffé à 210°C (th 7) ou au-dessus, les recouvrir d'une serviette.
12. Laisser lever une dernière fois durant 1 h 30 (à surveiller !) ; ne pas laisser la pâte monter trop haut (la pâte ne doit pas dépasser le bord des moules de plus de 3 cm) car elle risquerait de retomber lors de la mise au four.
Cuire :
13. Poser un baquet d'eau chaude dans le fond du four préchauffé à 210°C (th 7). 14. Cuire durant 25 minutes 'chrono' (à contrôler avec la minuterie !) : les pains doivent être dorés sur le dessus.
15. Démouler un pain pour vérifier sa cuisson : le pain est bien cuit si en tapant sur le fond avec le manche d'un couteau, il produit un bruit 'sec' ; si la cuisson est insuffisante ou si l'on désire une coloration plus intense, remettre à cuire hors du moule durant quelques minutes.
16. Démouler tous les pains et laisser refroidir sur une grille.
17. Après refroidissement, envelopper chaque pain dans un sac plastique, hermétique en vue de sa congélation ; lors d'un prochain besoin, sortir un pain du congélateur 3 à 4 heures à l'avance : il sera comme frais ; on peut aussi raffiner le plaisir en repassant le pain dans un four préchauffé à 210°C (th 7) durant 2 à 3 minutes sur le dos et puis 2 à 3 minutes sur le ventre, laisser tiédir et servir.

Conseil : Fabriquer du très bon pain n'est pas difficile. Il faut évidemment utiliser une excellente farine, mais le secret réside dans les fermentations lentes et répétées !!! En fait, cela représente 40 à 45 minutes de vrai 'travail' en 3 phases pour 7 heures de production.

Envoyé par Popeye - Belgique


Date de création : 14.12.2014 » 18:28
Catégorie : - Pain
Page lue 514 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

BigrementAncien
HistoiresInsolites.com

 
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
wYLXf
Recopier le code :