En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 
Texte à méditer :   Qu'un potage soit immangeable, cela ne tient parfois qu'à un cheveu.   Jules Romain
Texte à méditer :   Lorsque la marmite bout, l'amitié fleurit.   A. B. Cheales
Texte à méditer :   Je suis gourmet. VOUS êtes gourmands. Il est obèse.   Graig Brown
Texte à méditer :   La bonne chair et le bon vin réjouissent le coeur du gastronome.   Antoine Carême
Texte à méditer :   L'ail est à la santé ce que le parfum est à la rose.   Proverbe provençal
Texte à méditer :   Cuisiner suppose une tête légère, un esprit généraux et un coeur large.   Paul Gaugin
Texte à méditer :   Un repas est insipide, s'il n'est assaisonné d'un brin de folie.   Erasme
Texte à méditer :   L'homme pauvre fait sa cuisine avec de l'eau.   Proverbe magyar
Texte à méditer :   Le vin est un lubrifiant social.   Jean Clavel
Texte à méditer :   Les rires éclatent mieux lorsque la nourriture est bonne.   Proberbe irlandais
Texte à méditer :   L'amour et la faim sont les deux moteurs existentiels de tout homme censé.   John Van A
Texte à méditer :   Tous les champignons sont comestibles, certains une fois seulement.   Coluche
Texte à méditer :   Une truite dans la marmite vaut mieux que deux saumons dans la rivière.   Proverbe irlandais
Texte à méditer :   L'appétit vient en mangeant.   Mielot
Texte à méditer :   La vraie cuisine est une forme d'art. Un cadeau à partager.   Oprah Winfrey
Texte à méditer :   Sans la participation de l'odorat, il n'y a point de dégustation complète.   Brillat-Savarin
Texte à méditer :   Bonum Vinum laeteficat cor hominis (Le bon vin réjouit le coeur de l'homme).   Psaume 104,15
Texte à méditer :   Neuf personnes sur dix aiment le chocolat, la dixième ment.   John Tellius
Texte à méditer :   Une bonne cuisinière est une sorcière qui dispense le bonheur.   Elsa Schiaparelli
Texte à méditer :   D'où que viennent mes hôtes, c'est ma cuisine qu'ils semblent préférer.   Dicton de Pensylvanie
Texte à méditer :   On ne vieillit point à table.   Quitard
Texte à méditer :   Greffez des plants de rosiers sur des plants de vigne, ça fera du vin rosé naturel.   Pierre Dac
Texte à méditer :   Manger est un besoin, savoir manger est un art.   La Rochefoucauld
Texte à méditer :   Le présomptueux devient raisin sec avant d'avoir été raisin mûr.   Proverbe berbère
Texte à méditer :   Qui regarde l'orange amère a l'eau à la bouche, qui la goûte, fait la grimace.   Proverbe turc
Texte à méditer :   Il faut mettre de l'eau dans son vin pour qu'il n'y ait pas d'eau dans le gaz !   Christelle Heurtault
Texte à méditer :   Si le boeuf est beau, c'est que le pré est gras.   Proverbe antillais
Texte à méditer :   Quand le vin est tiré, il faut le boire.   Marcel Pagnol
Texte à méditer :   Faute de grives, on mange du merle.   Proverbe français
Texte à méditer :   La faim chasse le loup du bois.   Proverbe français
Texte à méditer :   Donner un oeuf pour avoir un boeuf.   Proverbe français
Texte à méditer :   A bon vin ne faut point d'enseigne.   Proverbe français
Texte à méditer :   Il est bien tard d'épargner sur le tonneau quand le vin est à la lie.   Hésiode
Texte à méditer :   On donne des noix à manger à quelqu'un qui n'a pas de dents.   Proverbe populaire
Texte à méditer :   On ne fait pas d'omelette sans casser d'oeufs.   Proverbe français
Texte à méditer :   Si vous voulez savoir le goût d'une pomme, il faut y croquer.   Proverbe chinois
Texte à méditer :   Il ne faut pas mettre du vinaigre dans ses écrits, il faut y mettre du sel.   Montesquieu
Texte à méditer :   Vous oubliez que les fruits sont à tous et que la terre n'est à personne.   Jean-Jacques Rousseau
Texte à méditer :   La gourmandise commence quand on n'a plus faim.   Alphonse Daudet
Texte à méditer :   Plus il y a de marches, meilleure est la cave.   Dicton bourguignon
Texte à méditer :   La cuisine, c'est quand les choses ont le goût de ce qu'elles sont.   Curnonsky
Texte à méditer :   Qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse.   Alfred de Musset
Texte à méditer :   Les noix ont fort bon goût mais il faut les ouvrir...   Florian
Texte à méditer :   L'appétit vient en mangeant, la soif s'en va en buvant.   François Rabelais
Texte à méditer :   Le poireau, c'est l'asperge du pauvre.   Anatole France
Texte à méditer :   Tout âge porte ses fruits, il faut savoir les cueillir.   Raymond Rodiguet
Texte à méditer :   Un repas sans fromage est une belle à qui il manque un œil !   Brillat-Savarin
Texte à méditer :   L'homme est de glace aux trésors qu'il possède; il est de feu pour tout ce qu'il n'a pas.   Abbé Aubert
Texte à méditer :   L'alcool change un homme. Mais son effet est éphémère comme celui de la volupté.   Roger Lemein
Texte à méditer :   L'amour vit d'inanition et meurt de nourriture.   Alfred de Musset
Texte à méditer :   Trop de colle ne colle plus, trop de sucre n'adoucit plus.   Proverbe chinois
Texte à méditer :   La ponctuation c'est le sel de la phrase.   Jean-Baptiste Rousseau
Texte à méditer :   Miel à la bouche, dard à la queue.   Proverbe malais
Texte à méditer :   Parler ne fait cuire le riz.   Proverbe Chinois
Texte à méditer :   La science qui nourrit l'âme, vaut le pain qui nourrit le corps.   Pierre Lachambeaudie
Texte à méditer :   L'expérience ne s'achète pas. Elle est le fruit du temps et de la bêtise.   Andrée Hallée
Texte à méditer :   La vérité de la vie est une graine de piment.   Jean-Marie Adiaffi
Texte à méditer :   Le sel de l'existence est essentiellement dans le poivre qu'on y met.   Alphonse Allais
Texte à méditer :   Le fromage est le supplément d'un bon repas et le complément d'un mauvais.   Eugène Briffault
Texte à méditer :   Une période d'échec est un moment rêvé pour semer.   Paramahansa Yogananda
Texte à méditer :   Mieux vaut être la paille de blé que la graine de mauvaise herbe.   Proverbe français
Texte à méditer :   La gourmandise est l'apanage exclusif de l'homme.   Brillat-Savarin
Texte à méditer :   Il n'y a si laide marmite qu'elle ne trouve son couvercle.   Miguel de Cervantès
Texte à méditer :   L'impatience est le vinaigre des supplices.   Beaumarchais
Texte à méditer :   De tous les arts, l'art culinaire est celui qui nourrit le mieux son homme.   Pierre Dac
Texte à méditer :   Tout a une fin sauf le saucisson qui en a deux.   Citation danoise
Texte à méditer :   Qui ne pétrit, bon pain ne mange.   Jean Antoine de Baïf
Texte à méditer :   La gastronomie est l'art d'utiliser la nourriture pour créer le bonheur.   Théodore Zeldin
Texte à méditer :   Dieu n'a fait que l'eau, mais l'homme a fait le vin.   Victor Hugo
Texte à méditer :   Qui a bu ! boira chicorée Pacha.   Publicité gratuite
Texte à méditer :   Du pain, du vin et du boursin.   Publicité gratuite
Texte à méditer :   Des recettes sans un seul pépin.   BigrementBon.com
Texte à méditer :   Le potage est au dîner ce qu'est le portique à un édifice.   Grimod de la Revnière
Texte à méditer :   Le potage réussi est un signe de bonne éducation.   Grimod de la Revnière
Texte à méditer :   Celui qui est sot à table est sot partout.   Proverbe Gascon
Texte à méditer :   Quand on a mangé beaucoup d'ail il vaut mieux ne plus parler qu'à la troisième personne.   Curnonsky
Texte à méditer :   Le poisson naît dans l'eau mais il doit mourir dans l'huile.   Proverbe provençal
Texte à méditer :   Pour bien cuisiner il faut de bons ingrédients, un palais, du coeur et des amis.   Pierre Perret
Texte à méditer :   Tout âge porte ses fruits, il faut savoir les cueillir.   Raymond Rodiguet
Texte à méditer :   Le goût est un mystère qui trouve indéniablement sa meilleure expression dans le vin.   Jim Harrison
Texte à méditer :   Lire c'est boire et manger. L'esprit qui ne lit pas maigrit comme le corps qui ne mange pas.   Victor Hugo
Texte à méditer :   Quand la poule a des oeufs, ne la mettez pas dans la marmite.   Proverbe antillais
Texte à méditer :  Deux crabes mâles ne vivent pas dans le même trou.  Proverbe antillais
Texte à méditer :   Qui regarde l'orange amère a l'eau à la bouche, qui la goûte fait la grimace.   Proverbe turque
Texte à méditer :   Le vin est un professeur de goût, il est le libérateur de l'esprit et l'illuminateur de l'intelligence.   Paul Claudel
Texte à méditer :   De toutes les passions, la seule vraiment respectable me paraît être la gourmandise.   Guy de Monpassant
Texte à méditer :   Pour connaître l'origine et la qualité d'un vin, il n'est pas nécessaire de boire le tonneau entier.   Oscar Wilde
Texte à méditer :   Nos repas sont charmants encore que modestes, grâce à ton art profond d'accommoder les restes.   Paul Verlaine
Texte à méditer :   Neuf personnes sur dix aiment le chocolat, la dixième ment.   John Tellius
Texte à méditer :   Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement. Ce qu'on mange avec goût se digère aisément.   Georges Courteline
Texte à méditer :   Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile est une volupté de fin gourmet.   Georges Courteline
Texte à méditer :   La cuisine, c'est comme l'amour, on y pénètre avec abandon ou pas du tout.   Hariet Van Horne
Texte à méditer :   Impossible de bien réfléchir, de bien aimer, de bien dormir, si on n'a pas mangé.   Virginia Woolf
Texte à méditer :   D'où que viennent mes hôtes, c'est ma cuisine qu'ils semblent préférer.   Dicton de Pensylvanie
Texte à méditer :   La cuisine c'est un art qui, pour ne pas s'abâtardir, a besoin de fantaisie, d'un petit grain de folie.   Yves Courrière
Texte à méditer :   Le gourmet est l'indispensable et trop rare collaborateur du cuisinier.   Béatrice Dussane
Texte à méditer :   Le fromage est le complément d'un bon dîner, mais c'est aussi le supplément d'un mauvais repas.   Jan Mara
BigrementBon en ABC

  Déplier A
  Déplier B
  Déplier C
  Déplier D
  Déplier E
  Déplier F
  Déplier G
  Déplier H
  Déplier I
  Déplier J
  Déplier K
  Déplier L
  Déplier M
  Déplier N
  Déplier O
  Déplier P
  Déplier Q
  Déplier R
  Déplier S
  Déplier T
  Déplier V
  Déplier W
  Déplier Y
  Déplier Z

BigrementSaucé
Les 10 dernières recettes
Riz noir au chorizo - le 27.05.2020 » 09:38 par Ondine_Belgique

Cette graminée, originaire de l'Inde et de la Chine, fournit la nourriture de base des populations de toute l'Asie et d'une partie de l'Afrique. Que le riz vienne à manquer et c'est la famine pour des millions d'êtres humains !
La culture du riz exige des terrains irrigables, pouvant être immergés de façon constante pendant un certain temps : le riz doit avoir le pied dans l'eau et la tête au soleil.
Les premières traces de culture du riz remontent à 5000 ans avant J.C. et sont principalement localisées en Asie du sud-est. Cette culture extrêmement ancienne s'étend alors progressivement en Afrique et s'installe autour du bassin méditerranéen seulement au 7e siècle. En France, il faudra attendre le 13e et plus particulièrement le 16e siècle pour en trouver une mention officielle. Ainsi, le 23 Août 1593 Henry IV, par l'intermédiaire de son ministre Sully, ordonne « la culture du riz, de la canne à sucre et de la garance en Camargue ». Cette région, la plus au sud du pays, présente à priori des conditions favorables de température et d'irrigation. Cependant, il faudra attendre 1870 et l'endiguement de la Camargue pour maîtriser l'irrigation et voir se développer réellement la production.

  

Ingrédients (pour 4 personnes) :
- 400 g de riz noir*
- Un chorizo doux ou piquant
- 3 gousses d'ail
- 1/2 boite soit 200 g de tomates concassées
- 1,5 l de bouillon de volaille
- 5 c. à s. d'huile d'olive
- 1 c. à s. de paprika

Technique :
1. Couper le chorizo en tranches ; hacher l'ail.
2. Dans l'huile préalablement chauffée, ajouter le chorizo, l'ail et les tomates concassées ; laisser cuire 5 minutes tout en mélangeant.
3. Ajouter le riz en pluie, mélanger puis mouiller avec 1 litre de bouillon de volaille ; laisser cuire 10 minutes sur feu assez vif.
4. Baisser le feu et poursuivre la cuisson 20 minutes ; verser un peu de bouillon restant si nécessaire.
5. Retirer du feu, couvrir et laisser reposer 3 minutes ; servir.

*riz noir : On regroupe sous le terme de « riz noir » un ensemble de variétés de riz originaires d'Asie et caractérisées par des grains d'un noir profond dû a une forte teneur en « anthocyanes », de puissants pigments naturellement contenus dans certaines plantes. A la cuisson, cette couleur noirâtre vire généralement au violet foncé.
En Europe, la variété de riz noir la plus répandue est le « riso venere » ou riz de Vénus. D'origine chinoise, il est produit en Italie du Nord dans la plaine du Pô. Son goût rappelle celui de la noisette.


riz noir


Fondue de fruits de saison au chocolat - le 24.05.2020 » 09:24 par Chantal_Belgique

Une « fondue » est une spécialité culinaire qui consiste à tremper dans un liquide les morceaux d'un aliment.
Et voilà une recette qui tombe à « pic » quand il y a du monde à table : une fondue ! Qu'elle soit bourguignonne, savoyarde, chinoise... ou même au chocolat, la fondue a des adeptes partout dans le monde.

  

Ingrédients (pour 4 personnes) :
- 1 pot de pâte à tartiner au chocolat type Côte d'Or® - Nutella® ou autres®...
- Des fruits de saison > 2 bananes - 150 g de fraises - 50 g de groseilles - 2 kiwis - 100 g de mûres ou autres...
- Suffisamment de longues piques en bois

Technique :
1. Ouvrir le pot de pâte à tartiner et le faire chauffer au bain-marie 5 minutes ou jusqu'à ce que la pâte tartiner soit entièrement fondue ; mélanger constamment avec une cuillère en bois
2. Laver les fruits et les laisser entiers ou les couper en 2 ou en tranches assez épaisses.
3. Servir d'un côté les fruits et de l'autre le pot de pâte à tartiner toujours dans le bain-marie question que le chocolat ne se refroidisse pas trop vite et ne s'épaississe.
4. Se servir des piques en bois pour plonger 1 ou 2 voire 3 fruits dans le chocolat > Attention de ne perdre ses fruits au fond du pot, sinon on a droit un gage !

fondue de fruits de saison au chocolat


Pilaf aux crevettes, à la feta et aux herbes - le 21.05.2020 » 10:21 par Chantal_Belgique

Cette graminée, originaire de l'Inde et de la Chine, fournit la nourriture de base des populations de toute l'Asie et d'une partie de l'Afrique. Que le riz vienne à manquer et c'est la famine pour des millions d'êtres humains !
La culture du riz exige des terrains irrigables, pouvant être immergés de façon constante pendant un certain temps : le riz doit avoir le pied dans l'eau et la tête au soleil.
Les premières traces de culture du riz remontent à 5000 ans avant J.C. et sont principalement localisées en Asie du sud-est. Cette culture extrêmement ancienne s'étend alors progressivement en Afrique et s'installe autour du bassin méditerranéen seulement au 7e siècle. En France, il faudra attendre le 13e et plus particulièrement le 16e siècle pour en trouver une mention officielle. Ainsi, le 23 Août 1593 Henry IV, par l'intermédiaire de son ministre Sully, ordonne « la culture du riz, de la canne à sucre et de la garance en Camargue ». Cette région, la plus au sud du pays, présente à priori des conditions favorables de température et d'irrigation. Cependant, il faudra attendre 1870 et l'endiguement de la Camargue pour maîtriser l'irrigation et voir se développer réellement la production.

  

Ingrédients (pour 6 personnes) :
- 400 g ou 2 tasses de riz basmati
- 1 kg de grosses crevettes ou bouquets décortiquées et nettoyées
- 175 g de feta émiettée
- 1/4 de botte de persil plat effeuillé et haché
- 2 c. à s. d'aneth fraîche haché
- 1 oignon finement haché
- 2 gousses d'ail finement hachées
- 50 g de raisins secs
- 800 ml de bouillon de poule
- 2 feuilles de laurier séchées
- 1 c. à c. rase de 4 épices
- 3 c. à s. d'huile d'olive
- Sel marin - Poivre noir du moulin

Technique :
1. Chauffer l'huile, ajouter l'oignon, l'ail et les feuilles de laurier, bien mélanger pendant 5 minutes ou jusqu'à ce que l'oignon soit transparent ; ajouter ensuite les raisins secs et le riz, assaisonner avec le 4 épices, bien mélanger.
2. Mouiller avec le bouillon de poule puis amener à ébullition, couvrir hermétiquement et réduire à feu doux ; cuire 12 minutes ou jusqu'à ce que le riz soit 'al dente'.
3. Ajouter les crevettes, les mélanger tout en douceur dans le riz puis, cuire à couvert, pendant 3 minutes ; retirer le pilaf du feu et laisser reposer, à couvert, pendant 5 minutes ou jusqu'à ce que les crevettes soient cuites.
4. Intégrer en douceur la feta et les herbes, assaisonner le pilaf de sel marin et de poivre noir fraîchement moulu.
5. Servir aussitôt.

pilaf aux crevettes, à la feta et aux herbes


Frites de polenta - le 18.05.2020 » 21:34 par Chantal_Belgique

Dès que l'homme sut écraser le grain pour obtenir de la farine, il sut également, en y ajoutant de l'eau ou du lait, obtenir après cuisson une bouillie qui fut la nourriture de base des temps préhistoriques. Les premiers Romains de l'austère République se nourrissaient de bouillies de farines de millet, d'orge, d'épeautre, parfois de froment, qu'ils délayaient avec de l'eau de mer. C'était le « pulmentum », qui est resté très longtemps la nourriture du pauvre dans tous les pays d'Occident. On le retrouve, dans l'empire Carolingien, sous le nom de « pulempta » puis de « polenta » chez les Italiens.
Depuis la découverte de l'Amérique et l'introduction de la culture du maïs en Europe, la polenta est faite avec de la farine de maïs, bien qu'en Corse on utilise parfois de la farine de châtaigne ; il existe aussi de la polenta à base de sarrasin.

  

Ingrédients (pour 6 personnes) :
- 200 g de polenta
- 3 tomates confites finement hachées
- Fleur de sel - Poivre
- 2 c. à s. d'huile d'olive

Technique :
1. Faire cuire la polenta selon les indications portées sur l'emballage.
2. Lorsque la polenta est cuite, ajouter les tomates confites hachées, assaisonner de fleur de sel et de poivre ; verser la polenta améliorée dans un plat à gratin, laisser refroidir et se solidifier.
4. Découper la polenta en bâtonnets de 2 cm de large et de 5 à 6 cm de long ; à l'aide d'un pinceau, les badigeonner d'huile d'olive.
5. Dresser les frites sur une plaque chemisée d'un papier de cuisson ; enfourner à 240°C (th 8) pour 6 minutes ; retourner à mi-cuisson.
6. A la sortie du four, saupoudrer les frites de polenta de fleur de sel.


frites de polenta


BigrementMinceur : Fonds d'artichauts farcis au fromage frais et à la pomme verte - le 15.05.2020 » 10:19 par Chantal_Belgique

Valeur calorique par personne : 134 kcal

Ingrédients (pour 4 personnes) :
- 8 fonds d'artichauts en conserve
- 100 g de fromage blanc à 0% de MG
- 4 portions* de fromage ail et fines herbes à 0% de MG
- 1 pomme verte
- 1 c. à s. d'huile de noix
- Sel - Poivre
- Quelques brins de ciboulette ciselée pour la déco

Technique :
1. Peler, épépiner et couper la pomme en petits dés.
2. Mélanger le fromage blanc et les portions de fromage ail et fines herbes ; ajouter les dés de pomme verte et l'huile de noix ; assaisonner.
3. Egoutter les fonds d'artichaut ; les farcir de la préparation au fromage et à la pomme ; décorer de ciboulette ciselée ; servir aussitôt.

*1 portion de fromage ail et fines herbes = 16 g


Croquettes d'aubergine et mozzarella - le 13.05.2020 » 16:42 par Ondine_Belgique

Ce sont les arabes qui introduisirent l'aubergine en Europe. Pourtant, il semble que pendant longtemps, seuls les riverains de la Méditerranée lui accordèrent leurs faveurs. Recettes provençales (France), recettes italiennes, recettes turques proclamèrent assez que l'aubergine règne sur les pays du soleil. Mais depuis quelques décennies, ces même pays attirent chaque année des vacanciers nordiques et les cuisines méridionales font partie de leurs souvenirs de vacances.
L'aubergine a conquis de nouveaux adeptes ! Elle étale sur tous les marchés d'été sa robe violette satinée... elle attire, elle provoque, elle ravit !!! Pauvre auteur qui au 15e siècle, la décriviez comme « fruit grand comme poire mais ayant qualité mauvaise », de quelles délices vous êtes-vous privé !!!

  

Ingrédients (pour 4 personnes) :
- 2 aubergines
- 2 boules de mozzarella
- 3 c. à s. bombées de farine
- 2 oeufs
- 100 g de chapelure
- 1 c. à s. de graines de pavot
- 2 c. à s. d'huile d'olive
- Sel - Poivre

Technique :
1. Laver, couper les aubergines en tranches épaisses de 5 millimètres environ ; faire revenir dans l'huile d'olive 5 minutes sur chaque face ; procéder en plusieurs fois si nécessaire, chaque face devant être en contact avec le fond de la poêle ; débarrasser sur du papier absorbant.
2. Découper la mozzarella en pratiquement autant de rondelles que de tranches d'aubergines.
3. Préparer 3 assiettes creuses distinctes : dans le premier mettre la farine salée et poivrée, dans la seconde les oeufs battus salés et poivrés, dans le troisième la chapelure et les graines de pavot mélangés.
4. Monter les croquettes : entre deux tranches d'aubergine, intercaler une rondelle de mozzarella ; passer ensuite les croquettes respectivement dans les 3 assiettes ; réserver au frigo durant minimum 1 heure.
5. Porter un bain de friture à 175°C ; disposer une couche de croquettes dans le fond du panier sans les superposer et les plonger dans l'huile 3 à 4 minutes jusqu'à ce qu'elles soient bien dorées : cuire trop de croquettes en même temps ou les secouer avec le panier pendant la cuisson augmente le risque qu'elles éclatent ; les débarrasser sur du papier absorbant.
6. Servir avec une salade.


croquettes d'aubergine et mozzarella


Vénus au beurre de sauge - le 12.05.2020 » 17:31 par Chantal_Belgique

La « vénus » ou « patagos », est un coquillage bivalve de forme ovale, à coquille blanchâtre et lisse, vivant dans les fonds sableux où elle se cache pour se mettre à l'abri des prédateurs (coquillages fouisseurs) dans la zone littorale à faible profondeur (10 à 30 cm) et dans les lagunes côtières. Il s'agit d'un coquillage charnu. Sa chair au goût légèrement iodée est de bonne qualité et succulente.

Quand la consommer au mieux ? Mai - Juin - Juillet - Août - Septembre


venus

Ingrédients (pour 4 personnes) :
- 2 kg de vénus
- 20 g de sauge fraîche
- 130 g de beurre salé à température ambiante
- 1 gousse d'ail
- Le zeste de 1/4 de citron
- 1 pincée de piment d'Espelette
- Sel - Poivre
- 4 tranches de pain gris

Technique
1. Laver et sécher les feuilles de sauge, en réserver 12 pour la finition, hacher finement le reste ; presser l'ail.
2. Mélanger la sauge hachée avec l'ail, 120 g de beurre, le zeste de citron et le piment d'Espelette ; saler et poivrer.
3. Rincer les coquillages plusieurs fois à l'eau froide.
4. Partager les coquillages dans 4 petites cassolettes voire 4 ramequins, y répartir le beurre de sauge ; enfourner à 200°C (th 7) quelques minutes ou jusqu'à ce que les coquillages s'ouvrent.
5. Cuire les 12 feuilles de sauge réservées dans les 10 g de beurre restant jusqu'à ce qu'elles soient croustillantes et odorantes ; en garnir les coquillages.
6. Servir accompagnés de tranches de pain gris.


Linguine aux scampi, sauce vin blanc et pastis - le 09.05.2020 » 15:38 par Chantal_Belgique

Toujours la farine et l'eau... mais ces pâtes-là sont desséchées, moulées ou coupées et ont pour destin une consommation différée. Qui eut en premier l'idée de ce type de pâtes ? On raconte que Marco Polo vit les Chinois manger quelque chose qui ressemblait à ce que furent, plus tard, les spaghetti. Il en aurait rapporté la recette en Europe. Les Italiens mettent fort en doute cette origine. Des documents d'archives prouvent, en effet, que les pâtes étaient déjà populaires bien avant le 13e siècle. A moins que les pâtes ne soient nées en Allemagne. Mais en ce cas, il s'agit de nouilles... Nuance !
Les pâtes en Italie comme dans les régions de l'est se consomment souvent « fraîches » c'est-à-dire pétries à la maison. Nous n'avons pas, comme l'Italien ou l'Allemand l'habitude de cette préparation familiale. Dommage ! Les « pâtes fraîches » sont tellement bonnes. Au fond, pourquoi ne pas vous y mettre ?

  


Ingrédients (pour 4 personnes)
- 500 g de linguine
- 500 g de queues de scampi décortiquées
- 1 c. à s. de zeste de citron finement râpé
- 2 échalotes pelées et finement hachées
- 2 c. à s. de pastis
- 10 cl de vin blanc sec
- 10 cl de crème fraîche
- 1 c. à c. de thym frais ciselé
- 70 g de parmesan
- 20 g de beurre
- Sel - Poivre

Technique
1. Faire cuire les linguine dans une grande quantité d'eau bouillante salée, selon les indications portées sur l'emballage ; égoutter et réserver au chaud.
2. Dans une sauteuse, faire fondre les échalotes au beurre ; ajouter les scampis, les faire sauter jusqu'à ce qu’ils soient roses ; verser le pastis, attendre 30 secondes et flamber ; retirer et réserver.
3. Déglacer la sauteuse avec le vin blanc et la crème fraîche, laisser frémir 2 minutes ; ajouter le zeste de citron, le thym, 2 cuillères à soupe de parmesan, les pâtes, les scampis, du sel et du poivre, bien mélanger.
4. Répartir dans des assiettes creuses chaudes, saupoudrer du reste du parmesan et servir.


linguine aux scampi, sauce vin blanc et pastis


BigrementSaucé : Sauce paloise - le 07.05.2020 » 07:27 par Chantal_Belgique

La sauce paloise est une béarnaise dans laquelle l'estragon est remplacé par des feuilles de menthe fraîche.

Ingrédients (pour 4 personnes) :
- 125 g de beurre
- 3 petites échalotes hachées
- 5 brins de menthe effeuillés
- 10 cl de vinaigre
- 1 c. à c. de poivre mignonnette
- 4 jaunes d'oeufs
- Sel

Technique :
1. Clarifier le beurre : faire fondre le beurre coupé en morceaux au bain-marie sans le remuer ; récupérer la partie transparente du beurre et laisser la partie blanche dans le fond du récipient ; réserver le bain-marie.
2. Réunir les échalotes hachées, les feuilles de menthe, le vinaigre et le poivre mignonnette ; porter à ébullition puis laisser réduire le liquide à feu doux jusqu'à ce qu'il n'en reste que 1 cuillère à soupe environ.
3. Filtrer la réduction dans une passoire fine en pressant bien avec le dos d'une cuillère à soupe et récupérer le liquide dans une casserole à déposer dans le bain-marie à nouveau frémissant.
4. Incorporer à la réduction les jaunes d'oeufs l'un après l'autre puis 2 cuillères à soupe d'eau froide en fouettant vivement.
5. Lorsque la préparation est onctueuse, verser peu à peu le beurre clarifié tout en fouettant ; saler.
6. Servir chaud.

Avec quoi la servir : C’est une des rares sauces accompagnant aussi bien la viande d'agneau. Elle se marie en effet délicieusement avec les pièces d'agneau rôties ou grillées. Essayez un gigot d'agneau sauce paloise, un vrai délice !


Carottes à la marocaine - le 06.05.2020 » 08:04 par Ondine_Belgique

Plante herbacée qui existe à l'état sauvage... mais que depuis de siècles, on cultive pour en utiliser la racine. La plupart des variétés présentent une couleur orange caractéristique. Mais il existe aussi des carottes fourragères blanches ainsi que des variétés anciennes de couleur rouge, violette ou jaune.
Nombreux sont les plats traditionnels de la cuisine française où figurent les carottes. Pour autant, tous ne portent pas le nom de « Crécy* » réservée aux recettes et préparations où la carotte joue un rôle primordial.

* Crécy : Parce que, dans les villages de Crécy-en-Brie et de Crécy-en-Ponthieu (France), la culture de la carotte est particulièrement à l'honneur.

  

Ingrédients (pour 4 personnes)
- 750 g de carottes
- 1 grosse poignée de feuilles de coriandre
- 2 ou 3 branches de persil plat effeuillées
- 1 gousse d'ail
- Le jus d'un demi-citron vert
- 2 c. à s. d'huile d'olive
- 2 c. à c. rases de cumin en poudre
- 1 c. à c. de paprika moulu
- Sel - Poivre

Technique :
1. Peler, laver, couper les carottes de biais en tronçons de 2 cm.
2. Faire cuire à l'eau bouillante salée 15 minutes où jusqu'à ce qu'elles soient légèrement croquantes sous la dent ; égoutter et laisser tiédir.
3. Laver, sécher, hacher les feuilles de coriandre et de persil plat.
4. Dans un saladier, mélanger les herbes hachées, la gousse d'ail râpée, le jus de citron et l'huile d'olive ; ajouter le cumin, le paprika, 1 à 2 pincées de sel et le poivre, mélanger.
5. Ajouter ensuite les carottes, bien mélanger ; servir aussitôt.


carottes à la marocaine


BigrementBébé
BigrementMinceur
BigrementAncien
BigrementP'titChef

HistoiresInsolites.com

 
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.

Avant de soumettre ce formulaire, veuillez lire et accepter les Mentions légales.

J'accepte :
Recopier le code :