En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 
 
 
 
Texte à méditer :   Qu'un potage soit immangeable, cela ne tient parfois qu'à un cheveu.   Jules Romain
Texte à méditer :   Lorsque la marmite bout, l'amitié fleurit.   A. B. Cheales
Texte à méditer :   Je suis gourmet. VOUS êtes gourmands. Il est obèse.   Graig Brown
Texte à méditer :   La bonne chair et le bon vin réjouissent le coeur du gastronome.   Antoine Carême
Texte à méditer :   L'ail est à la santé ce que le parfum est à la rose.   Proverbe provençal
Texte à méditer :   Cuisiner suppose une tête légère, un esprit généraux et un coeur large.   Paul Gaugin
Texte à méditer :   Un repas est insipide, s'il n'est assaisonné d'un brin de folie.   Erasme
Texte à méditer :   L'homme pauvre fait sa cuisine avec de l'eau.   Proverbe magyar
Texte à méditer :   Le vin est un lubrifiant social.   Jean Clavel
Texte à méditer :   Les rires éclatent mieux lorsque la nourriture est bonne.   Proberbe irlandais
Texte à méditer :   L'amour et la faim sont les deux moteurs existentiels de tout homme censé.   John Van A
Texte à méditer :   Tous les champignons sont comestibles, certains une fois seulement.   Coluche
Texte à méditer :   Une truite dans la marmite vaut mieux que deux saumons dans la rivière.   Proverbe irlandais
Texte à méditer :   L'appétit vient en mangeant.   Mielot
Texte à méditer :   La vraie cuisine est une forme d'art. Un cadeau à partager.   Oprah Winfrey
Texte à méditer :   Sans la participation de l'odorat, il n'y a point de dégustation complète.   Brillat-Savarin
Texte à méditer :   Bonum Vinum laeteficat cor hominis (Le bon vin réjouit le coeur de l'homme).   Psaume 104,15
Texte à méditer :   Neuf personnes sur dix aiment le chocolat, la dixième ment.   John Tellius
Texte à méditer :   Une bonne cuisinière est une sorcière qui dispense le bonheur.   Elsa Schiapparelli
Texte à méditer :   D'où que viennent mes hôtes, c'est ma cuisine qu'ils semblent préférer.   Dicton de Pensylvanie
Texte à méditer :   On ne vieillit point à table.   Quitard
Texte à méditer :   Greffez des plants de rosiers sur des plants de vigne, ça fera du vin rosé naturel.   Pierre Dac
Texte à méditer :   Manger est un besoin, savoir manger est un art.   La Rochefoucauld
Texte à méditer :   Le présomptueux devient raisin sec avant d'avoir été raisin mûr.   Proverbe berbère
Texte à méditer :   Qui regarde l'orange amère a l'eau à la bouche, qui la goûte, fait la grimace.   Proverbe turc
Texte à méditer :   Il faut mettre de l'eau dans son vin pour qu'il n'y ait pas d'eau dans le gaz !   Christelle Heurtault
Texte à méditer :   Si le boeuf est beau, c'est que le pré est gras.   Proverbe antillais
Texte à méditer :   Quand le vin est tiré, il faut le boire.   Marcel Pagnol
Texte à méditer :   Faute de grives, on mange du merle.   Proverbe français
Texte à méditer :   La faim chasse le loup du bois.   Proverbe français
Texte à méditer :   Donner un oeuf pour avoir un boeuf.   Proverbe français
Texte à méditer :   A bon vin ne faut point d'enseigne.   Proverbe français
Texte à méditer :   Il est bien tard d'épargner sur le tonneau quand le vin est à la lie.   Hésiode
Texte à méditer :   On donne des noix à manger à quelqu'un qui n'a pas de dents.   Proverbe populaire
Texte à méditer :   On ne fait pas d'omelette sans casser d'oeufs.   Proverbe français
Texte à méditer :   Si vous voulez savoir le goût d'une pomme, il faut y croquer.   Proverbe chinois
Texte à méditer :   Il ne faut pas mettre du vinaigre dans ses écrits, il faut y mettre du sel.   Montesquieu
Texte à méditer :   Vous oubliez que les fruits sont à tous et que la terre n'est à personne.   Jean-Jacques Rousseau
Texte à méditer :   La gourmandise commence quand on n'a plus faim.   Alphonse Daudet
Texte à méditer :   Plus il y a de marches, meilleure est la cave.   Dicton bourguignon
Texte à méditer :   La cuisine, c'est quand les choses ont le goût de ce qu'elles sont.   Curnonsky
Texte à méditer :   Qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse.   Alfred de Musset
Texte à méditer :   Les noix ont fort bon goût mais il faut les ouvrir...   Florian
Texte à méditer :   L'appétit vient en mangeant, la soif s'en va en buvant.   François Rabelais
Texte à méditer :   Le poireau, c'est l'asperge du pauvre.   Anatole France
Texte à méditer :   Tout âge porte ses fruits, il faut savoir les cueillir.   Raymond Rodiguet
Texte à méditer :   Un repas sans fromage est une belle à qui il manque un œil !   Brillat-Savarin
Texte à méditer :   L'homme est de glace aux trésors qu'il possède; il est de feu pour tout ce qu'il n'a pas.   Abbé Aubert
Texte à méditer :   L'alcool change un homme. Mais son effet est éphémère comme celui de la volupté.   Roger Lemein
Texte à méditer :   L'amour vit d'inanition et meurt de nourriture.   Alfred de Musset
Texte à méditer :   Trop de colle ne colle plus, trop de sucre n'adoucit plus.   Proverbe chinois
Texte à méditer :   La ponctuation c'est le sel de la phrase.   Jean-Baptiste Rousseau
Texte à méditer :   Miel à la bouche, dard à la queue.   Proverbe malais
Texte à méditer :   Parler ne fait cuire le riz.   Proverbe Chinois
Texte à méditer :   La science qui nourrit l'âme, vaut le pain qui nourrit le corps.   Pierre Lachambeaudie
Texte à méditer :   L'expérience ne s'achète pas. Elle est le fruit du temps et de la bêtise.   Andrée Hallée
Texte à méditer :   La vérité de la vie est une graine de piment.   Jean-Marie Adiaffi
Texte à méditer :   Le sel de l'existence est essentiellement dans le poivre qu'on y met.   Alphonse Allais
Texte à méditer :   Le fromage est le supplément d'un bon repas et le complément d'un mauvais.   Eugène Briffault
Texte à méditer :   Une période d'échec est un moment rêvé pour semer.   Paramahansa Yogananda
Texte à méditer :   Mieux vaut être la paille de blé que la graine de mauvaise herbe.   Proverbe français
Texte à méditer :   La gourmandise est l'apanage exclusif de l'homme.   Brillat-Savarin
Texte à méditer :   Il n'y a si laide marmite qu'elle ne trouve son couvercle.   Miguel de Cervantès
Texte à méditer :   L'impatience est le vinaigre des supplices.   Beaumarchais
Texte à méditer :   De tous les arts, l'art culinaire est celui qui nourrit le mieux son homme.   Pierre Dac
Texte à méditer :   Tout a une fin sauf le saucisson qui en a deux.   Citation danoise
Texte à méditer :   Qui ne pétrit, bon pain ne mange.   Jean Antoine de Baïf
Texte à méditer :   La gastronomie est l'art d'utiliser la nourriture pour créer le bonheur.   Théodore Zeldin
Texte à méditer :   Dieu n'a fait que l'eau, mais l'homme a fait le vin.   Victor Hugo
Texte à méditer :   Qui a bu ! boira chicorée Pacha.   Publicité gratuite
Texte à méditer :   Du pain, du vin et du boursin.   Publicité gratuite
Texte à méditer :   Des recettes sans un seul pépin.   BigrementBon.com
Texte à méditer :   Le potage est au dîner ce qu'est le portique à un édifice.   Grimod de la Revnière
Texte à méditer :   Le potage réussi est un signe de bonne éducation.   Grimod de la Revnière
Texte à méditer :   Celui qui est sot à table est sot partout.   Proverbe Gascon
Texte à méditer :   Quand on a mangé beaucoup d'ail il vaut mieux ne plus parler qu'à la troisième personne.   Curnonsky
Texte à méditer :   Le poisson naît dans l'eau mais il doit mourir dans l'huile.   Proverbe provençal
Texte à méditer :   Pour bien cuisiner il faut de bons ingrédients, un palais, du coeur et des amis.   Pierre Perret
Texte à méditer :   Tout âge porte ses fruits, il faut savoir les cueillir.   Raymond Rodiguet
Texte à méditer :   Le goût est un mystère qui trouve indéniablement sa meilleure expression dans le vin.   Jim Harrison
Texte à méditer :   Lire c'est boire et manger. L'esprit qui ne lit pas maigrit comme le corps qui ne mange pas.   Victor Hugo
Texte à méditer :   Quand la poule a des oeufs, ne la mettez pas dans la marmite.   Proverbe antillais
Texte à méditer :  Deux crabes mâles ne vivent pas dans le même trou.  Proverbe antillais
Texte à méditer :   Qui regarde l'orange amère a l'eau à la bouche, qui la goûte fait la grimace.   Proverbe turque
Texte à méditer :   Le vin est un professeur de goût, il est le libérateur de l'esprit et l'illuminateur de l'intelligence.   Paul Claudel
Texte à méditer :   De toutes les passions, la seule vraiment respectable me paraît être la gourmandise.   Guy de Monpassant
Texte à méditer :   Pour connaître l'origine et la qualité d'un vin, il n'est pas nécessaire de boire le tonneau entier.   Oscar Wilde
Texte à méditer :   Nos repas sont charmants encore que modestes, grâce à ton art profond d'accommoder les restes.   Paul Verlaine
Texte à méditer :   Neuf personnes sur dix aiment le chocolat, la dixième ment.   John Tellius
Texte à méditer :   Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement. Ce qu'on mange avec goût se digère aisément.   Georges Courteline
Texte à méditer :   Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile est une volupté de fin gourmet.   Georges Courteline
Texte à méditer :   La cuisine, c'est comme l'amour, on y pénètre avec abandon ou pas du tout.   Hariet Van Horne
Texte à méditer :   Impossible de bien réfléchir, de bien aimer, de bien dormir, si on n'a pas mangé.   Virginia Woolf
Texte à méditer :   D'où que viennent mes hôtes, c'est ma cuisine qu'ils semblent préférer.   Dicton de Pensylvanie
Texte à méditer :   La cuisine c'est un art qui, pour ne pas s'abâtardir, a besoin de fantaisie, d'un petit grain de folie.   Yves Courrière
Texte à méditer :   Le gourmet est l'indispensable et trop rare collaborateur du cuisinier.   Béatrice Dussane
Texte à méditer :   Le fromage est le complément d'un bon dîner, mais c'est aussi le supplément d'un mauvais repas.   Jan Mara
Texte à méditer :   Tout a meilleur goût en plein air.   Claudia Roden
 

Les 10 dernières recettes

Muffins aux peaux de banane - le 20.09.2020 » 09:58 par   Chantal_Belgique

Petits gâteaux individuels de la pâtisserie anglaise traditionnelle, les muffins accompagnent si bien le thé et breakfast. Apparus au Pays de Galles aux alentours du 11e siècle, ils sont très répandus dans les pays anglo-saxons, principalement aux États-Unis. Le principe caractéristique de fabrication des muffins consiste à préparer le mélange des ingrédients liquides et celui des ingrédients secs séparément, puis à mélanger rapidement et grossièrement les deux préparations.
Les muffins sont traditionnellement sucrés. Cependant, il existe également des muffins salés, les « English muffins » ressemblant à des sortes de petites crêpes très épaisses, faits à partir de pâte levée.

  

Ingrédients (pour 8 à 12 muffins) :
- 3 peaux de bananes bio
- 1 verre d'eau de source (200 ml)
- 2 œufs jaunes et blancs séparés
- 50 g de beurre
- 70 g de sucre coco*
- 1 yaourt nature (125 g)
- 40 ml de lait d'amande
- 90 g de farine d'épeautre
- 90 g de maïzena
- 2 c. à s. de bicarbonate de soude
- 1 banane épluchée
- Pépites de chocolat noir

Technique :
1. Enlever l'extrémité des peaux de banane, laver et couper en morceaux ; mixer très finement avec l'eau de source.
2. Mélanger les jaunes d'oeufs, le beurre, le sucre coco, le yaourt et le lait d'amande aux épluchures de bananes mixées ; incorporer ensuite la farine d'épeautre, la maïzena et le bicarbonate de soude.
3. Battre les blancs d'oeufs en neige ferme ; incorporer de bas en haut, très délicatement, à la préparation précédente.
4. Verser cette préparation à mi-hauteur dans un moule à muffins préalablement beurré ; introduire une grosse rondelle de banane au centre de chacun des muffins ainsi que quelques pépites de chocolat noir ; recouvrir d'un peu de pâte afin d'optimiser l'effet surprise.
5. Enfourner dans un four à 220°C (th 7) pour 25 minutes.

*sucre de coco : Un sucre non raffiné produit à partir de la sève des fleurs de cocotier et dont la saveur de caramel accompagnera boissons, laitages et gâteaux.



BigrementMinceur : Purée de pommes de terre, bacon et ciboulette - le 18.09.2020 » 09:14 par Chantal_Belgique

Valeur calorique par personne : 278 kcal

Ingrédients (pour 4 personnes) :
- 1,200 kg de pommes de terre soit 4 grosses pommes de terre
- 2 tranches de bacon
- 2 c. à s. de ciboulette
- 125 ml de crème allégée
- Sel - Poivre blanc

Technique :
1. Eplucher, laver, couper les pommes de terre en 4 voire plus ; cuire à l'eau bouillante salée durant 20 minutes ; égoutter.
2. Retirer le gras du bacon puis le hacher ; cuire à sec dans une poêle antiadhésive question de le rendre croustillant ; égoutter sur du papier absorbant.
3. Passer les pommes de terre au presse-purée, poivrer ; ajouter le bacon, la ciboulette préalablement finement hachée et la crème allégée ; bien mélanger.


Oeufs à la coque, mouillettes de patates douces - le 13.09.2020 » 10:01 par   Ondine_Belgique

En diététique et en gastronomie c'est un roi ! Aliment presque complet, tout comme le lait, il contient presque tout ce qui permet la vie. La composition de l'oeuf dépend de la race des poules et surtout de leur mode de vie. Des volailles picorant librement donnent de meilleurs oeufs que les tristes poules séquestrées en « batteries » et forcées d'ingurgiter des substances censées favoriser la ponte.
Quoi qu'il en soit l'oeuf comporte toujours une coquille, une membrane protectrice, un blanc et un jaune. Une fois ouvert l'oeuf frais a un jaune uni, bombé, arrondi et ferme ainsi qu'un blanc ramassé autour et qui se tient. Un oeuf dont le jaune s'aplatit laisse à désirer... S'il crève au moment où l'on casse la coquille il n'est pas frais : abstenez-vous donc et ne reprenez plus des oeufs de même origine.

  

Ingrédients (pour 4 personnes) :
- 8 oeufs à température ambiante
- 4 petites patates douces
- 4 c. à s. d'huile d'olive
- L'équivalent de 1 c. à c. de thym séché
- Sel - Poivre

Technique :
1. Laver les patates douces, les couper en bâtonnets réguliers.
2. Dresser les bâtonnets dans un plat allant au four ; ajouter l'huile d'olive, le thym séché, du sel et du poivre, bien mélanger.
3. Enfourner à 200°C (th 7) et laisser cuire 40 minutes ; surveiller régulièrement.
4. Porter une casserole d'eau à ébullition ; y plonger les oeufs et laisser cuire 4 minutes ; les plonger ensuite dans de l'eau froide pour arrêter la cuisson.
5. Placer les oeufs dans des coquetiers avec les mouillettes de patates douces bien grillées à disposition.


oeufs à la coque, mouillettes de patates douces


BigrementMinceur : Coulis de courgettes - le 10.09.2020 » 07:26 par   Chantal_Belgique

Valeur calorique par bocaux : 114 kcal

Ingrédients (pour 3 ou 4 bocaux) :
- 2 kg de courgettes
- 2 oignons
- 3 gousses d'ail
- 1 botte de basilic lavé
- 1 cube de bouillon de légumes dilué dans 500 ml d'eau bouillante
- 2 c. à s. d'huile d'olive
- Sel - Poivre du moulin

Technique :
1. Laver, éplucher les courgettes, les détailler en petits dés ; attention, conserver les épluchures.
2. Blanchir les épluchures des courgettes 5 minutes dans de l'eau bouillante salée ; égoutter, réserver.
3. Eplucher, émincer les oignons ; éplucher, retirer les germes des gousses d'ail, presser les gousses.
4. Dans une cocotte, faire chauffer l'huile d'olive ; y faire revenir les oignons puis ajouter l'ail et les courgettes, bien mélanger ; saler peu et poivrer ; mouiller avec 250 ml de bouillon de légumes et laisser cuire à feu doux 10 minutes ou jusqu'à ce que les courgettes soient tendres.
5. Mixer les courgettes avec les peaux des courgettes blanchies et le bouquet de basilic ; ajuster la quantité de bouillon de légumes pour obtenir une tartinade à rallonger ou pas lors de son utilisation ou alors un coulis plus liquide.
6. Porter la préparation à ébullition puis verser dans les bocaux ; fermer et stériliser 30 minutes.

Suggestion : Cette préparation peut être utilisée en tartinade lors d'un apéro, d'une entrée. En coulis, elle accompagnera des recettes à base de viande, de poisson, de pâtes.

Durée de conservation : 1 an maxi


coulis de courgettes


Penne au pecorino, tomates et pousses de betterave - le 07.09.2020 » 11:42 par   Ondine_Belgique

Toujours la farine et l'eau... mais ces pâtes-là sont desséchées, moulées ou coupées et ont pour destin une consommation différée. Qui eut en premier l'idée de ce type de pâtes ? On raconte que Marco Polo vit les Chinois manger quelque chose qui ressemblait à ce que furent, plus tard, les spaghetti. Il en aurait rapporté la recette en Europe. Les Italiens mettent fort en doute cette origine. Des documents d'archives prouvent, en effet, que les pâtes étaient déjà populaires bien avant le 13e siècle. A moins que les pâtes ne soient nées en Allemagne. Mais en ce cas, il s'agit de nouilles... Nuance !
Les pâtes en Italie comme dans les régions de l'est se consomment souvent « fraîches » c'est-à-dire pétries à la maison. Nous n'avons pas, comme l'Italien ou l'Allemand l'habitude de cette préparation familiale. Dommage ! Les « pâtes fraîches » sont tellement bonnes. Au fond, pourquoi ne pas vous y mettre ?


Ingrédients (pour 4 personnes) :
- 350 g de penne
- 50 g de pecorino* fraîchement râpé
- 2 tomates
- 1 tomate verte
- 125 g de pousses de betterave
- 2 gousses d'ail
- 2 c. à s. d'huile d'olive
- Sel - Poivre

Technique :
1. Retirer le pédoncule des tomates ; du côté opposé au pédoncule, tracer une croix avec la pointe du couteau sans trop appuyer, l'incision devant être légère ; plonger les tomates dans l'eau bouillante, dès que la peau commence à se détacher, les retirer et les plonger dans de l'eau glacée, égoutter ; peler, épépiner et couper en dés.
2. Peler et hacher fin l'ail ; laver, essorer les pousses de betterave.
3. Chauffer l'huile dans une sauteuse, y faire blondir l'ail ; ajouter les dés des tomates et laisser cuire, à couvert et sur feu moyen, durant 10 minutes en remuant de temps à autre : saler et poivrer.
4. Cuire les penne presque 'al dente' dans un grand volume d'eau bouillante salée ; égoutter.
5. Verser les pâtes dans la sauteuse, bien mélanger et réchauffer 2 minutes ; terminer en ajoutant les pousses de betterave et le pecorino râpé.
6. Servir aussitôt.

*pecorino : Le pecorino est un fromage italien à pâte pressée cuite, au lait entier de brebis. Il tire d'ailleurs son nom du terme « pecora », qui signifie brebis en italien.


Polenta sauté à l'emmenthal - le 04.09.2020 » 15:45 par   Chantal_Belgique

Dès que l'homme sut écraser le grain pour obtenir de la farine, il sut également, en y ajoutant de l'eau ou du lait, obtenir après cuisson une bouillie qui fut la nourriture de base des temps préhistoriques. Les premiers Romains de l'austère République se nourrissaient de bouillies de farines de millet, d'orge, d'épeautre, parfois de froment, qu'ils délayaient avec de l'eau de mer. C'était le « pulmentum », qui est resté très longtemps la nourriture du pauvre dans tous les pays d'Occident. On le retrouve, dans l'empire Carolingien, sous le nom de « pulempta » puis de « polenta » chez les Italiens.
Depuis la découverte de l'Amérique et l'introduction de la culture du maïs en Europe, la polenta est faite avec de la farine de maïs, bien qu'en Corse on utilise parfois de la farine de châtaigne ; il existe aussi de la polenta à base de sarrasin.

  

Ingrédients (pour 4 personnes) :
- 200 g de farine de maïs
- 3/4 de litre d'eau
- 1/4 de litre de lait
- 1/2 c. à c. de sel
- 1 concombre
- 1/2 poivron
- 3 saucisses de Toulouse
- 100 g de lardons
- 400 g de sauce tomate toute préparée
- 100 g d'emmenthal
- 60 g de beurre

Technique :
1. Porter l'eau et le lait salés à ébullition ; verser le farine de maïs en pluie, bien remuer ; amener à nouveau à ébullition et laisser cuire, à couvert et sur feu très doux, pendant 25 minutes jusqu'à obtenir une bouillie épaisse.
2. Beurrer un plat à bords hauts ; répartir la polenta sur 4 à 5 cm d'épaisseur ; laisser refroidir complètement.
3. Eplucher le concombre, le couper en fines lamelles ; laver, couper le poivron en 2, épépiner, retirer les membranes blanches et couper en fines lanières.
4. Lorsque la polenta est bien froide, la détailler en petits carrés de 4 cm de côté.
5. Couper les saucisses de Toulouse en tronçons ; les faire dorer dans 30 g de beurre.
6. Lorsque les saucisses sont bien dorées, ajouter les lardons, les carrés de polenta, les rondelles de concombre et les lanières de poivrons ; laisser cuire, sur feu moyen, pendant 10 minutes tout en remuant souvent.
7. Beurrer un plat à gratin, verser le mélange polenta saucisse ; recouvrir de sauce tomates, parsemer de lamelles d'emmenthal et enfourner à 180°C (th 6) pendant 30 minutes.
8. Servir très chaud.


Pappardelle aux boulettes, sauce tomate pimentée - le 01.09.2020 » 15:43 par Chantal_Belgique

Toujours la farine et l'eau... mais ces pâtes-là sont desséchées, moulées ou coupées et ont pour destin une consommation différée. Qui eut en premier l'idée de ce type de pâtes ? On raconte que Marco Polo vit les Chinois manger quelque chose qui ressemblait à ce que furent, plus tard, les spaghetti. Il en aurait rapporté la recette en Europe. Les Italiens mettent fort en doute cette origine. Des documents d'archives prouvent, en effet, que les pâtes étaient déjà populaires bien avant le 13e siècle. A moins que les pâtes ne soient nées en Allemagne. Mais en ce cas, il s'agit de nouilles... Nuance !
Les pâtes en Italie comme dans les régions de l'est se consomment souvent « fraîches » c'est-à-dire pétries à la maison. Nous n'avons pas, comme l'Italien ou l'Allemand l'habitude de cette préparation familiale. Dommage ! Les « pâtes fraîches » sont tellement bonnes. Au fond, pourquoi ne pas vous y mettre ?

  

Ingrédients (pour 4 personnes) :
- 400 g de pappardelle
- 800 g de viande hachée porc et veau en mélange
- 1 oignon finement haché
- 2 c. à s. de persil plat ciselé
- 1 c. à c. de cumin en poudre
- 1 c. à c. de paprika en poudre
- 1 c. à c. de piment oiseau séché et moulu dit pili pili
- 2 c. à s. d'huile d'olive
- Sel
- Quelques copeaux de parmesan
Pour la sauce tomate pimentée :
- 1 oignon finement haché
- 2 gousses d'ail pressées
- 1 c. à c. de piment oiseau séché et moulu
- 2 boites de chair de tomates concassée
- 2 c. à s. de concentré de tomates
- 1 c. à c. de harissa
- 2 c. à s. d'huile d'olive

Technique :
1. Mélanger à la viande hachée l'oignon, le persil, le cumin, le paprika, le pili pili et le sel ; façonner des boulettes de la valeur d'une cuillère à soupe.
2. Cuire les boulettes dans l'huile d'olive chaude durant 10 minutes ; les retourner mi-cuisson.
3. Préparer la sauce tomate pimentée : faire dorer l'oignon dans l'huile d'olive chaude.
4. Ajouter l'ail et le piment oiseau moulu, laisser cuire 1 minute ; ajouter ensuite les tomates concassées, le concentré de tomates et la harissa ; porter le tout à ébullition puis réduire le feu et laisser mijoter 20 minutes.
5. Faire cuire les pâtes 'al dente' dans un grand volume d'eau bouillante salée ; égoutter.
6. Répartir les pâtes dans 4 assiettes profondes, garnir de boulettes et de sauce ; servir avec quelques copeaux de parmesan.


pappardelle aux boulettes, sauce tomate pimentée


Salade de pain façon toscane revisitée - le 28.08.2020 » 17:46 par   Chantal_Belgique

« Ah, la salade, on la mangera, avec de l'huile, et du vinaigre... ». Une comptine à chantonner sur un rythme tout simple, en sautant à la corde. Les cours de récréation pour les petites filles résonnaient naguère de cette simple mélopée, aux paroles évidentes...
Oui, la « salade », à l'origine un mets salé, évoque irrésistiblement la vinaigrette. Et le mot a fini par désigner non pas l'assaisonnement, mais le mets lui-même.
Dans chaque frigo, il y a forcément une petite salade à composer, il suffit d'une idée. Salade froide, salade de crudités, salade tiède ou salade repas, alors profitez de l'idée qui vous est fournie ci-dessous et puis inventez, inventez... c'est bien le diable si vous ne créez pas un petit régal original auquel vous donnerez votre nom ! Et puis, n'oubliez pas que le citron peut remplacer le vinaigre, que la moutarde et la crème fraîche ont droit de cité au royaume des salades.

  

Ingrédients (pour 4 personnes) :
- 4 tranches de pain rassis italien de préférence italien 'Ciabatta' ou autres
- 1 oignon rouge
- 2 gousses d'ail
- 6 tomates bien mûres
- 1/2 concombre
- Quelque branches de persil plat effeuillé, lavé, séché et ciselé
- 6 c. à s. d'huile d'olive extra vierge
- 2 c. à s. de vinaigre de vin
- Sel marin - Poivre noir du moulin
- 4 c. à s. de câpres
- Quelques feuilles de basilic

Technique :
1. Couper le pain en dés ; faire dorer dans 3 cuillères à soupe d'huile d'olive ; égoutter sur du papier absorbant ; mettre dans un saladier, verser une cuillère à soupe de vinaigre de vin.
2. Couper l'oignon rouge en très fines tranches, hacher fin l'ail ; ajouter au saladier.
3. Laver, couper les tomates en quartiers et chaque quartier en deux ; ajouter au saladier.
4. Laver, couper le concombre en 2 dans le sens de la longueur, épépiner puis débiter en fines tranches ; ajouter au saladier avec le persil ciselé.
5. Arroser l'ensemble du saladier de 3 cuillères à soupe d'huile d'olive et d'une cuillère à soupe de vinaigre, saler et poivrer, bien mélanger ; laisser reposer 1 heure question que les ingrédients libèrent leurs saveurs.
6. Au moment de servir, rectifier l'assaisonnement ; terminer en ajoutant les câpres et quelques feuilles de basilic.


salade de pain façon toscane revisitée


Croque-monsieur aux sardines - le 25.08.2020 » 11:56 par   Ondine_Belgique

Le croque-monsieur eut l'honneur d'être commandé dans un restaurant par Albertine, un des personnages du célèbre roman « A la recherche du temps perdu » de Marcel Proust. C'est dire qu'il est entré par la grande porte dans la littérature française. Et comme vous le savez, il s'agit d'un sandwich de pain de mie garni de gruyère et de jambon, doré à la poêle ou gratiné.
Quant au croque-madame, issu de l'imagination gastronomique et verbale de Dieu-sait-qui, c'est un croque-monsieur surmonté d'un oeuf sur le plat. Mais là, s'arrête les définitions...

  

Ingrédients (pour 4 personnes) :
- 4 petits pains 'ciabatta'
- 2 boites de sardines à l'huile d'olive
- 30 g de beurre à température ambiante
- 2 oeufs cuits durs
- Poivre
- 1 sachet de salade de roquette

Technique :
1. Egoutter les sardines tout en réservant l'huile récoltée ; retirer l'arête centrale ; mettre dans un saladier, ajouter le beurre, poivrer et écraser l'ensemble à la fourchette.
2. Couper les petits pains ciabatta en 2 ; arroser la mie avec un peu d'huile d'olive réservée.
3. Répartir la préparation aux sardines sur la partie inférieure des petits pains ciabatta ; fermer ; faire cuire 8 minutes soit dans l'appareil à croque-monsieur chaud, soit dans le four préchauffé à 180°C th 6).
4. A la sortie, ajouter les oeufs durs préalablement coupés en tranches épaisses.
5. Servir avec une salade de roquette arrosée d'huile d'olive.


Risotto à la milanaise - le 18.08.2020 » 18:43 par   Chantal_Belgique

C'est en Italie, la façon la plus traditionnelle de cuire le riz. Le principe de cuisson ressemble à celui du riz pilaf, qui consiste à d'abord faire légèrement revenir le riz dans de l'huile d'olive « tostatura ou torréfaction » en compagnie d'oignons, d'ail et d'aromates avant de le faire cuire avec du liquide souvent un bouillon de légumes, de viande ou poisson. Cependant, le risotto diffère du riz pilaf par le fait que le liquide est ensuite absorbé par petites quantités successives ─ environ 7 mouillages ─ jusqu'à cuisson complète.
Il existe une autre méthode de préparation du risotto qui ne tient pas compte de la « tostatura » ; on parle alors de préparation vénitienne, et le service se fait « all'onda » c'est-à-dire plus moelleux que le risotto traditionnel.
Quoiqu'il en soit, les différentes recettes de risotto que je vous propose vous permettront de varier vos présentations de riz.

  

Le risotto au safran est aussi connu sous le nom de « risotto à la milanaise », en raison de son appartenance à la tradition gastronomique de la région de Milan. Toutefois, il existe des petites différences entre la recette du risotto au safran et celle du risotto à la milanaise traditionnel, notamment l'absence de vin et l'ajout d'une petite quantité de moelle de boeuf.

Ingrédients (pour 4 personnes) :
- 450 g de riz 'Arborio'
- 1 c. à c. de pistil de safran
- 3 doses en poudre
- 1 oignon
- 10 cl de vin blanc sec
- 1,5 l de bouillon de boeuf très chaud
- 2 c. à s. d'huile d'olive
- 80 g de beurre
- 100 g de parmesan râpé
- Sel - Poivre

Technique :
1. Faire revenir, sur feu doux, l'oignon préalablement finement émincé dans l'huile d'olive chaude et 20 g de beurre : attention l'oignon ne peut pas colorer.
2. Quand l'oignon est transparent, verser le riz et le mélanger, sur feu vif, durant 2 minutes ou jusqu'à ce que le riz ait absorbé les matières grasses ; mouiller avec le vin.
3. Le vin évaporé, ajouter 2 louches de bouillon de boeuf très chaud ; remuer en permanence à la cuillère en bois jusqu'à ce que le riz ait absorbé le bouillon ; ajouter alors 2 louches supplémentaires ; répéter cette opération jusqu'à absorption complète du bouillon : compter 15 à 18 minutes.
4. En fin de cuisson, diluer les doses de safran dans un demi-verre de bouillon, le verser sur le riz, bien mélanger ; poivrer, rectifier l'assaisonnement en sel si nécessaire.
5. Quand le riz a atteint le point de cuisson souhaité, éteindre le feu et ajouter le beurre restant et le parmesan râpé, mélanger le tout et laisser reposer 2 minutes avant de servir. 6. Utiliser les pistils de safran pour décorer chaque assiette.

Conseils :
- Veillez à ce que le vin que vous utilisez pour arroser le riz soit à température ambiante. En effet, du vin trop froid pourrait arrêter la cuisson du riz.
- Il en va de même pour le bouillon, qui doit rester en ébullition tout au long de la cuisson.
- Ne salez le riz qu'en fin de cuisson, puisque le bouillon est déjà sapide en lui-même.

risotto au safran à la milanaise