Texte à méditer :   Qu'un potage soit immangeable, cela ne tient parfois qu'à un cheveu.   Jules Romain
Texte à méditer :   Lorsque la marmite bout, l'amitié fleurit.   A. B. Cheales
Texte à méditer :   Je suis gourmet. VOUS êtes gourmands. Il est obèse.   Graig Brown
Texte à méditer :   La bonne chair et le bon vin réjouissent le coeur du gastronome.   Antoine Carême
Texte à méditer :   L'ail est à la santé ce que le parfum est à la rose.   Proverbe provençal
Texte à méditer :   Cuisiner suppose une tête légère, un esprit généraux et un coeur large.   Paul Gaugin
Texte à méditer :   Un repas est insipide, s'il n'est assaisonné d'un brin de folie.   Erasme
Texte à méditer :   L'homme pauvre fait sa cuisine avec de l'eau.   Proverbe magyar
Texte à méditer :   Le vin est un lubrifiant social.   Jean Clavel
Texte à méditer :   Les rires éclatent mieux lorsque la nourriture est bonne.   Proberbe irlandais
Texte à méditer :   L'amour et la faim sont les deux moteurs existentiels de tout homme censé.   John Van A
Texte à méditer :   Tous les champignons sont comestibles, certains une fois seulement.   Coluche
Texte à méditer :   Une truite dans la marmite vaut mieux que deux saumons dans la rivière.   Proverbe irlandais
Texte à méditer :   L'appétit vient en mangeant.   Mielot
Texte à méditer :   La vraie cuisine est une forme d'art. Un cadeau à partager.   Oprah Winfrey
Texte à méditer :   Sans la participation de l'odorat, il n'y a point de dégustation complète.   Brillat-Savarin
Texte à méditer :   Bonum Vinum laeteficat cor hominis (Le bon vin réjouit le coeur de l'homme).   Psaume 104,15
Texte à méditer :   Neuf personnes sur dix aiment le chocolat, la dixième ment.   John Tellius
Texte à méditer :   Une bonne cuisinière est une sorcière qui dispense le bonheur.   Elsa Schiaparelli
Texte à méditer :   D'où que viennent mes hôtes, c'est ma cuisine qu'ils semblent préférer.   Dicton de Pensylvanie
Texte à méditer :   On ne vieillit point à table.   Quitard
Texte à méditer :   Greffez des plants de rosiers sur des plants de vigne, ça fera du vin rosé naturel.   Pierre Dac
Texte à méditer :   Manger est un besoin, savoir manger est un art.   La Rochefoucauld
Texte à méditer :   Le présomptueux devient raisin sec avant d'avoir été raisin mûr.   Proverbe berbère
Texte à méditer :   Qui regarde l'orange amère a l'eau à la bouche, qui la goûte, fait la grimace.   Proverbe turc
Texte à méditer :   Il faut mettre de l'eau dans son vin pour qu'il n'y ait pas d'eau dans le gaz !   Christelle Heurtault
Texte à méditer :   Si le boeuf est beau, c'est que le pré est gras.   Proverbe antillais
Texte à méditer :   Quand le vin est tiré, il faut le boire.   Marcel Pagnol
Texte à méditer :   Faute de grives, on mange du merle.   Proverbe français
Texte à méditer :   La faim chasse le loup du bois.   Proverbe français
Texte à méditer :   Donner un oeuf pour avoir un boeuf.   Proverbe français
Texte à méditer :   A bon vin ne faut point d'enseigne.   Proverbe français
Texte à méditer :   Il est bien tard d'épargner sur le tonneau quand le vin est à la lie.   Hésiode
Texte à méditer :   On donne des noix à manger à quelqu'un qui n'a pas de dents.   Proverbe populaire
Texte à méditer :   On ne fait pas d'omelette sans casser d'oeufs.   Proverbe français
Texte à méditer :   Si vous voulez savoir le goût d'une pomme, il faut y croquer.   Proverbe chinois
Texte à méditer :   Il ne faut pas mettre du vinaigre dans ses écrits, il faut y mettre du sel.   Montesquieu
Texte à méditer :   Vous oubliez que les fruits sont à tous et que la terre n'est à personne.   Jean-Jacques Rousseau
Texte à méditer :   La gourmandise commence quand on n'a plus faim.   Alphonse Daudet
Texte à méditer :   Plus il y a de marches, meilleure est la cave.   Dicton bourguignon
Texte à méditer :   La cuisine, c'est quand les choses ont le goût de ce qu'elles sont.   Curnonsky
Texte à méditer :   Qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse.   Alfred de Musset
Texte à méditer :   Les noix ont fort bon goût mais il faut les ouvrir...   Florian
Texte à méditer :   L'appétit vient en mangeant, la soif s'en va en buvant.   François Rabelais
Texte à méditer :   Le poireau, c'est l'asperge du pauvre.   Anatole France
Texte à méditer :   Tout âge porte ses fruits, il faut savoir les cueillir.   Raymond Rodiguet
Texte à méditer :   Un repas sans fromage est une belle à qui il manque un œil !   Brillat-Savarin
Texte à méditer :   L'homme est de glace aux trésors qu'il possède; il est de feu pour tout ce qu'il n'a pas.   Abbé Aubert
Texte à méditer :   L'alcool change un homme. Mais son effet est éphémère comme celui de la volupté.   Roger Lemein
Texte à méditer :   L'amour vit d'inanition et meurt de nourriture.   Alfred de Musset
Texte à méditer :   Trop de colle ne colle plus, trop de sucre n'adoucit plus.   Proverbe chinois
Texte à méditer :   La ponctuation c'est le sel de la phrase.   Jean-Baptiste Rousseau
Texte à méditer :   Miel à la bouche, dard à la queue.   Proverbe malais
Texte à méditer :   Parler ne fait cuire le riz.   Proverbe Chinois
Texte à méditer :   La science qui nourrit l'âme, vaut le pain qui nourrit le corps.   Pierre Lachambeaudie
Texte à méditer :   L'expérience ne s'achète pas. Elle est le fruit du temps et de la bêtise.   Andrée Hallée
Texte à méditer :   La vérité de la vie est une graine de piment.   Jean-Marie Adiaffi
Texte à méditer :   Le sel de l'existence est essentiellement dans le poivre qu'on y met.   Alphonse Allais
Texte à méditer :   Le fromage est le supplément d'un bon repas et le complément d'un mauvais.   Eugène Briffault
Texte à méditer :   Une période d'échec est un moment rêvé pour semer.   Paramahansa Yogananda
Texte à méditer :   Mieux vaut être la paille de blé que la graine de mauvaise herbe.   Proverbe français
Texte à méditer :   La gourmandise est l'apanage exclusif de l'homme.   Brillat-Savarin
Texte à méditer :   Il n'y a si laide marmite qu'elle ne trouve son couvercle.   Miguel de Cervantès
Texte à méditer :   L'impatience est le vinaigre des supplices.   Beaumarchais
Texte à méditer :   De tous les arts, l'art culinaire est celui qui nourrit le mieux son homme.   Pierre Dac
Texte à méditer :   Tout a une fin sauf le saucisson qui en a deux.   Citation danoise
Texte à méditer :   Qui ne pétrit, bon pain ne mange.   Jean Antoine de Baïf
Texte à méditer :   La gastronomie est l'art d'utiliser la nourriture pour créer le bonheur.   Théodore Zeldin
Texte à méditer :   Dieu n'a fait que l'eau, mais l'homme a fait le vin.   Victor Hugo
Texte à méditer :   Qui a bu ! boira chicorée Pacha.   Publicité gratuite
Texte à méditer :   Du pain, du vin et du boursin.   Publicité gratuite
Texte à méditer :   Des recettes sans un seul pépin.   BigrementBon.com
Texte à méditer :   Le potage est au dîner ce qu'est le portique à un édifice.   Grimod de la Revnière
Texte à méditer :   Le potage réussi est un signe de bonne éducation.   Grimod de la Revnière
Texte à méditer :   Celui qui est sot à table est sot partout.   Proverbe Gascon
Texte à méditer :   Quand on a mangé beaucoup d'ail il vaut mieux ne plus parler qu'à la troisième personne.   Curnonsky
Texte à méditer :   Le poisson naît dans l'eau mais il doit mourir dans l'huile.   Proverbe provençal
Texte à méditer :   Pour bien cuisiner il faut de bons ingrédients, un palais, du coeur et des amis.   Pierre Perret
Texte à méditer :   Tout âge porte ses fruits, il faut savoir les cueillir.   Raymond Rodiguet
Texte à méditer :   Le goût est un mystère qui trouve indéniablement sa meilleure expression dans le vin.   Jim Harrison
Texte à méditer :   Lire c'est boire et manger. L'esprit qui ne lit pas maigrit comme le corps qui ne mange pas.   Victor Hugo
Texte à méditer :   Quand la poule a des oeufs, ne la mettez pas dans la marmite.   Proverbe antillais
Texte à méditer :  Deux crabes mâles ne vivent pas dans le même trou.  Proverbe antillais
Texte à méditer :   Qui regarde l'orange amère a l'eau à la bouche, qui la goûte fait la grimace.   Proverbe turque
Texte à méditer :   Le vin est un professeur de goût, il est le libérateur de l'esprit et l'illuminateur de l'intelligence.   Paul Claudel
Texte à méditer :   De toutes les passions, la seule vraiment respectable me paraît être la gourmandise.   Guy de Monpassant
Texte à méditer :   Pour connaître l'origine et la qualité d'un vin, il n'est pas nécessaire de boire le tonneau entier.   Oscar Wilde
Texte à méditer :   Nos repas sont charmants encore que modestes, grâce à ton art profond d'accommoder les restes.   Paul Verlaine
Texte à méditer :   Neuf personnes sur dix aiment le chocolat, la dixième ment.   John Tellius
Texte à méditer :   Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement. Ce qu'on mange avec goût se digère aisément.   Georges Courteline
Texte à méditer :   Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile est une volupté de fin gourmet.   Georges Courteline
Texte à méditer :   La cuisine, c'est comme l'amour, on y pénètre avec abandon ou pas du tout.   Hariet Van Horne
Texte à méditer :   Impossible de bien réfléchir, de bien aimer, de bien dormir, si on n'a pas mangé.   Virginia Woolf
Texte à méditer :   D'où que viennent mes hôtes, c'est ma cuisine qu'ils semblent préférer.   Dicton de Pensylvanie
Texte à méditer :   La cuisine c'est un art qui, pour ne pas s'abâtardir, a besoin de fantaisie, d'un petit grain de folie.   Yves Courrière
BigrementBon en ABC

  Déplier A
  Déplier B
  Déplier C
  Déplier D
  Déplier E
  Déplier F
  Déplier G
  Déplier H
  Déplier I
  Déplier J
  Déplier K
  Déplier L
  Déplier M
  Déplier N
  Déplier O
  Déplier P
  Déplier Q
  Déplier R
  Déplier S
  Déplier T
  Déplier V
  Déplier W
  Déplier Y
  Déplier Z

BigrementBébé
BigrementMinceur
BigrementSaucé

Les 10 dernières recettes
BigrementSaucé : Sauce mangue et moutarde - par Chantal_Belgique le 18.03.2019 » 10:16

Ingrédients (pour 6 personnes) :
- 2 mangues mûres
- 3 c. à s. de moutarde
- 15 cl de vin blanc
- 2 pincées de piment de Cayenne
- Sel - Poivre du moulin

Technique :
1. Eplucher les mangues, les couper en 2 et retirer le noyau ; détailler la chair en petits dés.
2. Faire cuire, à feu doux, 10 minutes ; laisser refroidir puis écraser au presse-purée.
3. Mélanger la moutarde à la purée de mangues ; épicer avec le piment de Cayenne, saler et poivrer.

Avec quoi la servir : Cette convient parfaitement aux rôtis et volailles.


sauce mangue et moutarde


Poêlée de langoustines aux coeurs de laitue - par Ondine_Belgique le 15.03.2019 » 11:46

Son nom français signifie clairement petite langouste. Mais regardez-y de plus près, et constatez que la langoustine a deux pinces. Elle est donc plus proche du homard que de la langouste. D'ailleurs son nom savant le dit : « nephrops norvegicus », « homard norvégien ». Les rivages de la Norvège seraient donc le lieu d'origine de ces précieux crustacés. Contrairement au homard, la langoustine ne change pas de couleur à la cuisson. Elle a, au sortir de la mer, la même jolie teinte orangée que vous lui voyez sur votre table.

  

Ingrédients (pour4 personnes) :
- 2,5 kg de langoustines
- 2 coeurs de laitues
- 2 tomates fermes
- 1,5 dl de fumet de poisson
- 1 c. à s. de vinaigre de vin blanc
- 24 baies roses
- 80 g de crevettes grises épluchées
- 12 tiges de ciboulette lavées, séchées et ciselées
- 150 g de beurre
- Sel marin - Poivre du moulin

Technique :
1. Décortiquer les queues de langoustines à cru : pour ce faire, retirer les pinces et la tête de chaque langoustine ; avec les doigts, pincer la carapace de la queue et l'écraser légèrement pour en extraire la chair ; pratiquer ensuite une incision dans les queues des langoustines, côté dos, sur toute leur longueur pour enlever l'intestin.
2. Blanchir les feuilles des coeurs de laitue, 3 à 4 minutes, dans de l'eau bouillante salée ; égoutter.
3. Monder les tomates, les couper en 4, épépiner et couper en petits dés.
4. Partager le beurre dans 2 poêles, le faire fondre puis l'amener à la couleur noisette ; y jeter les queues de langoustines et les faire cuire très vivement ; assaisonner de sel et de poivre.
5. Dès que les queues de langoustines sont colorées d'un côté, les retourner et les laisser colorer de l'autre côté : l'ensemble de cette opération doit se faire très rapidement, 2 minutes au maximum, les langoustines étant très vite cuites ; maintenir chaud.
6. Déglacer les 2 poêles avec le fumet de poisson et le vinaigre de vin blanc ; laisser réduire de 2/3 ; saler et poivrer ; rassembler le jus des 2 poêles, y ajouter les feuilles des coeurs de laitue, les dés de tomates et les baies roses ; garder au chaud.
8. Dans 4 assiettes profondes préalablement chauffées, répartir les crevettes et les langoustines maintenues chaudes ; répartir les feuilles des coeurs de laitue harmonieusement ; arroser de la sauce et parsemer l'ensemble de ciboulette ciselée.


Pavés de cabillaud façon moqueca* - par Chantal_Belgique le 11.03.2019 » 08:44


cabillaud

Le cabillaud, gros poisson des mers arctiques, appartient à la famille des « gades ». C'est un sportif vorace qui peut atteindre 1,50 m de long. Il est très recherché tant pour sa chair blanche, tendre et feuilletée, que pour l'huile extraite de son foie. Très abondant sur les côtes de l'Amérique du Nord et de l'Islande, il attira de nombreux pêcheurs français : les Basques dès la fin du XVe siècle, bientôt suivis par les Bretons et les Normands. Pour supporter le transport depuis ces mers lointaines, le cabillaud était alors séché ou salé et, de ce fait, changeait de nom : séché, il devint le « stockfisch » ou « morue sèche » ; salé, c'est la « morue verte ». C'est sous ces formes et sous ces noms qu'il a traversé les siècles.
Aujourd'hui, nous sommes très loin de ces cas de figure, le cabillaud nous arrive tout frais.

  

Ingrédients pour 4 personnes) :
- 4 pavés de cabillaud
- 1 oignon
- 5 tomates
- 2 poivrons rouges
- 20 cl de lait de coco
- 6 branches de coriandre
- 1 pincée de piment d'Espelette
- 4 c. à s. d'huile d'olive
- Sel - Poivre

Technique :
1. Emincer l'oignon finement ; épépiner, retirer les membranes blanches et détailler les poivrons en petits dés ; peler, épépiner, détailler les tomates en petits dés ; effeuiller, ciseler les branches de coriandre.
2. Faire revenir l'oignon dans 2 cuillères à soupe d'huile d'olive pendant 3 minutes ; ajouter les poivrons et laisser cuire pendant 8 minutes ; ajouter les dés de tomates et faites revenir pendant 5 minutes.
3. Ajouter le lait de coco, la coriandre, le piment d'Espelette, le sel et le poivre ; laisser mijoter, à feu doux, pendant 10 minutes ; mixer ; réserver la sauce hors du feu.
4. Saler les pavés de cabillaud, côté peau et chair ; saisir le cabillaud, côté peau, dans une l'huile restante bien chaude pendant 3 minutes.
5. Terminer la cuisson du cabillaud dans la sauce : laisser mijoter pendant 4 minutes.
6. Décorer selon les envies du moment : fines herbes, copeaux de poutargue, copeaux de noix de coco, radis émincé...
7. Servir du riz basmati façon pilaf, avec beaucoup d'oignons, d'ail et de laurier.

*moqueca : La moqueca de poisson est un plat typique brésilien des États d'Espírito Santo et de Bahia. C'est un ragoût de poisson avec des tomates, des oignons, de l'ail et de la coriandre, cuit à feux doux, dans un plat en terre cuite. La moqueca est parfois servi avec des crevettes.


pavés de cabillaud façon moqueca


Purée de salsifis, sauce madère - par Chantal_Belgique le 09.03.2019 » 11:36

Le salsifis a des fleurs jaunes. La scorsonère, des fleurs violettes. Mais on appelle l'une et l'autre espèce couramment « salsifis » et l'on en consomme les racines. La « scorsonère », de l'espagnol « escorso », qui veut dire « vipère » est ainsi nommée parce qu'elle avait la réputation de guérir les mauvaises piqûres. Salsifis et scorsonères connaissent leur grande saison d'octobre à mars.
Les grecs connaissaient bien les salsifis qu'ils appelaient « barbes de bouc », sans doute parce que les graines s'accompagnent d'un filament soyeux. Jadis, on attribuait au salsifis, en plus de ses vertus contre les morsures de vipère, une certaine efficacité contre la peste, le thymus, la variole : calamités courantes au Moyen Age, mais qui ont heureusement disparu.
Le salsifis et la scorsonère n'ont donc plus pour nous que leur valeur gastronomique !

  

Ingrédients (pour 4 personnes) :
- 500 g de salsifis cuits
- 2 c. à s. de vinaigre
- 30 g de farine
- 1 c. à s. d'huile d'olive
- 100 g de beurre
- Sel fin - Poivre noir du moulin
Pour la sauce madère :
- 15 cl de vin de madère
- 15 cl de fond de volaille
- Quelques pincées de noix de muscade râpée

Technique :
1. Gratter les salsifis ; les jeter aussitôt dans de l'eau vinaigrée pour éviter qu'ils ne noircissent ; égoutter, les couper en tronçons.
2. Faire bouillir de l'eau salée dans une casserole ; délayer la farine avec un peu d'eau froide ; ajouter le mélange à l'eau très chaude ; bien remuer.
3. Dès que l'eau est bouillante y jeter les tronçons de salsifis ; laisser reprendre l'ébullition puis cuire environ 50 minutes ; égoutter.
4. Faire fondre 20 g de beurre dans une grande poêle puis y saisir et griller les salsifis pendant environ 20 minutes ; remuer fréquemment en cours de cuisson ; retirer la poêle du feu après cuisson, et laisser tiédir.
5. Détailler le restant du beurre en petits cubes ; disposer ceux-ci dans le bol du mixeur, y ajouter les salsifis grillés, l'huile d'olive, du sel et du poivre moulu ; mixer finement jusqu'à l'obtention d'une texture fine et homogène.
6. Réserver la purée obtenue au chaud sur feu très doux ; remuer régulièrement.
7. Préparer de la sauce madère : laisser réduire au 2/3 le vin de madère sur feu moyen, puis y ajouter le fond de volaille et quelques pincées de noix de muscade râpée ; laisser mijoter à feu doux pendant 5 à 7 minutes en remuant constamment.
8. Servir la purée de salsifis bien chaude nappée de la sauce madère.


BigrementSaucé : Sauce poivrade - par Chantal_Belgique le 07.03.2019 » 07:21

Ingrédients (pour 3 personnes) :
- 4 échalotes
- 1 gousse d'ail
- 2 carottes
- 50 g de farine
- 50 cl de bouillon de boeuf
- 1 dl de vin blanc
- 3 c. à s. de vinaigre de vin
- 1 bouquet garni
- 50 g de beurre
- Sel - Poivre

Technique :
1. Eplucher, hacher les échalotes et l'ail ; peler les carottes, les couper en petits dés.
2. Faire revenir dans le beurre fondu, durant 3 minutes, la moitié des échalotes et l'ail ; saupoudrer de la farine et arroser petit à petit du bouillon de boeuf puis du vin blanc ; fouetter sans discontinuer ; assaisonner, ajouter le bouquet garni et laisser cuire, sur feu doux, 20 minutes ; filtrer ; tenir chaud.
3. Dans un poêlon, verser le vinaigre de vin, les échalotes restantes et les dés de carottes ; faire réduire de moitié ; mixer ensuite pour obtenir une purée.
4. Incorporer la purée à la sauce tenue chaude ; bien mélanger.
5. Servir aussitôt.

Avec quoi la servir : Servir avec des grillades notamment de porc.


Bucatini, hachis et pancetta - par Chantal_Belgique le 02.03.2019 » 08:27

Toujours la farine et l'eau... mais ces pâtes-là sont desséchées, moulées ou coupées et ont pour destin une consommation différée. Qui eut en premier l'idée de ce type de pâtes ? On raconte que Marco Polo vit les Chinois manger quelque chose qui ressemblait à ce que furent, plus tard, les spaghetti. Il en aurait rapporté la recette en Europe. Les Italiens mettent fort en doute cette origine. Des documents d'archives prouvent, en effet, que les pâtes étaient déjà populaires bien avant le 13e siècle. A moins que les pâtes ne soient nées en Allemagne. Mais en ce cas, il s'agit de nouilles... Nuance !
Les pâtes en Italie comme dans les régions de l'est se consomment souvent « fraîches » c'est-à-dire pétries à la maison. Nous n'avons pas, comme l'Italien ou l'Allemand l'habitude de cette préparation familiale. Dommage ! Les « pâtes fraîches » sont tellement bonnes. Au fond, pourquoi ne pas vous y mettre ?

  


  

Ingrédients (pour 4 personnes) :
- 400 g de bucatini
- 300 g de haché mélangé porc et veau
- 200 g de pancetta éventuellement de bacon grossièrement haché
- 400 g de tomates olivettes réduites en purée
- 1 gousses d'ail pilée
- 1/2 botte de persil plat haché
- 4 à 5 c. à s. de crème fraîche épaisse
- 2 jaunes d'oeufs
- 1 c. à s. d'huile d'olive
- Sel - Poivre du moulin

Technique :
1. Faire chauffer l'huile d'olive, ajouter l'ail et le faire revenir, à feu doux, 1 ou 2 minutes ; retirer l'ail avec une écumoire et le jeter.
2. Ajouter le haché mélangé et la pancetta ; faire cuire, à feu doux, durant 4 à 5 minutes : travailler avec une cuillère en bois pour fragmenter le haché qui doit être doré.
3. Ajouter la purée de tomates olivettes avec la moitié de persil ; saler et poivrer ; porter à ébullition, baisser le feu, couvrir et laisser mijoter 20 minutes ; remuer de temps à autre.
4. Cuire les pâtes à l'eau bouillante salée jusqu'à ce qu'elles soient 'al dente', soit tendres mais encore fermes sous la dent ; égoutter.
5. Dans un grand saladier, battre la crème et les jaunes d'oeufs ; saler et poivrer ; y verser les pâtes, mélanger pour bien enrober le bucatini ; verser ensuite la préparation à base de hachis par-dessus, mélanger aussitôt.
6. Servir dans des assiettes creuses saupoudrées du persil restant.


Mini-cannelés au chou-fleur - par Ondine_Belgique le 24.02.2019 » 18:27

Le chou-fleur est originaire du Proche-Orient, où on le récoltait déjà il y a plus de 2000 ans. Très apprécié dans l'Antiquité par les Grecs et les Romains, il tombe dans l'oubli avant que les Italiens ne l'introduisent en France et que le jardinier de Louis XIV, La Quintinie, ne le mette à la mode. Au 17ème siècle, la multiplication de sa culture, par semis, se développe. C'est grâce à Louis XV que sa notoriété s'est vue assurée. Comme il en était très friand, toutes sortes de préparations à base de ce légume ont été mises au point, sous l'appellation « à la du Barry », en hommage à l'une de ses favorites.

  

Ingrédients (pour 20 mini-cannelés) :
- 300 g de chou-fleur
- 40 g de farine
- 1 oeuf entier
- 1 jaune d'oeuf
- 15 cl de lait
- 15 g de beurre
- 50 g de parmesan
- 1 pincée de noix de muscade
- Sel - Poivre du moulin

Technique :
1. Détacher les bouquets de chou-fleur, les rincer sous l'eau froide.
2. Les cuire dans 4 cm d'eau bouillante salée, à couvert, durant 18 minutes : le chou-fleur doit être tendre ; égoutter.
3. Ecraser les bouquets de chou-fleur à la fourchette ; laisser tiédir.
4. Dans un saladier, mélanger la farine, l'oeuf entier et le jaune, le lait, la moitié du beurre fondu, les 3/4 du parmesan, la noix de muscade, le sel et le poivre.
5. Terminer la pâte en ajoutant petit à petit le chou-fleur écrasé ; bien battre.
6. Beurrer les moules à cannelés avec le beurre restant ; les saupoudrer avec le parmesan restant et les remplir de la pâte à base de chou-fleur.
7. Enfourner à 180°C (th 6) pour 15 minutes.
8. Laisser reposer 5 minutes dans le four chaud puis démouler.
9. Servir chaud ou tiède en apéritif ou en accompagnement.


BigrementAncien : Langouste sur le gril › Italie XVe - par Chantal_Belgique le 19.02.2019 » 07:31

Ingrédients (pour 2 personnes) :
- 1 langouste
- 4 c. à s. de vinaigre de vin
- Sel - Poivre

Technique :
1. Dans un grand faitout, amener de l'eau salée à ébullition ; plonger la langouste vivante pendant 3 minutes maximum ; égoutter.
2. Détacher les pattes et fendre la langouste en 2 dans le sens de la longueur.
3. Faire chauffer le gril du four ; mettre les 2 moitiés de langouste, côté chair, à griller durant 5 minutes ; surveiller la cuisson.
4. Délayer le sel et le poivre dans le vinaigre;
5. A la sortie du four, arroser chaque moitié de langouste avec la moitié de la sauce ; servir aussitôt.

Suggestions : La langouste peut être grillée directement si vous l'achetez cuite ; dans ce cas, le temps de grillade sera plus long de 5 à 10 minutes (selon la grosseur), question qu'elle soit bien chaude.
Vous pouvez remplacer le vinaigre de vin par un vinaigre de cidre plus doux.



Tartiflette aux pommes - par Ondine_Belgique le 17.02.2019 » 18:02

Autrefois le gratin était la partie d'un mets qui avait attaché au fond du plat et que l'on détachait en « grattant ».
Aujourd'hui, le gratin qu'il soit salé ou sucré, est une préparation qui est cuite au four ou dont une partie de la cuisson se passe au four, en utilisant plus particulièrement le grill, ou à la salamandre, de telle sorte qu'il se forme en surface de la préparation une croûte plus ou moins légère et dorée.
Attention, le gratin ne doit pas se dessécher et le mets qu'il recouvre doit rester onctueux. Il est donc indispensable que le plat soit entouré de chaleur et non brûlé par elle. Prenez donc la précaution de le déposer sur la grille du four et puis... surveillez-le : les « coups de feu » lui sont fatals !

  

Ingrédients (pour 4 personnes) :
- 4 pommes
- 300 g de reblochon
- 2 oignons
- 100 g de lardons allumettes
- 2 c. à s. d'huile d'olive
- Sel - Poivre

Technique :
1. Peler et émincer les oignons ; les faire revenir, sur feu moyen, dans l'huile d'olive ; quand les oignons sont translucides, ajouter les lardons et poursuivre la cuisson jusqu'à ce que les lardons et les oignons soient colorés.
2. Laver les pommes, les couper en quartiers, enlever le coeur et les pépins ; détailler chaque quartier en fines tranches.
3. Couper le fromage en lamelles.
4. Huiler un plat à gratin ; couvrir le fond du plat d'une couche de pommes, parsemer d'oignons et de lardons, recouvrir d'une couche de fromage ; saler et poivrer.
5. Recommencer l'opération en terminant par une couche de fromage.
6. Enfourner à 180°C th 6) et faire cuire 20 minutes ; servir dès la sortie du four.


Filets de plie au vert - par Chantal_Belgique le 16.02.2019 » 09:30


plie

Les chercheurs l'appellent « Pleuronectes platessa », les Anglais, « plaice » ou « European plaice ». La plie commune est aussi appelée « carrelet ». La plie fréquente les eaux de la Manche, de la mer du Nord, de la Baltique et de l'Atlantique. Ce poisson plat est benthique autrement dit il vit sur le sable, la vase ou les graviers des fonds côtiers, jusqu'à 120 m de profondeur. Il mesure en moyenne entre 25 à 45 cm mais peut atteindre 95 cm.

  

Ingrédients (pour 4 personnes) :
- 800 g de filets de plie
- 2 échalotes
- 1 bouquet de cresson de fontaine
- 3 branches d'estragon effeuillées
- 3 feuilles de menthe
- 2 c. à c. de feuilles de romarin frais
- 2 feuilles de sauge
- 1 brin de thym effeuillé
- 25 cl de crème fraîche
- 2 c. à s. d'huile d'olive
- 25 g de beurre
- 15 cl de vin blanc
- 6 c. à s. de farine
- Sel - Poivre

Technique :
1. Hacher finement les échalotes ; réserver.
2. Eliminer la partie la plus épaisse des tiges de cresson, laver.
3. Mixer le cresson avec l'estragon, la menthe, le romarin, la sauge, le thym et la crème jusqu'à l'obtention d'une sauce homogène ; saler et poivrer.
4. Couper les filets de plie en 2 tout le long, en supprimant la partie centrale pour débarrasser les filets des dernières arêtes ; assaisonner de sel et de poivre puis enfariner chaque demi-filet ; tapoter pour en faire tomber l’excédent.
5. Faire dorer les filets de plie, sur feu vif, dans l'huile et le beurre très chaud ; retourner, baisser le feu et poursuivre la cuisson plus ou moins 5 minutes selon l'épaisseur des filets ; retirer le poisson ; réserver
6. Verser les échalotes dans la poêle, faire revenir 2 minutes à feu doux puis verser le vin blanc et faire réduire de moitié sur feu vif ; ajouter la crème aux herbes et laisser mijoter 5 minutes à feu très doux ; rectifier l'assaisonnement.
7. Déposer les filets de poisson dans la sauce et laisser mijoter 2 minutes question de les réchauffer.
8. Servir sans attendre avec des pommes de terre nature.


BigrementAncien
BigrementP'titChef
HistoiresInsolites.com

 
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
kgrR
Recopier le code :