Texte à méditer :   Qu'un potage soit immangeable, cela ne tient parfois qu'à un cheveu.   Jules Romain
Texte à méditer :   Lorsque la marmite bout, l'amitié fleurit.   A. B. Cheales
Texte à méditer :   Je suis gourmet. VOUS êtes gourmands. Il est obèse.   Graig Brown
Texte à méditer :   La bonne chair et le bon vin réjouissent le coeur du gastronome.   Antoine Carême
Texte à méditer :   L'ail est à la santé ce que le parfum est à la rose.   Proverbe provençal
Texte à méditer :   Cuisiner suppose une tête légère, un esprit généraux et un coeur large.   Paul Gaugin
Texte à méditer :   Un repas est insipide, s'il n'est assaisonné d'un brin de folie.   Erasme
Texte à méditer :   L'homme pauvre fait sa cuisine avec de l'eau.   Proverbe magyar
Texte à méditer :   Le vin est un lubrifiant social.   Jean Clavel
Texte à méditer :   Les rires éclatent mieux lorsque la nourriture est bonne.   Proberbe irlandais
Texte à méditer :   L'amour et la faim sont les deux moteurs existentiels de tout homme censé.   John Van A
Texte à méditer :   Tous les champignons sont comestibles, certains une fois seulement.   Coluche
Texte à méditer :   Une truite dans la marmite vaut mieux que deux saumons dans la rivière.   Proverbe irlandais
Texte à méditer :   L'appétit vient en mangeant.   Mielot
Texte à méditer :   La vraie cuisine est une forme d'art. Un cadeau à partager.   Oprah Winfrey
Texte à méditer :   Sans la participation de l'odorat, il n'y a point de dégustation complète.   Brillat-Savarin
Texte à méditer :   Bonum Vinum laeteficat cor hominis (Le bon vin réjouit le coeur de l'homme).   Psaume 104,15
Texte à méditer :   Neuf personnes sur dix aiment le chocolat, la dixième ment.   John Tellius
Texte à méditer :   Une bonne cuisinière est une sorcière qui dispense le bonheur.   Elsa Schiaparelli
Texte à méditer :   D'où que viennent mes hôtes, c'est ma cuisine qu'ils semblent préférer.   Dicton de Pensylvanie
Texte à méditer :   On ne vieillit point à table.   Quitard
Texte à méditer :   Greffez des plants de rosiers sur des plants de vigne, ça fera du vin rosé naturel.   Pierre Dac
Texte à méditer :   Manger est un besoin, savoir manger est un art.   La Rochefoucauld
Texte à méditer :   Le présomptueux devient raisin sec avant d'avoir été raisin mûr.   Proverbe berbère
Texte à méditer :   Qui regarde l'orange amère a l'eau à la bouche, qui la goûte, fait la grimace.   Proverbe turc
Texte à méditer :   Il faut mettre de l'eau dans son vin pour qu'il n'y ait pas d'eau dans le gaz !   Christelle Heurtault
Texte à méditer :   Si le boeuf est beau, c'est que le pré est gras.   Proverbe antillais
Texte à méditer :   Quand le vin est tiré, il faut le boire.   Marcel Pagnol
Texte à méditer :   Faute de grives, on mange du merle.   Proverbe français
Texte à méditer :   La faim chasse le loup du bois.   Proverbe français
Texte à méditer :   Donner un oeuf pour avoir un boeuf.   Proverbe français
Texte à méditer :   A bon vin ne faut point d'enseigne.   Proverbe français
Texte à méditer :   Il est bien tard d'épargner sur le tonneau quand le vin est à la lie.   Hésiode
Texte à méditer :   On donne des noix à manger à quelqu'un qui n'a pas de dents.   Proverbe populaire
Texte à méditer :   On ne fait pas d'omelette sans casser d'oeufs.   Proverbe français
Texte à méditer :   Si vous voulez savoir le goût d'une pomme, il faut y croquer.   Proverbe chinois
Texte à méditer :   Il ne faut pas mettre du vinaigre dans ses écrits, il faut y mettre du sel.   Montesquieu
Texte à méditer :   Vous oubliez que les fruits sont à tous et que la terre n'est à personne.   Jean-Jacques Rousseau
Texte à méditer :   La gourmandise commence quand on n'a plus faim.   Alphonse Daudet
Texte à méditer :   Plus il y a de marches, meilleure est la cave.   Dicton bourguignon
Texte à méditer :   La cuisine, c'est quand les choses ont le goût de ce qu'elles sont.   Curnonsky
Texte à méditer :   Qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse.   Alfred de Musset
Texte à méditer :   Les noix ont fort bon goût mais il faut les ouvrir...   Florian
Texte à méditer :   L'appétit vient en mangeant, la soif s'en va en buvant.   François Rabelais
Texte à méditer :   Le poireau, c'est l'asperge du pauvre.   Anatole France
Texte à méditer :   Tout âge porte ses fruits, il faut savoir les cueillir.   Raymond Rodiguet
Texte à méditer :   Un repas sans fromage est une belle à qui il manque un œil !   Brillat-Savarin
Texte à méditer :   L'homme est de glace aux trésors qu'il possède; il est de feu pour tout ce qu'il n'a pas.   Abbé Aubert
Texte à méditer :   L'alcool change un homme. Mais son effet est éphémère comme celui de la volupté.   Roger Lemein
Texte à méditer :   L'amour vit d'inanition et meurt de nourriture.   Alfred de Musset
Texte à méditer :   Trop de colle ne colle plus, trop de sucre n'adoucit plus.   Proverbe chinois
Texte à méditer :   La ponctuation c'est le sel de la phrase.   Jean-Baptiste Rousseau
Texte à méditer :   Miel à la bouche, dard à la queue.   Proverbe malais
Texte à méditer :   Parler ne fait cuire le riz.   Proverbe Chinois
Texte à méditer :   La science qui nourrit l'âme, vaut le pain qui nourrit le corps.   Pierre Lachambeaudie
Texte à méditer :   L'expérience ne s'achète pas. Elle est le fruit du temps et de la bêtise.   Andrée Hallée
Texte à méditer :   La vérité de la vie est une graine de piment.   Jean-Marie Adiaffi
Texte à méditer :   Le sel de l'existence est essentiellement dans le poivre qu'on y met.   Alphonse Allais
Texte à méditer :   Le fromage est le supplément d'un bon repas et le complément d'un mauvais.   Eugène Briffault
Texte à méditer :   Une période d'échec est un moment rêvé pour semer.   Paramahansa Yogananda
Texte à méditer :   Mieux vaut être la paille de blé que la graine de mauvaise herbe.   Proverbe français
Texte à méditer :   La gourmandise est l'apanage exclusif de l'homme.   Brillat-Savarin
Texte à méditer :   Il n'y a si laide marmite qu'elle ne trouve son couvercle.   Miguel de Cervantès
Texte à méditer :   L'impatience est le vinaigre des supplices.   Beaumarchais
Texte à méditer :   De tous les arts, l'art culinaire est celui qui nourrit le mieux son homme.   Pierre Dac
Texte à méditer :   Tout a une fin sauf le saucisson qui en a deux.   Citation danoise
Texte à méditer :   Qui ne pétrit, bon pain ne mange.   Jean Antoine de Baïf
Texte à méditer :   La gastronomie est l'art d'utiliser la nourriture pour créer le bonheur.   Théodore Zeldin
Texte à méditer :   Dieu n'a fait que l'eau, mais l'homme a fait le vin.   Victor Hugo
Texte à méditer :   Qui a bu ! boira chicorée Pacha.   Publicité gratuite
Texte à méditer :   Du pain, du vin et du boursin.   Publicité gratuite
Texte à méditer :   Des recettes sans un seul pépin.   BigrementBon.com
Texte à méditer :   Le potage est au dîner ce qu'est le portique à un édifice.   Grimod de la Revnière
Texte à méditer :   Le potage réussi est un signe de bonne éducation.   Grimod de la Revnière
Texte à méditer :   Celui qui est sot à table est sot partout.   Proverbe Gascon
Texte à méditer :   Quand on a mangé beaucoup d'ail il vaut mieux ne plus parler qu'à la troisième personne.   Curnonsky
Texte à méditer :   Le poisson naît dans l'eau mais il doit mourir dans l'huile.   Proverbe provençal
Texte à méditer :   Pour bien cuisiner il faut de bons ingrédients, un palais, du coeur et des amis.   Pierre Perret
Texte à méditer :   Tout âge porte ses fruits, il faut savoir les cueillir.   Raymond Rodiguet
Texte à méditer :   Le goût est un mystère qui trouve indéniablement sa meilleure expression dans le vin.   Jim Harrison
Texte à méditer :   Lire c'est boire et manger. L'esprit qui ne lit pas maigrit comme le corps qui ne mange pas.   Victor Hugo
Texte à méditer :   Quand la poule a des oeufs, ne la mettez pas dans la marmite.   Proverbe antillais
Texte à méditer :  Deux crabes mâles ne vivent pas dans le même trou.  Proverbe antillais
Texte à méditer :   Qui regarde l'orange amère a l'eau à la bouche, qui la goûte fait la grimace.   Proverbe turque
Texte à méditer :   Le vin est un professeur de goût, il est le libérateur de l'esprit et l'illuminateur de l'intelligence.   Paul Claudel
Texte à méditer :   De toutes les passions, la seule vraiment respectable me paraît être la gourmandise.   Guy de Monpassant
Texte à méditer :   Pour connaître l'origine et la qualité d'un vin, il n'est pas nécessaire de boire le tonneau entier.   Oscar Wilde
Texte à méditer :   Nos repas sont charmants encore que modestes, grâce à ton art profond d'accommoder les restes.   Paul Verlaine
Texte à méditer :   Neuf personnes sur dix aiment le chocolat, la dixième ment.   John Tellius
Texte à méditer :   Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement. Ce qu'on mange avec goût se digère aisément.   Georges Courteline
Texte à méditer :   Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile est une volupté de fin gourmet.   Georges Courteline
Texte à méditer :   La cuisine, c'est comme l'amour, on y pénètre avec abandon ou pas du tout.   Hariet Van Horne
Texte à méditer :   Impossible de bien réfléchir, de bien aimer, de bien dormir, si on n'a pas mangé.   Virginia Woolf
Texte à méditer :   D'où que viennent mes hôtes, c'est ma cuisine qu'ils semblent préférer.   Dicton de Pensylvanie
Texte à méditer :   La cuisine c'est un art qui, pour ne pas s'abâtardir, a besoin de fantaisie, d'un petit grain de folie.   Yves Courrière
BigrementBon en ABC

  Déplier A
  Déplier B
  Déplier C
  Déplier D
  Déplier E
  Déplier F
  Déplier G
  Déplier H
  Déplier I
  Déplier J
  Déplier K
  Déplier L
  Déplier M
  Déplier N
  Déplier O
  Déplier P
  Déplier Q
  Déplier R
  Déplier S
  Déplier T
  Déplier V
  Déplier W
  Déplier Y
  Déplier Z

BigrementBébé
BigrementMinceur
BigrementSaucé

Les 10 dernières recettes
Galettes sucrés à la patate douce - par Ondine_Belgique le 21.01.2019 » 08:54

Puisque le mot vient de « galet », un caillou plat usé par la mer, nous aurions tendance à croire que la première galette fut bien cette crêpe de sarrasin qu'en Bretagne (France), en effet, on appelle galette et non crêpe.
Et puis, par extension, toute préparation à base de farine et d'oeuf à laquelle s'ajoute du beurre, et qui prend une forme ronde et plate est devenue galette. Notre galette des rois, en pâte feuilletée fourrée ou non, en est l'exemple type. Et les 'galettes', petites médailles de pâte sablée vendues comme biscuits ne font que suivre la filière et puis… toujours par extension, nous trouvons aujourd'hui les galettes de pommes de terre, de patates douces, les galettes de riz, les galettes de ...
Médailles, avons-nous dit ? De médaille à pièce de monnaie il n'y a qu'un pas... Les numismates en feront foi. Alors... « avoir de la galette » dans le langage populaire, c'est avoir beaucoup de ces pièces qui, jadis, furent d'or. Galettes d'or, malheureusement n'étant point alchimiste, je ne peux vous en donner la recette !

  

Ingrédients (pour 2 personnes) :
- 300 g de patates douces
- 2 oeufs
- 2 blancs d'oeufs
- 50 g de farine type châtaigne, millet, patate douce, pois chiche, sarrasin
- 1 c. à c. de cannelle
- Quelques gouttes d'extrait de vanille
- 10 cl de lait d'amande
- 1 c. à c. de bicarbonate de soude
- Huile végétale neutre pour cuire
Pour la garniture :
- 20 g de beurre de cacahuètes
- 2 filets de sirop d'érable
- Quelques noisettes concassées

Technique :
1. Faire cuire les patates douces dans de l'eau bouillante durant 20 minutes ; égoutter ; peler et écraser finement les patates douces.
2. Incorporer à la chair de patates douces les oeufs et les bancs d'œufs, mélanger ; ajouter le reste des ingrédients hormis l'huile ; bien mélanger.
3. Former de petites galettes dans une poêle chauffée avec un filet d'huile ; retourner après 1 minute de cuisson puis laisser dorer 30 secondes.
4. Ajouter la garniture au moment de servir.


Yaourt au lait d'amande et pistaches - par Chantal_Belgique le 17.01.2019 » 10:27

On raconte que déjà, François Ier, fragile des intestins avait eu connaissance des cures qu'opérait, avec cette forme de lait caillé, un médecin juif de Constantinople. François Ier, qui cultivait l'amitié du Grand Turc, obtint donc que vint à Fontainebleau le « médecin-au-lait-caillé ». Et ce fut la guérison !
Quant à nous, chacun sait que les yaourts sont recommandés au cours des cures antibiotiques afin de reconstituer la flore intestinale. Et que, dès lors que nous sommes en bonne santé, le yaourt a la réputation de nous y garder... Qui ne connaît pas la longévité des bergers bulgares ? Et qui n'a pas l'impression, en se délectant de yaourts, de sacrifier à Esculapes* (Dieu de la Médecine dans la mythologie Romaine) ! Sacrifice fort agréable en tout cas !

  

Ingrédients (pour 7 yaourts) :
- 1 yaourt ferment*
- 15 pistaches non salées
Pour le lait d'amande :
- 1 l de lait de vache entier
- 100 g d'amande en poudre
- 3 c à s. de cassonade

Technique :
1. Préparer la lait d'amande : amener à ébullition le lait avec le sucre et les amandes en poudre, laisser infuser pendant 3 heures puis filtrer ; laisser refroidir.
2. Préparer le yaourt : mélanger au lait refroidi le yaourt ferment mettre en pots.
3. Ajouter les pistaches décortiquées et sans la peau.
4. Mettre en yaourtière.

*yaourt piment : yaourt entier nature de préférence bio, les ferments y étant plus actifs.
A savoir, prenez toujours un yaourt avec une date de validité la plus longue : plus le yaourt sera frais, plus le ferment sera actif.

Suggestion : Vous pouvez ajouter une cuillère à café de praliné au fond de chaque pot.


yaourt au lait d'amande et pistaches


Pas de yaourtière... réalisez alors vos yaourts au four
1. Mélangez soigneusement 1 litre de lait légèrement tiédi avec 1 yaourt-ferment ; répartissez dans les pots.
2. Enfournez les pots dans un four à 40°C et laissez chauffer 2 heures ; éteignez et laissez refroidir dans le four fermé minimum 6 heures, mieux toute une nuit.
3. Le lendemain, placez au réfrigérateur minimum 4 heures ; servez frais.


Falafels libanais - par Ondine_Belgique le 13.01.2019 » 13:20

Une plante de la famille des légumineuses, originaire des rivages méditerranéens. On en utilise les graines. Très populaire en Espagne, en Italie et en Afrique du Nord le pois chiche trouve en ces pays son climat d'élection sec et chaud. Nous ne consommons pas autant de pois chiches que nos voisins. Peut-être nous méfions-nous car la cuisson en est parfois difficile s'ils sont trop vieux ou trop secs. Mais consommé à temps le pois chiche est délicieux. D'autre part, une fois bouilli, il se prête très bien à la conservation en boîte ou en bocal et son goût est alors à peu près le même que lorsqu'il est fraîchement cuit. Et de toute façon, pas de « couscous » sans pois chiche.

  

Ingrédients (pour 4 personnes) :
- 500 g de pois chiches secs
- 1 oignon
- 6 gousses d'ail
- 1/2 bouquet de persil plat effeuillé, lavé et parfaitement séché
- 1/2 bouquet de coriandre effeuillée, lavée et parfaitement séchée
- 2 c. à c. de coriandre en poudre
- 2 c. à c. de cumin en poudre
- 1/2 c. à c. de piment en poudre
- 1 c. à c. de bicarbonate de soude
- 1 c. à s. de graines de sésame grillées
- Sel - Poivre
- Suffisamment d'huile végétale que pour frire les falafels

Technique :
La veille :
1. Mettre à tremper les pois chiches dans de l'eau froide pendant 12 heures.
Le lendemain :
2. Bien égoutter les pois chiches puis les sécher soigneusement dans du papier absorbant : les pois chiches doivent être parfaitement secs ceci pour éviter que les falafels ne se défassent à la cuisson.
3. Mixer suffisamment les pois chiches par à-coups jusqu'à obtenir une texture fine avec la présence de minuscules morceaux et une pâte qui tassée s'agglomère.
4. Ajouter la coriandre, le cumin et le piment en poudre ainsi que le bicarbonate de soude, saler et poivrer.
5. Hacher finement l'oignon, les gousses d'ail, le persil et la coriandre ; ajouter le tout à la pâte, bien mélanger et terminer en ajoutant les graines de sésame.
6. Former des boulettes aplaties en forme de disque épais.
7. Frire les falafels par petites quantité dans de l'huile végétale ; les éponger sur du papier absorbant. 8. Servir les falafels chauds avec du pain pita, des tomates coupées en cubes, des radis tranchés en lamelles et du tarator*

*Tarator
Ingrédients (pour 6 personnes) :
- 450 g de crème de sésame ou tahina
- 3 gousses d'ail
- Le jus de 2 citrons
- 3 c. à s. d'eau froide
- Sel
Technique:
1. Dans un mortier, piler vigoureusement l'ail épluché et le sel de manière à obtenir une purée fine ; transvaser dans un bol.
2. Ajouter le jus de citron, la crème de sésame et l'eau petit à petit ; fouetter jusqu'à la consistance souhaitée.


BigrementSaucé : Pesto à la menthe - par Ondine_Belgique le 11.01.2019 » 07:48

Ingrédients (pour 4 personnes) :
- 1 botte de menthe
- 1 botte de basilic
- 25 g de pignons de pin
- 2 gousses d'ail
- 50 g de parmesan
- 1/4 l d'huile d'olive
- Sel - Poivre
Technique :
1. Dans un four à 180°C (th 6), torréfier les pignons de pin pendant 6 minutes jusqu'à ce qu'ils prennent une couleur dorée.
2. Effeuiller, laver, sécher les feuilles de menthe et de basilic.
3. Mixer les herbes, les pignons, l'ail épluché, le parmesan et l'huile d'olive jusqu'à l'obtention d'un mélange homogène ; saler et poivrer.

Avec quoi le servir : Ce pesto sera absolument délicieux servi en accompagnement d'un gigot d'agneau ou de petites côtelettes d'agneau grillées au barbecue.


Flamiche au maroilles - par Ondine_Belgique le 08.01.2019 » 07:02

« Tourner en rond » : telle est l'étymologie qui indique l'aspect de la « tourte ». En effet, si une tarte peut être carrée, rectangulaire, ronde, triangulaire... une tourte se doit d'être ronde ! C'est une soeur française du pie britannique.
Bonne fille, un peu campagnarde, la tourte a une image de marque qui étonne. Il faut être un peu snob pour avoir assimilé la brave et honnête tourte à une lourdeur simplette, et en avoir ainsi fait un synonyme de « gourde ». A mon avis dire de quelqu'un : « Quelle tourte ! » devrait avoir une signification laudative et proclamer la générosité, l'efficacité, la stabilité, même la rondeur du personnage !

  

Ingrédients (pour 4 personnes) :
Pour la pâte levée :
- 250 g de farine
- 1/2 cube de levure de boulanger
- 3 c. à s. de lait
- 1 oeuf
- 30 g de beurre à température ambiante
- 1 pincée de sel
Pour la garniture :
- 1 maroilles*
- 3 c. à s. de crème épaisse

Technique :
1. Préparer la pâte levée : faire juste tiédir le lait et y délayer la levure émiettée.
2. Tamiser la farine sur un plan de travail, y ménager un large puits et répartir le sel sur les bords extérieurs ; dans le puits ajouter le levain, l'oeuf et le beurre coupé en petits dés ; travailler avec 2 doigts en chassant la farine des bords intérieurs du puits vers le centre jusqu'à l'obtention d'une pâte molle et légère : attention, travailler la pâte rapidement pour éviter de la plomber.
3. Sur un plan de travail enfariné, pétrir la pâte en appuyant sur le pâton avec la paume de la main, tandis que l'autre main le fait tourner ; travailler de cette façon jusqu'à ce que la pâte soit ferme mais sans excès et se ramasse en boule.
4. Couvrir la pâte d'un linge propre et la mettre à lever 40 à 50 minutes dans un endroit tempéré à l'abri des courants d'air.
5. Beurrer une tourtière voire un moule à tarte ; abaisser la pâte et en garnir la tourtière.
6. Couper le maroilles en fines tranches et en tapisser la pâte ; étaler la crème épaisse par-dessus.
7. Enfourner à 180°C (th 6) pour 25 minutes ; surveiller la cuisson : la flamiche au maroilles doit être bien dorée.

*maroilles : Le maroilles est un fromage de forme carrée au lait cru de vache, à pâte molle et à croûte lavée rouge orangé. Le maroilles doit son nom au bourg de Maroilles où existait une importante abbaye qui achetait les fromages aux agriculteurs pour les revendre après affinage.


Chou rouge à la flamande - par Chantal_Belgique le 06.01.2019 » 08:36

De forme ronde, le chou rouge est constitué d'une pomme ferme, enveloppée de feuilles extérieures d'un rouge violacé brillant. La couleur rouge peut varier en fonction du type de chou. Cuisiné, le chou rouge tournera au bleu. Pour maintenir une couleur rouge, arrosez-le de jus de citron ou de vinaigre.
Ainsi, le chou rouge ou plus exactement le jus du chou rouge a une propriété étonnante, due à la présence de molécules d'anthocyanines : il est un indicateur de pH (potentiel hydrogène). Lorsque vous introduisez un liquide dans le jus du chou rouge, celui-ci change de couleur en fonction de l'acidité du liquide. Le jus devient alors rouge, bleu, vert ou violet en fonction du pH de la solution.

  

Ingrédients (pour 6 personnes) :
- 1 chou rouge de 1 kg 500 environ
- Vinaigre de vin
- 2 oignons
- 300 ml de vin rouge
- 2 pommes à chair fondante
- 1/2 c. à c. de cassonade
- 25 g de beurre
- Sel - Poivre

Technique :
1. Retirer les feuilles extérieures du chou rouge, le couper en 2 et enlever le trognon, couper chaque moitié en 2 ; laisser tremper les quartiers 5 minutes dans une eau vinaigrée ; bien égoutter ; trancher chaque quartier en lanières.
2. Eplucher, détailler les oignons en fines lamelles.
3. Dans une cocotte, faire fondre le beurre ; ajouter les oignons et les faire revenir, à couvert et sur feu doux, durant 10 minutes ; ajouter 2 cuillères à soupe de vinaigre et laisser bouillir, à découvert, durant 3 minutes.
4. Ajouter les lanières de chou rouge ; saler et poivrer ; mouiller à hauteur avec le vin rouge ; couvrir et laisser cuire, sur feu doux, 1 heure 30.
5. 30 minutes avant la fin de la cuisson, peler les pommes, retirer le coeur et les pépins et les couper en lamelles.
6. Ajouter les pommes et la cassonade au contenu de la cocotte ; poursuivre la cuisson 30 minutes.


chou rouge à la flamande


Poulet rôti > Cuisson à basse température - par Chantal_Belgique le 04.01.2019 » 10:42

Dans sa chanson « Poulailler Song », Alain Souchon parle de la volaille qui fait l'opinion. A défaut de faire l'opinion, le poulet agrémente bien des dîners quand il ne règle pas la circulation !!!
Le poulet a d'abord été domestiqué pour les combats de coqs plutôt que comme source de nourriture. Puis, ces combats ayant été légalement interdits au 17e siècle en Occident, on se prit de passion pour les expositions, où l'on venait montrer les spécimens d'espèces exotiques qu'on avait croisées soi-même. D'où la prolifération de variétés qui s'en suivit.
Il faudra attendre le 19e siècle pour voir se mettre en place la production en série, et les années 1920 pour que s'établissent les poulaillers-usines. A cette époque, on n'élevait pas encore les poules spécifiquement pour leur chair, mais bien pour leurs oeufs. Lorsqu'elles n'étaient plus assez productives, on les abattait pour vendre leur chair.
Toutefois, dès les années 1950, les élevages de poulets destinés au marché de la viande dépasseront largement en nombre ceux des poules pondeuses. À la fin du 20e siècle, il se consommait en Occident plus de chair de poulet que de celle de tout autre animal.

  

Cuisson à basse température : Environ 3h15 - Température du four : 90°C - Température à coeur : 72°C

Ingrédients (pour 4 personnes) :
- 1 poulet très frais de 1 kg 200
- 1 branche de romarin
- 40 g de beurre à température ambiante
- Sel - Poivre

Technique :
1. Préchauffer le four à 210°C (th 7), diffusion de chaleur dessus/dessous.
2. Rincer l'intérieur et l'extérieur du poulet sous l'eau froide ; le sécher intérieur et extérieur avec du papier absorbant ; saler, poivrer, glisser le romarin à l'intérieur du poulet et ficeler.
3. Badigeonner le poulet d'un mélange de beurre tourné en pommade avec sel et poivre ; veiller à l'enduire sur toutes ses faces ; le placer dans un plat à feu.
4. Insérer l'aiguillon du thermomètre de façon à ce qu'il traverse un pilon et que son extrémité se place au coeur d'un blanc.
5. Enfourner au milieu du four à 210°C, puis régler aussitôt le thermostat à 90°C (th 2) ; laisser cuire environ 3h15, jusqu'à l'obtention d'une température à coeur de 72°C.
6. Pour obtenir un poulet avec une peau plus grillée, enclencher la position « grill » du four 5 minutes avant la fin de cuisson.

Conseils :
- Si le poulet doit patienter au chaud avant sa dégustation, régler le thermostat à 72°C.
- Pour une réduction rapide de la température du four et stopper la cuisson, entrouvrir la porte durant 1 minute puis la refermer : le poulet peut ainsi patienter 1 heure.
- Pour un poulet d'un poids inférieur à 1 kg 200 ôtez 10 minutes de cuisson par 100 g, pour un poulet d'un poids supérieur à 1 kg 200 ajoutez 10 minutes de cuisson par 100 g.

Bon à savoir : La viande du poulet peu rester « rosée » même lorsque le point de cuisson est atteint. Cela peut surprendre les non initiés mais soyez rassuré... vos papilles gustatives auront tôt fait d'occulter votre regard !
Maintenant, pour une viande « moins rosée », cuire à coeur à 80°C.


poulet rôti > cuisson à basse température


Sucettes tomates cerise mozzarella - par Chantal_Belgique le 31.12.2018 » 11:17

Mais d'où vient ce nom ? Ce nom familier est composé d'« amuser » et de « gueule », du latin « gula » soit « gosier, bouche ». Il est d'abord apparu sous la forme d'amuse-bouche à la fin du 14e siècle. À cette époque, il s'agissait des mets servis en début de repas.
Devenu « amuse-gueule », le terme indique désormais par extension tous les petits mets salés ou sucrés qui sont servis, chauds ou froids, avec l'apéritif ou pour un cocktail. Le mot a été officialisé par le Dictionnaire de l'Académie française en 1877. À l'époque, il a des synonymes qui ont depuis disparu dans le langage courant : « gueulardise » et « amusette de la bouche ». Rien ne vous empêche d'essayer avec vos invités. C'est peut-être l'occasion de relancer l'usage...
Un autre mot s'impose désormais dans les restaurants où on vous offrira souvent quelques « mises en bouche ». C'est joliment dit !

  

Ingrédients (pour 20 sucettes) :
- 10 tomates cerise
- 20 boules de mozzarella
- 50 g de pesto
- Sel - Poivre
- 20 brochettes en bois

Technique :
1. Couper les tomates cerises en 2, les vider; saler et poivrer largement l'intérieur.
2. Rouler les boules de mozzarella dans le pesto ; déposer une boule de mozzarella dans chaque demi-tomate cerise
3. Embrocher légèrement chaque demi-tomate et les piquer sur un support ; réserver au frais.


sucettes tomates cerise mozzarella


Omelette norvégienne - par Chantal_Belgique le 30.12.2018 » 11:18

Le mot de la langue francique « wastil » qui a fait « wastel », puis « gastel », et enfin « gâteau » signifiait nourriture. Et de ce fait, farine + beurre + oeuf + lait +, le tout mis à cuire, voilà bien une nourriture élémentaire. Le gâteau est toujours « pâtissé » autrement dit faire une pâte... et de fait, autrefois on nommait le pâtissier, le gâtelier.
Les différents types de pâte, à partir desquelles tous les gâteaux sont fabriqués, sont nombreux : pâte levée, pâte brisée, pâte sablée, pâte tournée, pâte à choux, pâte biscuit (Génoise - Mousseline...), pâte feuilletée... Que de variétés, à partir de ces grandes pâtes mères !
Pour que la pâtisserie soit réussie, il faut respecter les principes liés à la préparation de ces différentes pâtes mais une fois que le pli est pris, on peut facilement innover en sucré bien entendu, mais également en salé.

  

Ingrédients (pour 6 personnes) :
Pour la génoise :
- 4 oeufs
- 125 g de sucre
- 125 g de farine
Pour le sirop de sucre :
- 150 g de sucre en poudre
- 1 gousse de vanille
Pour la meringue italienne :
- 6 blancs d'oeufs
- 350 g de sucre en poudre
- 1 c. à s. de jus de citron
- 1 pincée de sel
Pour le montage et la finition :
- 0,5 l de glace vanille
- 3 c. à s. de Grand Marnier ou tout autre alcool (facultatif)

Technique
1. Réaliser le biscuit à base de pâte génoise :
- Battre les oeufs entiers et le sucre dans un poêlon, puis placer le récipient au bain-marie.
- Fouetter vigoureusement en soulevant la masse jusqu'à ce que le mélange retombe en ruban et que son volume soit presque doublé : attention la température du mélange ne pas dépasser 30°C soit à peine tiède.
- Retirer du feu et continuer à mélanger jusqu'à complet refroidissement.
- Ajouter ensuite délicatement la farine, puis verser le tout dans un moule à manqué ou à cake beurré et fariné.
- Enfourner dans un four préchauffé à 200°C (th 6) et cuire pendant 20 minutes.
- Laisser ensuite le biscuit refroidir durant environ 10 minutes, puis le démouler sur une grille afin qu'il refroidisse.
2. Réaliser le sirop de sucre :
- Dans une casserole, mettre 30 cl d'eau, le sucre et la gousse de vanille fendue en 2 et grattée, puis amener à ébullition.
- Laisser ensuite tiédir à couvert afin de laisser la vanille infuser.
3. Préparer la meringue italienne : dans une casserole, sur feu très doux voire au bain-marie, fouetter au batteur électrique les blancs d'oeufs, le sucre, le jus de citron et le sel jusqu'à ce que le mélange tienne aux branches du fouet.
4. Monter l'omelette norvégienne : cette opération doit se faire rapidement pour éviter que la glace ne fonde de trop.
- Couper la génoise en 2 dans le sens horizontal et, à l'aide d'un pinceau, imbiber chaque partie de sirop de sucre.
- Juste avant de servir, disposer rapidement la glace très froide sur l'une des parties de génoise elle-même placée dans un plat à feu chemisé d'un papier de cuisson ; recouvrir de la seconde partie.
- Garnir une poche à douille de meringue italienne, puis en recouvrir généreusement la génoise.
- Enfourner à 250 °C (th 8) en position voûte/sole de préférence ; laisser dorer 5 minutes tout au plus : la meringue doit être dorée.
- Eventuellement, verser le Grand Marnier tempéré sur la meringue encore très chaude et flamber à l'aide d'un chalumeau.

Conseils :
- Le principe de l'omelette est que le blanc d'oeuf monté n'est pas conducteur de chaleur. Veillez donc à bien recouvrir votre génoise avec la meringue italienne afin d'éviter que la glace ne fonde.
- Si possible, remplissez de glaçons la tôle du four sur laquelle repose le plat à feu avec l'omelette norvégienne.


omelette norvégienne


Brie à la truffe - par Chantal_Belgique le 29.12.2018 » 11:12

Les bries sont une importante famille de fromages à pâte molle à croûte fleurie, originaire de la région française de Brie. Fabriqué au lait entier, le brie est un aliment riche. Que cela ne vous empêche pas de le savourer, en particulier entre octobre et mai : c'est sa meilleure saison. Et pourquoi pas, en décembre, imitez donc Charles d'Orléans qui, au 15e siècle en commandait des douzaines pour les donner en « estrennes » à ses amis...

  

Ingrédients (pour 10 personnes) :
- 500 g de brie bien froid
- 250 g de mascarpone
- 1 truffe noire de 30 à 50 g

Technique :
A préparer 2 jours à l'avance, afin que la truffe ait le temps d'« infuser » la chair du fromage.
1. Débarrasser le mascarpone dans un bol ; râper la truffe sur le mascarpone et mélanger soigneusement ; s'il s'agit de brisures, les mélanger directement avec le mascarpone.
2. Découper soigneusement le brie réfrigéré en 2 dans le sens de l'épaisseur ; tartiner une moitié avec le mélange au mascarpone, refermer avec l'autre moitié ; emballer dans du film alimentaire et entreposer dans le réfrigérateur pendant 48 heures.
3. Sortir le fromage 1 heure avant de le servir, question de le présenter à température ambiante.

Suggestion : La truffe est certes délicieuse, mais pas à la portée de toutes les bourses. N'hésitez pas à la remplacer par :
- Des champignons frais ou réhydratés tels que cèpes, chanterelles, trompettes de la mort... coupés en petits morceaux et légèrement poêlés dans de l'huile d'olive parfumée.
- Un mélange de fruits secs hachés : abricots secs, noix, noisettes, pignons, pistaches... ; ainsi, essayez des cerneaux de noix grossièrement broyés et mélangés avec un soupçon de sirop d'érable : succès assuré !


BigrementAncien
BigrementP'titChef
HistoiresInsolites.com

 
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
nrKZ6c
Recopier le code :