En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 
Texte à méditer :   Qu'un potage soit immangeable, cela ne tient parfois qu'à un cheveu.   Jules Romain
Texte à méditer :   Lorsque la marmite bout, l'amitié fleurit.   A. B. Cheales
Texte à méditer :   Je suis gourmet. VOUS êtes gourmands. Il est obèse.   Graig Brown
Texte à méditer :   La bonne chair et le bon vin réjouissent le coeur du gastronome.   Antoine Carême
Texte à méditer :   L'ail est à la santé ce que le parfum est à la rose.   Proverbe provençal
Texte à méditer :   Cuisiner suppose une tête légère, un esprit généraux et un coeur large.   Paul Gaugin
Texte à méditer :   Un repas est insipide, s'il n'est assaisonné d'un brin de folie.   Erasme
Texte à méditer :   L'homme pauvre fait sa cuisine avec de l'eau.   Proverbe magyar
Texte à méditer :   Le vin est un lubrifiant social.   Jean Clavel
Texte à méditer :   Les rires éclatent mieux lorsque la nourriture est bonne.   Proberbe irlandais
Texte à méditer :   L'amour et la faim sont les deux moteurs existentiels de tout homme censé.   John Van A
Texte à méditer :   Tous les champignons sont comestibles, certains une fois seulement.   Coluche
Texte à méditer :   Une truite dans la marmite vaut mieux que deux saumons dans la rivière.   Proverbe irlandais
Texte à méditer :   L'appétit vient en mangeant.   Mielot
Texte à méditer :   La vraie cuisine est une forme d'art. Un cadeau à partager.   Oprah Winfrey
Texte à méditer :   Sans la participation de l'odorat, il n'y a point de dégustation complète.   Brillat-Savarin
Texte à méditer :   Bonum Vinum laeteficat cor hominis (Le bon vin réjouit le coeur de l'homme).   Psaume 104,15
Texte à méditer :   Neuf personnes sur dix aiment le chocolat, la dixième ment.   John Tellius
Texte à méditer :   Une bonne cuisinière est une sorcière qui dispense le bonheur.   Elsa Schiaparelli
Texte à méditer :   D'où que viennent mes hôtes, c'est ma cuisine qu'ils semblent préférer.   Dicton de Pensylvanie
Texte à méditer :   On ne vieillit point à table.   Quitard
Texte à méditer :   Greffez des plants de rosiers sur des plants de vigne, ça fera du vin rosé naturel.   Pierre Dac
Texte à méditer :   Manger est un besoin, savoir manger est un art.   La Rochefoucauld
Texte à méditer :   Le présomptueux devient raisin sec avant d'avoir été raisin mûr.   Proverbe berbère
Texte à méditer :   Qui regarde l'orange amère a l'eau à la bouche, qui la goûte, fait la grimace.   Proverbe turc
Texte à méditer :   Il faut mettre de l'eau dans son vin pour qu'il n'y ait pas d'eau dans le gaz !   Christelle Heurtault
Texte à méditer :   Si le boeuf est beau, c'est que le pré est gras.   Proverbe antillais
Texte à méditer :   Quand le vin est tiré, il faut le boire.   Marcel Pagnol
Texte à méditer :   Faute de grives, on mange du merle.   Proverbe français
Texte à méditer :   La faim chasse le loup du bois.   Proverbe français
Texte à méditer :   Donner un oeuf pour avoir un boeuf.   Proverbe français
Texte à méditer :   A bon vin ne faut point d'enseigne.   Proverbe français
Texte à méditer :   Il est bien tard d'épargner sur le tonneau quand le vin est à la lie.   Hésiode
Texte à méditer :   On donne des noix à manger à quelqu'un qui n'a pas de dents.   Proverbe populaire
Texte à méditer :   On ne fait pas d'omelette sans casser d'oeufs.   Proverbe français
Texte à méditer :   Si vous voulez savoir le goût d'une pomme, il faut y croquer.   Proverbe chinois
Texte à méditer :   Il ne faut pas mettre du vinaigre dans ses écrits, il faut y mettre du sel.   Montesquieu
Texte à méditer :   Vous oubliez que les fruits sont à tous et que la terre n'est à personne.   Jean-Jacques Rousseau
Texte à méditer :   La gourmandise commence quand on n'a plus faim.   Alphonse Daudet
Texte à méditer :   Plus il y a de marches, meilleure est la cave.   Dicton bourguignon
Texte à méditer :   La cuisine, c'est quand les choses ont le goût de ce qu'elles sont.   Curnonsky
Texte à méditer :   Qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse.   Alfred de Musset
Texte à méditer :   Les noix ont fort bon goût mais il faut les ouvrir...   Florian
Texte à méditer :   L'appétit vient en mangeant, la soif s'en va en buvant.   François Rabelais
Texte à méditer :   Le poireau, c'est l'asperge du pauvre.   Anatole France
Texte à méditer :   Tout âge porte ses fruits, il faut savoir les cueillir.   Raymond Rodiguet
Texte à méditer :   Un repas sans fromage est une belle à qui il manque un œil !   Brillat-Savarin
Texte à méditer :   L'homme est de glace aux trésors qu'il possède; il est de feu pour tout ce qu'il n'a pas.   Abbé Aubert
Texte à méditer :   L'alcool change un homme. Mais son effet est éphémère comme celui de la volupté.   Roger Lemein
Texte à méditer :   L'amour vit d'inanition et meurt de nourriture.   Alfred de Musset
Texte à méditer :   Trop de colle ne colle plus, trop de sucre n'adoucit plus.   Proverbe chinois
Texte à méditer :   La ponctuation c'est le sel de la phrase.   Jean-Baptiste Rousseau
Texte à méditer :   Miel à la bouche, dard à la queue.   Proverbe malais
Texte à méditer :   Parler ne fait cuire le riz.   Proverbe Chinois
Texte à méditer :   La science qui nourrit l'âme, vaut le pain qui nourrit le corps.   Pierre Lachambeaudie
Texte à méditer :   L'expérience ne s'achète pas. Elle est le fruit du temps et de la bêtise.   Andrée Hallée
Texte à méditer :   La vérité de la vie est une graine de piment.   Jean-Marie Adiaffi
Texte à méditer :   Le sel de l'existence est essentiellement dans le poivre qu'on y met.   Alphonse Allais
Texte à méditer :   Le fromage est le supplément d'un bon repas et le complément d'un mauvais.   Eugène Briffault
Texte à méditer :   Une période d'échec est un moment rêvé pour semer.   Paramahansa Yogananda
Texte à méditer :   Mieux vaut être la paille de blé que la graine de mauvaise herbe.   Proverbe français
Texte à méditer :   La gourmandise est l'apanage exclusif de l'homme.   Brillat-Savarin
Texte à méditer :   Il n'y a si laide marmite qu'elle ne trouve son couvercle.   Miguel de Cervantès
Texte à méditer :   L'impatience est le vinaigre des supplices.   Beaumarchais
Texte à méditer :   De tous les arts, l'art culinaire est celui qui nourrit le mieux son homme.   Pierre Dac
Texte à méditer :   Tout a une fin sauf le saucisson qui en a deux.   Citation danoise
Texte à méditer :   Qui ne pétrit, bon pain ne mange.   Jean Antoine de Baïf
Texte à méditer :   La gastronomie est l'art d'utiliser la nourriture pour créer le bonheur.   Théodore Zeldin
Texte à méditer :   Dieu n'a fait que l'eau, mais l'homme a fait le vin.   Victor Hugo
Texte à méditer :   Qui a bu ! boira chicorée Pacha.   Publicité gratuite
Texte à méditer :   Du pain, du vin et du boursin.   Publicité gratuite
Texte à méditer :   Des recettes sans un seul pépin.   BigrementBon.com
Texte à méditer :   Le potage est au dîner ce qu'est le portique à un édifice.   Grimod de la Revnière
Texte à méditer :   Le potage réussi est un signe de bonne éducation.   Grimod de la Revnière
Texte à méditer :   Celui qui est sot à table est sot partout.   Proverbe Gascon
Texte à méditer :   Quand on a mangé beaucoup d'ail il vaut mieux ne plus parler qu'à la troisième personne.   Curnonsky
Texte à méditer :   Le poisson naît dans l'eau mais il doit mourir dans l'huile.   Proverbe provençal
Texte à méditer :   Pour bien cuisiner il faut de bons ingrédients, un palais, du coeur et des amis.   Pierre Perret
Texte à méditer :   Tout âge porte ses fruits, il faut savoir les cueillir.   Raymond Rodiguet
Texte à méditer :   Le goût est un mystère qui trouve indéniablement sa meilleure expression dans le vin.   Jim Harrison
Texte à méditer :   Lire c'est boire et manger. L'esprit qui ne lit pas maigrit comme le corps qui ne mange pas.   Victor Hugo
Texte à méditer :   Quand la poule a des oeufs, ne la mettez pas dans la marmite.   Proverbe antillais
Texte à méditer :  Deux crabes mâles ne vivent pas dans le même trou.  Proverbe antillais
Texte à méditer :   Qui regarde l'orange amère a l'eau à la bouche, qui la goûte fait la grimace.   Proverbe turque
Texte à méditer :   Le vin est un professeur de goût, il est le libérateur de l'esprit et l'illuminateur de l'intelligence.   Paul Claudel
Texte à méditer :   De toutes les passions, la seule vraiment respectable me paraît être la gourmandise.   Guy de Monpassant
Texte à méditer :   Pour connaître l'origine et la qualité d'un vin, il n'est pas nécessaire de boire le tonneau entier.   Oscar Wilde
Texte à méditer :   Nos repas sont charmants encore que modestes, grâce à ton art profond d'accommoder les restes.   Paul Verlaine
Texte à méditer :   Neuf personnes sur dix aiment le chocolat, la dixième ment.   John Tellius
Texte à méditer :   Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement. Ce qu'on mange avec goût se digère aisément.   Georges Courteline
Texte à méditer :   Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile est une volupté de fin gourmet.   Georges Courteline
Texte à méditer :   La cuisine, c'est comme l'amour, on y pénètre avec abandon ou pas du tout.   Hariet Van Horne
Texte à méditer :   Impossible de bien réfléchir, de bien aimer, de bien dormir, si on n'a pas mangé.   Virginia Woolf
Texte à méditer :   D'où que viennent mes hôtes, c'est ma cuisine qu'ils semblent préférer.   Dicton de Pensylvanie
Texte à méditer :   La cuisine c'est un art qui, pour ne pas s'abâtardir, a besoin de fantaisie, d'un petit grain de folie.   Yves Courrière
Texte à méditer :   Le gourmet est l'indispensable et trop rare collaborateur du cuisinier.   Béatrice Dussane
Texte à méditer :   Le fromage est le complément d'un bon dîner, mais c'est aussi le supplément d'un mauvais repas.   Jan Mara
BigrementBon en ABC

  Déplier A
  Déplier B
  Déplier C
  Déplier D
  Déplier E
  Déplier F
  Déplier G
  Déplier H
  Déplier I
  Déplier J
  Déplier K
  Déplier L
  Déplier M
  Déplier N
  Déplier O
  Déplier P
  Déplier Q
  Déplier R
  Déplier S
  Déplier T
  Déplier V
  Déplier W
  Déplier Y
  Déplier Z

BigrementBébé
BigrementMinceur
BigrementSaucé

Les 10 dernières recettes
Boulettes de veau, coriandre et menthe - le 20.05.2019 » 09:07 par Ondine_Belgique

Mais d'où vient ce nom ? Ce nom familier est composé d'« amuser » et de « gueule », du latin « gula » soit « gosier, bouche ». Il est d'abord apparu sous la forme d'amuse-bouche à la fin du 14e siècle. À cette époque, il s'agissait des mets servis en début de repas.
Devenu « amuse-gueule », le terme indique désormais par extension tous les petits mets salés ou sucrés qui sont servis, chauds ou froids, avec l'apéritif ou pour un cocktail. Le mot a été officialisé par le Dictionnaire de l'Académie française en 1877. À l'époque, il a des synonymes qui ont depuis disparu dans le langage courant : « gueulardise » et « amusette de la bouche ». Rien ne vous empêche d'essayer avec vos invités. C'est peut-être l'occasion de relancer l'usage...
Un autre mot s'impose désormais dans les restaurants où on vous offrira souvent quelques « mises en bouche ». C'est joliment dit !

  

Ingrédients (pour 30 petites boulettes) :
- 500 g de haché de veau
- 1 petite botte de coriandre
- 1 petite botte de menthe
- 1 oignon
- 2 gousses d'ail
- 1 c. à s. de concentré de tomate
- 1 jaune d'oeuf
- 1 pincée de cumin
- 1 c. à c. de harissa
- 2 c. à s. d'huile d'olive
- Sel - Poivre
- 40 g de pignons de pin

Technique :
1. Etaler les pignons de pin sur une plaque de four chemisée d'un papier de cuisson ; faire torréfier, 10 à 15 minutes, à 180°C.
2. Ciseler fin la coriandre et la menthe ; hacher fin l'oignon ; dégermer les gousses d'ail, les hacher le plus finement possible.
3. Travailler le haché de veau avec les herbes ciselées, l'oignon et l'ail haché, le concentré de tomate, le jaune d'oeuf, le cumin, la harissa, le sel et le poivre.
4. Après avoir trempé les doigts dans l'huile d'olive, façonner les boulettes de la grosseur d'une noix ; les disposer au fur à mesure sur une plaque de four chemisée d'un papier de cuisson.
5. Enfourner les boulettes à 180°C pour 20 minutes de cuisson ; laisser refroidir.
6. Rouler chaque boulette dans les pignons de pin ; les servir piquées d'un cure-dent.


BigrementMinceur : Scampi à l'ail, guacamole de petits pois - le 16.05.2019 » 10:20 par Chantal_Belgique

Valeur calorique par personne : 199 kcal

Ingrédients (pour 4 personnes) :
- 500 g de scampi
- 500 g de petits pois surgelés
- 2 gousses d'ail
- Le jus de 1 citron
- 1 oignon
- 1 c. à s. de sauce pimentée*
- 2 pincées de cumin en poudre
- 1 c. à s. d'huile d'olive
- Sel - Poivre

Technique :
1. Décortiquer les scampi ; éplucher, presser les gousses d'ail.
2. Faire mariner les scampi, durant 1 heure minimum, dans le jus d'un demi-citron, l'ail pressé, du sel et du poivre ; égoutter, conserver la marinade.
3. Eplucher, hacher l'oignon ; faire revenir à sec dans une poêle antiadhésive ; ajouter les petits pois non dégelés et laisser cuire 15 à 20 minutes à feu doux.
4. Mixer fin les petits pois avec le demi jus de citron restant, la sauce pimentée, le cumin en poudre, du sel et du poivre ; passer au tamis si nécessaire.
5. Faire sauter les scampi dans l'huile d'olive ; dès qu'ils sont bien dorés, mouiller avec la marinade et poursuivre la cuisson 2 minutes.
6. Servir les scampi avec le guacamole servi séparément en version chaude ou froide.

*Sauce pimentée
Ingrédients (pour 350 ml de sauce) :
- 12 piments
- 2 oignons blancs
- 2 gousses d'ail
- 2 c. à c de piment en poudre
- 2 c. à c. de sucre
- 6 tomates allongées
- 150 ml de vinaigre de cidre
- 250 ml de jus de pommes
- 2 c. à s. d'huile d'olive
- Sel
Technique :
1. Dans un blender, mixer grossièrement les piments, les oignons et l'ail ; ajouter le piment en poudre et le sucre ; saler ; laisser réduire, sur feu doux durant 10 minutes, dans l'huile d'olive.
2. Détailler grossièrement les tomates, les ajouter au mélange précédent ; mouiller avec le vinaigre de cidre et le jus de pommes ; saler ; amener à ébullition puis laisser réduire, sur feux doux, durant 20 minutes.
3. Mixer longuement puis passer à travers un tamis question d'obtenir une texture très fine ; goûter et rectifier l'assaisonnement si nécessaire.
4. Stériliser le contenant à l'eau bouillante ; le remplir de la sauce pimentée, fermer hermétiquement et plonger le contenant 5 minutes dans l'eau bouillante.
Durée de conservation : 1 an


sauce pimentée


Filet de veau froid à la mayonnaise de thon - le 13.05.2019 » 16:05 par Chantal_Belgique

C'est le petit de la vache, aussi longtemps qu'il n'est pas sevré. Quand il a 3 mois environ, et que le lait a été sa seule nourriture, le veau offre alors une viande blanche avec des reflets moirés très savoureuse.
Pour les veaux femelles, on parle ensuite de « génisse » jusqu'au premier vêlage (24 à 30 mois), puis de « vache ». Les veaux mâles non castrés deviennent des « taurillons » puis des « taureaux » ; castrés, ils deviennent des « bouvillons » puis des « boeufs ».


le veau : découpe

  

Ingrédients (pour 6 à 8 personnes) :
- 600 g de filet de veau [10]
- 3 c. à s. d'huile d'olive
Pour la mayonnaise au thon :
- 2 jaunes d'oeufs
- 1 c. à s. de moutarde
- 220 ml d'huile d'olive
- 100 g de thon en boite à l'huile d'olive
- 2 c. à s de jus de citron
- Une vingtaine de brins de ciboulette ciselé
- Sel - Poivre
Pour les câpres frites :
- 3 c. à s de câpres
- 1 c. à c. d'huile d'olive

Technique :
1. Faire dorer le filet de veau, à feu vif, dans l'huile d'olive en le retournant régulièrement ; le transférer avec l'huile de cuisson dans un plat à feu ; enfourner le filet de veau et le cuire à 200°C (th 7) durant 30 minutes, saler et poivrer à mi-cuisson, l'arroser régulièrement ; laisser refroidir.
2. Préparer la mayonnaise au thon : dans un robot, mélanger les jaunes d'oeufs et la moutarde ; ajouter progressivement l'huile d'olive d'abord goutte après goutte puis en filets réguliers jusqu'à obtention d'une consistance épaisse.
3. Incorporer le thon égoutté et le jus de citron, continuer à mixer ; saler et poivrer ; ajouter la ciboulette, ne plus mixer mais bien mélanger ; terminer en ajoutant 2 cuillères à soupe d'eau pour obtenir une texture fluide.
4. Frire les câpres : dans un bol allant au four à micro-ondes, verser l’huile, ajouter les câpres et bien mélanger, couvrir ; cuire à puissance maximale durant 3 minutes ; interrompre la cuisson à chaque minute pour mélanger et évaluer le croustillant des câpres.
5. Découper le veau en fines tranches et les disposer sur un plat ; napper de mayonnaise au thon ; laisser à disposition les câpres frites, chacun se servant selon sa guise.


Fraises au sucre pétillant - le 10.05.2019 » 18:16 par Chantal_Belgique

Au commencement était la fraise des bois... Si parfumée, si délicieuse que les gourmands eurent l'idée de la cultiver.
Au 13e siècle en France c'est chose faite. Un peu plus tard, à la fin du 14e siècle, on retrouve dans les livres de comptes des ducs de Bourgogne une note de 40 journées payées à des jardiniers pour « planter au jardin de Madame huit quartiers de fraisiers que quatre femmes avaient déterrés dans les bois environnants ». Ce n'est qu'au 17e siècle qu'un officier de marine nommé Freziers (la réalité dépassant la fiction) introduisait en France la grosse fraise du Chili qui devait donner naissance à beaucoup de nos variétés actuelles.

  

Ingrédients (pour 4 personnes) :
- 20 fraises juteuses
- 4 c. à s. de sucre pétillant

Technique :
Laver les fraises. Verser le sucre dans une assiette et y « dipper » les fraises entières : le jus acidulé des fraises fait exploser plus intensément la poudre en bouche tout en atténuant le côté sucré... Ça pétille !


BigrementSaucé : Vinaigrette à la tomate - le 09.05.2019 » 09:00 par Chantal_Belgique

Recette 1
Ingrédients (pour 4 personnes) :
- 450 g de tomates
- 9 c. à s. d'huile d'olive
- 3 c. à s. de vinaigre de Xérès
- 3 c. à s. de jus de citron
- 1,5 c. à c. de moutarde forte
- Sel - Poivre
Technique :
Monder les tomates, les épépiner et les mettre dans un mixer avec l'huile, le vinaigre, le jus de citron, la moutarde, le sel et le poivre ; réduire le tout en purée ; réserver au frais.
Avec quoi la servir : Cette vinaigrette à la tomate se sert avec un poisson froid poché au court-bouillon.

Envoyé par Domi - France †

Recette 2
Ingrédients (pour 4 personnes) :
- 2 tomates mûres
- 8 c. à s. d'huile d'olive
- 4 c. à s. de vinaigre balsamique
- Fleur de sel - Poivre
Technique :
1. Monder les tomates, les couper en quartiers et épépiner ; écraser les quartiers des tomates à la fourchette à travers un tamis afin d'obtenir une sauce épaisse.
2. Ajouter à la sauce tomate l'huile d'olive et le vinaigre balsamique ; saler et poivrer.
Avec quoi la servir : Cette vinaigrette, facile à préparer, se marie avec tous les plats mais tout particulièrement avec les poissons.


vinaigrette à la tomate


Soufflés de polenta aux herbes - le 05.05.2019 » 08:32 par Chantal_Belgique

Dès que l'homme sut écraser le grain pour obtenir de la farine, il sut également, en y ajoutant de l'eau ou du lait, obtenir après cuisson une bouillie qui fut la nourriture de base des temps préhistoriques. Les premiers Romains de l'austère République se nourrissaient de bouillies de farines de millet, d'orge, d'épeautre, parfois de froment, qu'ils délayaient avec de l'eau de mer. C'était le « pulmentum », qui est resté très longtemps la nourriture du pauvre dans tous les pays d'Occident. On le retrouve, dans l'empire Carolingien, sous le nom de « pulempta » puis de « polenta » chez les Italiens.
Depuis la découverte de l'Amérique et l'introduction de la culture du maïs en Europe, la polenta est faite avec de la farine de maïs, bien qu'en Corse on utilise parfois de la farine de châtaigne ; il existe aussi de la polenta à base de sarrasin.

  

Ingrédients (pour 4 personnes) :
- 60 g polenta
- 300 ml de lait
- 2 oeufs
- 2 petites branches de sarriette effeuillées et hachées
- 2 petites branches de romarin effeuillées et hachées
- 2 c. à s. de pignons de pin
- Sel - Poivre noir

Technique :
1. Porter le lait à ébullition.
2. Verser la polenta en pluie, saler et poivrer, laisser cuire le temps porté sur l'emballage tout en remuant jusqu'à ce que la polenta gonfle et forme une masse épaisse et souple ; couper le feu.
3. Séparer les jaunes d'oeufs des blancs.
4. Incorporer les jaunes d'oeufs, les herbes et les pignons de pin ; laissez tiédir.
5. Monter les blancs en neige puis incorporez-les délicatement à la préparation précédente.
6. Dans 4 ramequins beurrés, verser la préparation aux 3/4 environ ; enfourner à 170°C et laisser cuire au bain-marie pendant 25 minutes.
7. Servir éventuellement avec un coulis de tomate pour palier le coté un peu sec des soufflés.


soufflés de polenta aux herbes


Soufflé de polenta - le 04.05.2019 » 15:02 par Chantal_Belgique

Dès que l'homme sut écraser le grain pour obtenir de la farine, il sut également, en y ajoutant de l'eau ou du lait, obtenir après cuisson une bouillie qui fut la nourriture de base des temps préhistoriques. Les premiers Romains de l'austère République se nourrissaient de bouillies de farines de millet, d'orge, d'épeautre, parfois de froment, qu'ils délayaient avec de l'eau de mer. C'était le « pulmentum », qui est resté très longtemps la nourriture du pauvre dans tous les pays d'Occident. On le retrouve, dans l'empire Carolingien, sous le nom de « pulempta » puis de « polenta » chez les Italiens.
Depuis la découverte de l'Amérique et l'introduction de la culture du maïs en Europe, la polenta est faite avec de la farine de maïs, bien qu'en Corse on utilise parfois de la farine de châtaigne ; il existe aussi de la polenta à base de sarrasin.

  

Ingrédients (pour 4 personnes) :
- 400 ml de lait
- 60 g de polenta fine
- 50 g de beurre
- 3 oeufs
- 1/2 c. à c. de sel - Quelques tours de moulin à poivre

Technique :
1. Porter le lait salé et poivré à ébullition.
2. Verser la polenta en pluie dans le lait bouillant et mélanger énergiquement au fouet ; baisser le feu et poursuivre la cuisson, en remuant souvent avec une cuillère en bois, le temps indiqué sur le paquet ; incorporer le beurre.
3. Séparer les blancs des jaunes d'oeufs.
4. Ajouter les jaunes d'oeufs un à un à la polenta, en mélangeant bien entre chaque ajout ; laisser tiédir.
5. Monter les blancs d'oeufs en neige et les ajouter délicatement au mélange en les incorporant de bas en haut.
6. Verser l'appareil à soufflé dans un moule beurré et fariné ; enfourner à 180 °C (th 6) et cuire 25 à 30 minutes, à chaleur non tournante, dans le bas du four.


Pappardelle aux asperges vertes - le 01.05.2019 » 10:32 par Ondine_Belgique

Toujours la farine et l'eau... mais ces pâtes-là sont desséchées, moulées ou coupées et ont pour destin une consommation différée. Qui eut en premier l'idée de ce type de pâtes ? On raconte que Marco Polo vit les Chinois manger quelque chose qui ressemblait à ce que furent, plus tard, les spaghetti. Il en aurait rapporté la recette en Europe. Les Italiens mettent fort en doute cette origine. Des documents d'archives prouvent, en effet, que les pâtes étaient déjà populaires bien avant le 13e siècle. A moins que les pâtes ne soient nées en Allemagne. Mais en ce cas, il s'agit de nouilles... Nuance !
Les pâtes en Italie comme dans les régions de l'est se consomment souvent « fraîches » c'est-à-dire pétries à la maison. Nous n'avons pas, comme l'Italien ou l'Allemand l'habitude de cette préparation familiale. Dommage ! Les « pâtes fraîches » sont tellement bonnes. Au fond, pourquoi ne pas vous y mettre ?

  


Ingrédients (pour 2 personnes) :
- 200 g de pappardelle aux oeufs
- 200 g d'asperges vertes
- 1 petit oignon finement haché
- 2 oeufs
- 50 g de parmesan râpé
- 4 c. à s. d'huile d'olive
- Sel - Poivre

Technique :
1. Parer les asperges vertes : casser le bout de la tige des asperges, jeter celle-ci et rincer les asperges dans de l'eau froide ; éplucher la peau dure à partir du milieu de la tige vers le bas à l'aide d'un couteau économe ; les couper en biseau.
2. Dans une grande poêle, faire revenir l'oignon haché dans l'huile d'olive durant 5 minutes ; ajouter les asperges vertes et laisser cuire 10 minutes ou jusqu'à ce qu'elles soient tendres ; saler et poivrer ; réserver au chaud dans la poêle.
3. Faire cuire les pappardelle dans un grand volume d'eau bouillante salée jusqu'à ce qu'elles soient 'al dente'.
4. Egoutter les pâtes ; les ajouter au asperges.
5. Dans un saladier, fouetter les oeufs avec le parmesan, poivrer ; ajouter les oeufs aux papardelle aux asperges ; bien mélanger et servir aussitôt.


Omelette au tofu - le 27.04.2019 » 08:31 par Ondine_Belgique

Qui n'a jamais entendu parler du tofu ? Si vous croyez qu'il est insipide, détrompez-vous : c'est au contraire son goût neutre qui lui permet de s’imprégner de mille saveurs et de composer quantité de recettes salées et sucrées ! Il n'existe d'ailleurs pas un mais des tofus, et de plus en plus de tofus déjà assaisonnés et parfumés aux herbes ou aux épices existent sur le marché.
Le tofu ou fromage de soja est un aliment d'origine chinoise, issu du caillage du lait de soja. C'est une pâte blanche, molle, peu odorante et au goût plutôt neutre, constituant une base importante de l'alimentation asiatique, et aussi consommé par des végétariens et végétaliens.

  

Ingrédients (pour 4 personnes) :
- 8 oeufs
- 175 g de tofu
- 1 courgette
- 1/4 de bouquet de persil plat effeuillé, feuilles lavées et séchées
- 1 c à c. d'huile de sésame
- 2 c. à s. d'huile d'olive
- Sel - Poivre

Technique :
1. Couper le tofu en petits cubes ; les arroser d'huile de sésame, saler et poivrer, mélanger et laisser mariner au frais durant 2 heures.
2. Laver, sécher, couper la courgette en dés ; blanchir, 3 minutes, dans de l'eau bouillante salée ; égoutter.
3. Battre les oeufs entiers en omelette, saler et poivrer.
4. Dans une grande poêle antiadhésive, faire chauffer l'huile ; y verser les oeufs battus, faire cuire, à feu doux, 2 minutes ; étaler les dés de tofu et les cubes courgettes, couvrir partiellement la poêle et poursuivre la cuisson jusqu'à ce que les oeufs soient pris.
5. Ajouter les feuilles de persil, plier l'omelette en 2 et servir immédiatement.


Tomates cerise marinées - le 22.04.2019 » 13:15 par Chantal_Belgique

Comme l'or, elle vient du Pérou. D'ailleurs les Provençaux l'appelèrent jadis « pomme d'or » et les italiens continuent de la nommer « pomo d'oro ». Toutes désignations empreintes d'admiration, vous en conviendrez.
La tomate est essentiellement un légume méridional, car il exige de la chaleur. Ainsi les cuisines provençale, espagnole, italienne ou portugaise comportent-elles nombre de spécialités qui lui font un sort royal. Mais, depuis quelques décennies, la tomate s'est installée partout sur les tables européennes. Si bien que sur nos marchés, on trouve des tomates tout au long de l'année. Mais, à vrai dire, les véritables amateurs se délectent surtout en août, septembre et octobre... quand les fruits des plants de tomates sont bien mûrs, juteux et goûteux. On peut alors s'en donner à coeur joie !

  

Ingrédients (pour 4 à 6 personnes) :
- 500 g de tomates cerise en mélange de couleurs
- 5 c. à s. d'huile d'olive
- 2 c. à s. de vinaigre balsamique
- 2 gousses d'ail finement hachées
- 2 brins de thym frais effeuillés
- Fleur de sel - Poivre noir du moulin
- 30 g de feta

Technique :
1. Préparer la marinade : émulsionner l'huile d'olive et le vinaigre balsamique avec l'ail, le thym, le sel et le poivre.
2. Laver couper les tomates cerises en 2 ; les faire mariner minimum 60 minutes ; égoutter.
3. Dresser les tomates cerises un ou plusieurs raviers, ajouter quelques petits dés de feta et servir en apéro avec des piques en bois ou des petites fourchettes.
4. Ou alors... servir en brunch sur des tranches de pain de campagne grillées.


tomates cerise marinées


BigrementAncien
BigrementP'titChef
HistoiresInsolites.com

 
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.

Avant de soumettre ce formulaire, veuillez lire et accepter les Mentions légales.

J'accepte :
Recopier le code :