Texte à méditer :   Qu'un potage soit immangeable, cela ne tient parfois qu'à un cheveu.   Jules Romain
Texte à méditer :   Lorsque la marmite bout, l'amitié fleurit.   A. B. Cheales
Texte à méditer :   Je suis gourmet. VOUS êtes gourmands. Il est obèse.   Graig Brown
Texte à méditer :   La bonne chair et le bon vin réjouissent le coeur du gastronome.   Antoine Carême
Texte à méditer :   L'ail est à la santé ce que le parfum est à la rose.   Proverbe provençal
Texte à méditer :   Cuisiner suppose une tête légère, un esprit généraux et un coeur large.   Paul Gaugin
Texte à méditer :   Un repas est insipide, s'il n'est assaisonné d'un brin de folie.   Erasme
Texte à méditer :   L'homme pauvre fait sa cuisine avec de l'eau.   Proverbe magyar
Texte à méditer :   Le vin est un lubrifiant social.   Jean Clavel
Texte à méditer :   Les rires éclatent mieux lorsque la nourriture est bonne.   Proberbe irlandais
Texte à méditer :   L'amour et la faim sont les deux moteurs existentiels de tout homme censé.   John Van A
Texte à méditer :   Tous les champignons sont comestibles, certains une fois seulement.   Coluche
Texte à méditer :   Une truite dans la marmite vaut mieux que deux saumons dans la rivière.   Proverbe irlandais
Texte à méditer :   L'appétit vient en mangeant.   Mielot
Texte à méditer :   La vraie cuisine est une forme d'art. Un cadeau à partager.   Oprah Winfrey
Texte à méditer :   Sans la participation de l'odorat, il n'y a point de dégustation complète.   Brillat-Savarin
Texte à méditer :   Bonum Vinum laeteficat cor hominis (Le bon vin réjouit le coeur de l'homme).   Psaume 104,15
Texte à méditer :   Neuf personnes sur dix aiment le chocolat, la dixième ment.   John Tellius
Texte à méditer :   Une bonne cuisinière est une sorcière qui dispense le bonheur.   Elsa Schiaparelli
Texte à méditer :   D'où que viennent mes hôtes, c'est ma cuisine qu'ils semblent préférer.   Dicton de Pensylvanie
Texte à méditer :   On ne vieillit point à table.   Quitard
Texte à méditer :   Greffez des plants de rosiers sur des plants de vigne, ça fera du vin rosé naturel.   Pierre Dac
Texte à méditer :   Manger est un besoin, savoir manger est un art.   La Rochefoucauld
Texte à méditer :   Le présomptueux devient raisin sec avant d'avoir été raisin mûr.   Proverbe berbère
Texte à méditer :   Qui regarde l'orange amère a l'eau à la bouche, qui la goûte, fait la grimace.   Proverbe turc
Texte à méditer :   Il faut mettre de l'eau dans son vin pour qu'il n'y ait pas d'eau dans le gaz !   Christelle Heurtault
Texte à méditer :   Si le boeuf est beau, c'est que le pré est gras.   Proverbe antillais
Texte à méditer :   Quand le vin est tiré, il faut le boire.   Marcel Pagnol
Texte à méditer :   Faute de grives, on mange du merle.   Proverbe français
Texte à méditer :   La faim chasse le loup du bois.   Proverbe français
Texte à méditer :   Donner un oeuf pour avoir un boeuf.   Proverbe français
Texte à méditer :   A bon vin ne faut point d'enseigne.   Proverbe français
Texte à méditer :   Il est bien tard d'épargner sur le tonneau quand le vin est à la lie.   Hésiode
Texte à méditer :   On donne des noix à manger à quelqu'un qui n'a pas de dents.   Proverbe populaire
Texte à méditer :   On ne fait pas d'omelette sans casser d'oeufs.   Proverbe français
Texte à méditer :   Si vous voulez savoir le goût d'une pomme, il faut y croquer.   Proverbe chinois
Texte à méditer :   Il ne faut pas mettre du vinaigre dans ses écrits, il faut y mettre du sel.   Montesquieu
Texte à méditer :   Vous oubliez que les fruits sont à tous et que la terre n'est à personne.   Jean-Jacques Rousseau
Texte à méditer :   La gourmandise commence quand on n'a plus faim.   Alphonse Daudet
Texte à méditer :   Plus il y a de marches, meilleure est la cave.   Dicton bourguignon
Texte à méditer :   La cuisine, c'est quand les choses ont le goût de ce qu'elles sont.   Curnonsky
Texte à méditer :   Qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse.   Alfred de Musset
Texte à méditer :   Les noix ont fort bon goût mais il faut les ouvrir...   Florian
Texte à méditer :   L'appétit vient en mangeant, la soif s'en va en buvant.   François Rabelais
Texte à méditer :   Le poireau, c'est l'asperge du pauvre.   Anatole France
Texte à méditer :   Tout âge porte ses fruits, il faut savoir les cueillir.   Raymond Rodiguet
Texte à méditer :   Un repas sans fromage est une belle à qui il manque un œil !   Brillat-Savarin
Texte à méditer :   L'homme est de glace aux trésors qu'il possède; il est de feu pour tout ce qu'il n'a pas.   Abbé Aubert
Texte à méditer :   L'alcool change un homme. Mais son effet est éphémère comme celui de la volupté.   Roger Lemein
Texte à méditer :   L'amour vit d'inanition et meurt de nourriture.   Alfred de Musset
Texte à méditer :   Trop de colle ne colle plus, trop de sucre n'adoucit plus.   Proverbe chinois
Texte à méditer :   La ponctuation c'est le sel de la phrase.   Jean-Baptiste Rousseau
Texte à méditer :   Miel à la bouche, dard à la queue.   Proverbe malais
Texte à méditer :   Parler ne fait cuire le riz.   Proverbe Chinois
Texte à méditer :   La science qui nourrit l'âme, vaut le pain qui nourrit le corps.   Pierre Lachambeaudie
Texte à méditer :   L'expérience ne s'achète pas. Elle est le fruit du temps et de la bêtise.   Andrée Hallée
Texte à méditer :   La vérité de la vie est une graine de piment.   Jean-Marie Adiaffi
Texte à méditer :   Le sel de l'existence est essentiellement dans le poivre qu'on y met.   Alphonse Allais
Texte à méditer :   Le fromage est le supplément d'un bon repas et le complément d'un mauvais.   Eugène Briffault
Texte à méditer :   Une période d'échec est un moment rêvé pour semer.   Paramahansa Yogananda
Texte à méditer :   Mieux vaut être la paille de blé que la graine de mauvaise herbe.   Proverbe français
Texte à méditer :   La gourmandise est l'apanage exclusif de l'homme.   Brillat-Savarin
Texte à méditer :   Il n'y a si laide marmite qu'elle ne trouve son couvercle.   Miguel de Cervantès
Texte à méditer :   L'impatience est le vinaigre des supplices.   Beaumarchais
Texte à méditer :   De tous les arts, l'art culinaire est celui qui nourrit le mieux son homme.   Pierre Dac
Texte à méditer :   Tout a une fin sauf le saucisson qui en a deux.   Citation danoise
Texte à méditer :   Qui ne pétrit, bon pain ne mange.   Jean Antoine de Baïf
Texte à méditer :   La gastronomie est l'art d'utiliser la nourriture pour créer le bonheur.   Théodore Zeldin
Texte à méditer :   Dieu n'a fait que l'eau, mais l'homme a fait le vin.   Victor Hugo
Texte à méditer :   Qui a bu ! boira chicorée Pacha.   Publicité gratuite
Texte à méditer :   Du pain, du vin et du boursin.   Publicité gratuite
Texte à méditer :   Des recettes sans un seul pépin.   BigrementBon.com
Texte à méditer :   Le potage est au dîner ce qu'est le portique à un édifice.   Grimod de la Revnière
Texte à méditer :   Le potage réussi est un signe de bonne éducation.   Grimod de la Revnière
Texte à méditer :   Celui qui est sot à table est sot partout.   Proverbe Gascon
Texte à méditer :   Quand on a mangé beaucoup d'ail il vaut mieux ne plus parler qu'à la troisième personne.   Curnonsky
Texte à méditer :   Le poisson naît dans l'eau mais il doit mourir dans l'huile.   Proverbe provençal
Texte à méditer :   Pour bien cuisiner il faut de bons ingrédients, un palais, du coeur et des amis.   Pierre Perret
Texte à méditer :   Tout âge porte ses fruits, il faut savoir les cueillir.   Raymond Rodiguet
Texte à méditer :   Le goût est un mystère qui trouve indéniablement sa meilleure expression dans le vin.   Jim Harrison
Texte à méditer :   Lire c'est boire et manger. L'esprit qui ne lit pas maigrit comme le corps qui ne mange pas.   Victor Hugo
Texte à méditer :   Quand la poule a des oeufs, ne la mettez pas dans la marmite.   Proverbe antillais
Texte à méditer :  Deux crabes mâles ne vivent pas dans le même trou.  Proverbe antillais
Texte à méditer :   Qui regarde l'orange amère a l'eau à la bouche, qui la goûte fait la grimace.   Proverbe turque
Texte à méditer :   Le vin est un professeur de goût, il est le libérateur de l'esprit et l'illuminateur de l'intelligence.   Paul Claudel
Texte à méditer :   De toutes les passions, la seule vraiment respectable me paraît être la gourmandise.   Guy de Monpassant
Texte à méditer :   Pour connaître l'origine et la qualité d'un vin, il n'est pas nécessaire de boire le tonneau entier.   Oscar Wilde
Texte à méditer :   Nos repas sont charmants encore que modestes, grâce à ton art profond d'accommoder les restes.   Paul Verlaine
Texte à méditer :   Neuf personnes sur dix aiment le chocolat, la dixième ment.   John Tellius
Texte à méditer :   Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement. Ce qu'on mange avec goût se digère aisément.   Georges Courteline
Texte à méditer :   Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile est une volupté de fin gourmet.   Georges Courteline
Texte à méditer :   La cuisine, c'est comme l'amour, on y pénètre avec abandon ou pas du tout.   Hariet Van Horne
Texte à méditer :   Impossible de bien réfléchir, de bien aimer, de bien dormir, si on n'a pas mangé.   Virginia Woolf
Texte à méditer :   D'où que viennent mes hôtes, c'est ma cuisine qu'ils semblent préférer.   Dicton de Pensylvanie
Texte à méditer :   La cuisine c'est un art qui, pour ne pas s'abâtardir, a besoin de fantaisie, d'un petit grain de folie.   Yves Courrière
BigrementBon en ABC

  Déplier A
  Déplier B
  Déplier C
  Déplier D
  Déplier E
  Déplier F
  Déplier G
  Déplier H
  Déplier I
  Déplier J
  Déplier K
  Déplier L
  Déplier M
  Déplier N
  Déplier O
  Déplier P
  Déplier Q
  Déplier R
  Déplier S
  Déplier T
  Déplier V
  Déplier W
  Déplier Y
  Déplier Z

BigrementBébé
BigrementMinceur
BigrementSaucé

Les 10 dernières recettes
BigrementSaucé › Marinades pour viandes blanches et volailles - par Chantal_Belgique le 25.05.2018 » 20:53


  

Marinade thai
Ingrédients (pour 600 g de viande blanches) :
- 2 piments rouges thaïs
- 2 gousses d'ail
- 1 c. à s. d'huile de sésame
- 2 c. à s. de sauce de poisson
- 1 c. à c. de pâte de feuilles de kaffir
- 1 c. à c. de sucre de canne
- 1 citron vert
- 1 c. à s. d'huile de pépins de raisin
- Sel
Technique :
1. Retirer le pédoncule des piments, les couper en 2 et enlever les graines, hacher finement ; peler et tailler l'ail en fines lamelles
2. Dans un saladier, verser les piments et l'ail ; ajouter l'huile de sésame, la sauce de poisson, la pâte de feuilles de kaffir, le sucre de canne, le jus de citron vert et le sel mélanger
3. Déposer la viande dans la marinade et la retourner plusieurs fois ; couvrir et mettre au réfrigérateur pour minimum 1 heure et maximum 4 heures ; mélanger de temps en temps
4. Sortir le plat du frigo environ 30 minutes à l'avance ; retirer toutes les lamelles d'ail et égoutter la viande.
5. Cuire la viande au barbecue ou au gril.


BigrementSaucé › Marinades pour viandes rouges - par Chantal_Belgique le 24.05.2018 » 12:33


  

Marinade au vin rouge et aux herbes fraîches
Ingrédients (pour 900 g de viande rouge) :
180 ml soit 1/4 bouteille de vin rouge
120 ml soit 8 c. à s. d'huile d'olive
2 gousses d'ail pressées
4 échalotes hachées
1 c. à thé de moutarde en poudre dite moutarde sèche
1/4 tasse d'herbes fraîches en mélange hachées : Basilic - Origan - Romarin
3 c. à s. de persil haché
Sel - Poivre noir
Technique :
1. Utiliser un plat assez grand pour contenir la viande à mariner, en une seule couche ; combiner tous les ingrédients dans le plat et mélanger.
2. Déposer la viande dans la marinade et la retourner plusieurs fois ; couvrir et mettre au réfrigérateur pour minimum 2 heures ; mélanger de temps en temps
3. Egoutter la viande et la sécher entre des feuilles de papier absorbant juste avant de la cuire.

Marinade à la sauce soja et aux épices chinoises
Ingrédients (pour 600 g de viande rouge) :
- 2 gousses d'ail
- 2 tiges de citronnelle
- 1 c. à s. de sauce soja
- 1/2 c. à c. de 5 épices chinoises
- 2 c. à s. d'huile d'olive
- Poivre noir du moulin
Technique :
1. Eplucher, tailler l'ail en lamelles ; supprimer la partie supérieure des tiges de citronnelle et hacher le reste finement.
2. Dans un plat, verser l'ail, la citronnelle, la sauce soja, le 5 épices, l'huile d'olive et le poivre noir ; mélanger.
3. Déposer la viande dans la marinade et la retourner plusieurs fois ; couvrir et mettre au réfrigérateur pour minimum 1 heure et maximum 4 heures ; mélanger de temps en temps
4. Sortir le plat du frigo 30 minutes à l'avance ; retirer toutes les lamelles d'ail.
5. Cuire au barbecue ou au gril.


Crémets aux fruits rouges - par Chantal_Belgique le 21.05.2018 » 15:15

Pour certains historiens, l'origine du fromage remonte au début de l'élevage dans le Croissant Fertile située à la frontière de l'Iran et l'Irak actuels. Après avoir maitrisé la traite, les premiers éleveurs sumériens constatèrent très vite que le lait exposé à l'air ambiant passait à l'état pâteux ou solide après une attente de quelques heures ou quelques jours. Cette coagulation spontanée, produite par les micro-organismes ambiants, fut utilisée pendant des millénaires. Elle donne un fromage frais au goût acidulé qui doit être consommé rapidement. Pour d'autres historiens, les premiers fromages auraient été inventés par hasard par des nomades du Moyen-Orient ou d'Asie Centrale. Ceux-ci utilisaient des peaux et des organes internes d'animaux pour transporter le lait. La présence de présure dans les « estomacs-récipients » aurait été à l'origine de la transformation du lait en caillé et aurait ainsi donné naissance au fromage blanc.
Quoiqu'il en soit, jusqu'à la fin du 19e siècle, le fromage formé seulement de la partie caséeuse du lait, sans matière grasse, peu lié, très disposé à aigrir et qualifié de « grossier » était abandonné aux gens de la campagne. Par contre, pour les citadins, on réservait un fromage blanc fabriqué à partir du lait entier auquel on ajoutait un peu de crème ; c'était un fromage moelleux, gras, délicat et peu sujet à aigrir.
Et... en 1964, le « light » débarque avec l'autorisation de vendre des laits demi-écrémés, écrémés et laitages à 0%. Mot d'ordre « Maigrir sans vous priver » !!!

  

Ingrédients (pour 6 crémets) :
- 600 g de faisselle
- 250 g de fruits rouges au choix ou en mélange : Cassis, fraises des bois, framboises, groseilles rouges, myrtilles, mûres
- 2 c à s. de cassonade ou de sucre roux
- 20 cl de crème fleurette
- 2 c. à s. de miel liquide

Technique :
1. Egoutter soigneusement la faisselle.
2. Trier puis laver ou essuyer les fruits rouges ; les saupoudrer de cassonade, mélanger doucement ; laisser macérer quelques minutes
3. Fouetter la crème fleurette jusqu'à ce qu'elle soit ferme.
4. Dans un saladier, mélanger délicatement la faisselle, les fruits rouges à la cassonade et le miel ; incorporer ensuite la crème fouettée.
5. Garnir avec de la gaze l'intérieur de 6 moules à faisselle percés en la faisant dépasser des bords.
6. Répartir la préparation dans les moules ; rabattre la gaze de façon à recouvrir la surface de la préparation.
7. Disposer les moules sur une grille au-dessus d'un plaque ; laisser égoutter 12 heures au frigo.
8. Au moment de servir, démouler les faisselles sur de petites assiettes.

Suggestions :
- Vous pouvez entourer cet entremets d'un cordon de fruits rouges ; aussi décorer avec des framboises, des groseilles rouges... et de la menthe
- Une variante peut être réalisée avec du fromage blanc de chèvre ou de brebis.
- Il existe de jolis moules à faisselle en forme de coeur.


Abricots aux petits-beurre - par Chantal_Belgique le 19.05.2018 » 08:40

Il y a ceux qui mordent dedans à pleines dents et ceux qui préfèrent l'ouvrir en deux le long de son sillon pour ôter le noyau et détacher ses oreillons jumeaux. Mais tous les gourmets savent profiter goulument de ce fruit estival à la saison trop courte, qui peut plier bagage sur les étals avant même que les aoûtiens aient préparé les leurs. C'est que il s'agit d'un précoce. Les vergers parlent d'eux-mêmes : les abricotiers sont les premiers à arborer leurs jolies fleurs blanches ou rose pâle au printemps et à offrir leurs fruits, dès les derniers jours de mai. Mais attention, capricieux et sensibles aux anomalies climatiques et aux maladies, ces arbres-là, ce sont les divas de l'arboriculture. Je parle de l'abricot pour sûr.

  

Ingrédients (pour 4 personnes) :
- 16 abricots
- 10 petits-beurre
- 50 g de cassonade
- 50 g de poudre d'amandes
- 2 oeufs
- 20 cl de crème liquide
Pour la déco :
- Poudre d'amandes

Technique :
1. Ouvrir les abricots en 2, ôter les noyaux ; les poser dans un plat à feu, côté bombé en dessous.
2. Mixer les petits-beurre, la cassonade, la poudre d'amandes et les oeufs ; verser progressivement la crème liquide ; recouvrir les abricots de cette préparation.
3. Enfourner à 180°C pour 20 minutes ; à la sortie du four, parsemer de poudre d'amandes.
4. Servir aussitôt.


Navets nouveaux glacés - par Chantal_Belgique le 17.05.2018 » 09:05

Il semble bien que nos ancêtres en aient fait, si l'on ose dire, leurs choux gras ! L'homme préhistorique a dû se réjouir de trouver facilement un aliment qui avaient du goût et qui ne le nourrissait pas trop mal puisqu'il contient du sucre. Ses compagnes se sont-elles réjouies de la maigre valeur calorique qui leur permettait de garder la ligne ? C'est moins sûr : nous ne savons pas grand-chose des modes préhistoriques et la vue de certaines figurines, comme la Vénus de Lespugue, pourrait nous faire penser que les dames d'alors annonçaient Rubens plutôt que Courrège !

  

Ingrédients (pour 4 personnes) :
- 1 kg de navets nouveaux
- 1 pincée de sucre
- 50 g de beurre
- Sel - Poivre

Technique :
1. Peler les navets : les plonger 5 minutes dans de l'eau en ébullition ; les égoutter aussitôt.
2. Dans une cocotte, faire fondre 30 g de beurre ; y ajouter les navets, 1/2 litre d'eau, du sel et du poivre ; couvrir à demi.
3. Laisser cuire doucement 45 minutes jusqu'à évaporation complète du liquide.
4. Ajouter alors la pincée de sucre et le beurre restant ; laisser sur feu moyen jusqu'à légère coloration ; secouer la cocotte de temps en temps pour que les navets s'enrobent de beurre et colorent régulièrement sans attacher au fond.


navets nouveaux


BigrementP'titChef › Grenadine - par Chantal_Belgique le 15.05.2018 » 15:07


apéro

Si elle est désormais préparée à partir d'un mélange de fruits rouges – dans le meilleur des cas – on oublie trop souvent que la grenadine originelle était à base de grenades.
A vous d'opérer un goûteux retour aux origines !

Ingrédients (pour 1 bouteille de plus ou moins 75 cl) :
- 3 grosses grenades
- Le jus de 1/4 de citron
- Autant de sucre que le poids de jus obtenu

Technique :
1. Peler les grenades et prélever leurs grains ; les passer à la centrifugeuse pour récupérer le jus ou alors les mixer : dans ce cas, filtrer ensuite le jus au moins 2 fois pour qu'il soit parfaitement pur et sans particules blanches.
2. Peser le jus obtenu et le même poids en sucre ; mélanger jus et sucre puis porter à ébullition ; laisser réduire, à feu doux, pendant 10 minutes.
3. Hors du feu, ajouter le jus de citron et mélanger.
4. Verser encore chaud dans une bouteille en verre stérilisée et la fermer aussitôt.
5. Pour consommer cette grenadine, diluer 1 volume de sirop dans 5 volumes d'eau.

Durée de conservation : 6 mois dans une bouteille en verre fermée.

Conseil : Pour prélever les grains des grenades sans leur peau blanche amère, travaillez dans un grand récipient rempli d'eau : les grains resteront dans vos mains et les peaux blanches flotteront.


grenadine


Langoustines à la crème de curry - par Chantal_Belgique le 13.05.2018 » 12:51

Son nom français signifie clairement petite langouste. Mais regardez-y de plus près, et constatez que la langoustine a deux pinces. Elle est donc plus proche du homard que de la langouste. D'ailleurs son nom savant le dit : « nephrops norvegicus », « homard norvégien ». Les rivages de la Norvège seraient donc le lieu d'origine de ces précieux crustacés. Contrairement au homard, la langoustine ne change pas de couleur à la cuisson. Elle a, au sortir de la mer, la même jolie teinte orangée que vous lui voyez sur votre table.

  

Ingrédients (pour 4 personnes) :
- 4 douzaines de langoustines non décortiquées
- 1 ou 2 c. à c. de curry
- 2 gros oignons
- 2 pommes à chair fondante
- 125 ml de vin blanc sec
- 20 g de beurre
- 20 g de farine
- 125 ml de crème fraîche
- 4 c. à s. d'huile d'olive
- Sel - Poivre

Technique :
1. Retirer la tête des langoustines et décortiquer les queues ; enlever le petit boyau noir autrement dit l'intestin en tirant délicatement dessus ; réserver les queues de langoustines au frais.
2. Dans une cocotte ou une sauteuse, faire chauffer l'huile ; y laisser revenir, sur feu vif et de tous les côtés, les têtes de langoustines ; saler et poivrer, saupoudrer de curry et bien mélanger.
3. Ajouter les oignons préalablement hachés et les pommes coupées en dés ; mélanger quelques minutes sur feu plus modéré ; mouiller avec le vin blanc, couvrir et laisser cuire 30 minutes sur feu doux.
4. Récupérer les têtes langoustines à l'écumoire ; les mixer de façon à obtenir une purée craquante ; ajouter la purée obtenue à la sauce en attente, bien délayer ; laisser réduire d'un tiers environ.
5. Passer la sauce à travers un tamis fin ; reverser dans la casserole et incorporer, par petits morceaux, le beurre malaxé avec la farine ; verser ensuite la crème fraîche ; bien mélanger.
6. Ajouter aussitôt les queues de langoustines crues et décortiquées réservées ; mélanger et laisser cuire doucement de 8 à 10 minutes tout au plus.

Conseils :
- Le curry doit être dosé selon sa force – qui est variable – et selon votre goût : il est donc préférable que vous en mettiez avec prudence pour commencer quitte à en rajouter par la suite.
- L'accompagnement idéal des langoustines à la crème de curry est le riz à la créole.

Suggestion du sommelier : Même vin que celui de la préparation.


BigrementAncien › Tarte d'artichauts au sucre : France 1660 - par Chantal_Belgique le 11.05.2018 » 10:16

Ingrédients (pour 8 personnes) :
- 250 g de pâte brisée ou 1 rouleau de pâte brisée
- 500 g de fonds d'artichaut soit le fond de 12 artichauts
- 1/2 citron
- 30 g d'écorce de citron confite
- 100 g de macarons secs
- 100 g de sucre en poudre
- Quelques pincées de cannelle
- 100 g de crème fraîche
Pour le glaçage:
- 3 c. à s. de fleur d'oranger
- 2 c. à s. de sucre en poudre

Technique :
1. Cuire les fonds d'artichaut à l'eau bouillante non salée et légèrement citronnée durant 12 à 15 minutes ; égoutter et laisser refroidir.
2. Hacher finement l'écorce de citron confite ; piler les macarons ; mélanger l'ensemble avec 100 g de sucre en poudre et la cannelle ; réserver.
3. Foncer un moule à tarte avec la pâte brisée, piquer le fond ; poser un papier de cuisson sur le dessus et disposer des haricots blancs par-dessus ; cuire à blanc, 10 minutes, dans un four préchauffé à 180°C (th 6) ; à la sortie du four, débarrasser la tarte du papier de cuisson et des haricots.
4. Passer les fonds d'artichauts au moulin à légumes pour les réduire en une purée fine et lisse ; y incorporer le mélange de macarons puis ajouter la crème fraîche.
5. Garnir le fond de tarte de cette préparation et cuire 15 à 20 minutes dans le four à 180°C (th 6).
6. Mélanger les ingrédients du glaçage et verser sur la tarte au sortir du four ; servir tiède ou froid.

Suggestions : Pour moins de travail, vous utiliserez des fonds d'artichaut en conserve, déjà cuits à la base. Si vous ne trouvez pas d'écorce de citron confite, vous pouvez la remplacer par de l'écorce d'orange confite.



Linguine aux palourdes et aux fanes de navets - par Chantal_Belgique le 10.05.2018 » 11:48

Toujours la farine et l'eau... mais ces pâtes-là sont desséchées, moulées ou coupées et ont pour destin une consommation différée. Qui eut en premier l'idée de ce type de pâtes ? On raconte que Marco Polo vit les Chinois manger quelque chose qui ressemblait à ce que furent, plus tard, les spaghetti. Il en aurait rapporté la recette en Europe. Les Italiens mettent fort en doute cette origine. Des documents d'archives prouvent, en effet, que les pâtes étaient déjà populaires bien avant le 13e siècle. A moins que les pâtes ne soient nées en Allemagne. Mais en ce cas, il s'agit de nouilles... Nuance !
Les pâtes en Italie comme dans les régions de l'est se consomment souvent « fraîches » c'est-à-dire pétries à la maison. Nous n'avons pas, comme l'Italien ou l'Allemand l'habitude de cette préparation familiale. Dommage ! Les « pâtes fraîches » sont tellement bonnes. Au fond, pourquoi ne pas vous y mettre ?

  


Ingrédients (pour 4 personnes) :
- 350 g de linguine
- 625 g de palourdes
- 350 g de fanes de navets finement hachés
- 2 poireaux finement émincés
- 2 feuilles de laurier frais
- 1 gousse d'ail écrasée
- 200 ml de vin blanc sec
- 3 c. à s de persil plat grossièrement ciselé
- 2 c. à s. d'huile d''olive
- Sel - Poivre du moulin

Technique :
1. Faire tremper les palourdes dans de l'eau froide avec deux cuillères à soupe de farine pour leur redonner du volume et les débarrasser de leurs impuretés : jeter toutes les palourdes qui ne se referment pas quand on les tapote ; égoutter.
2. Dans une grande casserole, faire chauffer l'huile ; laisser frire, à feu vif, les poireaux et les feuilles de laurier jusqu'à ce que les poireaux se colorent.
3. Ajouter l'ail, le vin et les palourdes égouttées ; saler et poivrer ; couvrir et laisser cuire, 6 minutes sur feu moyen, le temps que les palourdes s'ouvrent : jeter toutes celles qui ne s'ouvriraient pas.
4. Faire cuire la linguine dans un grand volume d'eau bouillante salée jusqu'à ce qu'elles soient 'al dente' ; égoutter.
5. Ajouter aux palourdes les fanes de navets hachés, remuer ; ajouter les linguine égouttées et le persil, bien mélanger.
6. Servir aussitôt.


linguine aux palourdes et fanes de navets


BigrementP'titChef › Guimauves à la vanille - par Chantal_Belgique le 07.05.2018 » 10:03


fete

  

Ingrédients (pour 25 guimauves) :
- 25 g de sucre impalpable ou sucre en poudre
- 30 g de farine de maïs ou maïzena
- 125 ml d'eau
- Les graines de 1/2 gousse de vanille
- 5 c. à thé de gélatine en poudre ou 2 sachets de 7 g
- 200 g de sucre
- 125 ml de sirop de maïs* incolore

Technique :
1. Dans une casserole, mélanger l'eau et la vanille ; saupoudrer la gélatine et laisser gonfler 5 minutes ; ajouter le sucre et chauffer doucement en remuant jusqu'à ce que la gélatine et le sucre soient dissous ; laisser tiédir 5 minutes.
2. Verser dans un saladier et ajouter le sirop de maïs ; fouetter au batteur électrique 10 minutes ou jusqu'à l'obtention de pics mous.
3. Chemiser un moule carré de 20 cm et huiler légèrement.
4. Répartir dans le moule et réfrigérer 2 heures ou jusqu'à ce que la guimauve soit prise.
5. Mélanger le sucre impalpable et la farine de maïs ; passer au tamis.
6. Saupoudrer un plan de travail et la lame d'un couteau d'un peu du mélange sucre en poudre-farine de maïs ; démouler la guimauve et couper 25 gros cubes ; les enrober du mélange sucre-maïzena ; les déposer dans un tamis et les secouer au fur et à mesure pour retirer l'excédent de sucre-maïzena.
7. Caraméliser les guimauves au chalumeau ou pourquoi pas autour d'un feu de camp ; servir aussitôt.

*sirop de maïs : le sirop de maïs est un liquide sucré et collant utilisé, entre autres, comme édulcorant pour faire des confiseries. Fabriqué à partir d'amidon de maïs, il est constitué essentiellement de glucose.

Bon à savoir : Les guimauves enrobées de sucre et de farine de maïs non caramélisées se conservent de 1 à 2 semaines, à température ambiante, dans un contenant hermétique.


guimauves à la vanille


BigrementAncien
BigrementP'titChef
HistoiresInsolites.com

 
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
bzrNf
Recopier le code :